Une idée « révolutionnaire » qui risque de ne pas plaire aux conservateurs musulmans et aux islamistes toutes tendances confondues. Islamologue et première femme imam en France, la franco-algérienne Kahina Bahloul veut ouvrir à Paris une mosquée mixte qui portera le nom de « Fatima » et où les prières seront dirigées en alternance par des imams hommes et femmes.

La chercheuse en études islamiques et fondatrice du groupe « Parle-moi d’Islam » estime que la nouvelle mosquée contribuera notamment à la libéralisation de la femme musulmane en ce sens que les femmes, avec ou sans hijab, prieront côte à côte dans cette mosquée avec les hommes.

Dans une interview accordée au site arabophone Hespress, Kahina souligne qu’elle a eu l’idée d’ouvrir une mosquée mixte après avoir été choquée en observant que les femmes n’étaient pas admises dans la salle principale des prières et d’entendre des prêches qui n’ont plus rien à voir avec l’époque actuelle et les progrès réalisés par la recherche scientifique.

+ Pas de coercition dans la religion musulmane +

Concernant le port du hijab, elle estime que se couvrir la tête pendant la prière était souhaitable aussi bien pour les hommes que pour les femmes mais qu’il ne peut y avoir de coercition dans la religion, ajoutant que la mosquée Fatima permettra aussi l’entrée des femmes sans hijab.

Interviewée récemment par France 24, Kahina Bahloul a déclaré que « les homosexuels seraient également les bienvenus dans cette mosquée », affirmant: « Nous ne demandons pas aux gens qui viennent à la mosquée quelle est leur orientation sexuelle. c’est une affaire privée qui ne nous regarde pas. Par conséquent, tout le monde est le bienvenu dans cette mosquée ».

Le projet de la mosquée « Fatima » est actuellement en phase de recherche de financement et d’un lieu dans la région parisienne.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.