Business meeting

L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) au Maroc a organisé, mardi à Casablanca, un forum africain sous le thème « African Business Education Initiative Networking Fair », dans le souci de renforcer le réseau des collaborateurs des entreprises japonaises installées en Afrique ou qui projettent de s’y installer.

Initié en collaboration avec l’Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO) et le « Business Council of Japanese Companies in Morocco », ce forum regroupe, notamment, les participants au programme de bourse « Africain Business Education (ABE) Initiative » venant de 12 pays africains, qui sont le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, la Guinée-Équatoriale, le Gabon, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Maroc.

Il compte également des représentants d’entreprises japonaises et marocaines, ainsi que des représentants de l’Agence marocaine de développement des investissements et exportations (AMDIE).

S’exprimant à l’ouverture de ce forum, le représentant résidant de la JICA, Asahico Karashima, a indiqué que ce rendez-vous permet aux participants du programme de bourse « ABE Initiative » de rencontrer les chefs d’entreprises et de discuter avec eux de projets potentiels.

Il a souligné que les entreprises venues directement du Japon peuvent se familiariser avec l’environnement africain des affaires et connaitre les multiples avantages offerts aux investisseurs étrangers désireux de s’implanter dans ce continent.

M. Karashima a rappelé que l’objectif de l’ABE Initiative est d’apporter un soutien au jeune personnel ayant le potentiel de contribuer au développement des industries africaines, précisant qu’elle offre des possibilités pour les jeunes africains et africaines de suivre un cours de Master dans les universités japonaises en tant qu’étudiants internationaux et de passer des stages dans des entreprises japonaises.

Le but est qu’ils développent des compétences efficaces afin de pouvoir apporter leur contribution dans des domaines variés. Au-delà de l’acquisition de compétences et de connaissances, ce programme vise également à former un personnel excellent capable de reconnaître et de comprendre le contexte de la société japonaise et les systèmes des entreprises japonaises. Ce programme vise à créer au final un réseau de contributeurs, a-t-il précisé.

Pour sa part, Mme Diarietou Gueye, une Sénégalaise ayant bénéficié de ce programme et qui travaillant actuellement pour le compte d’une société japonaise, a indiqué que grâce à l’ABE Initiative, elle a su poursuivre ses études au Japon et intégrer une société japonaise, mettant l’accent sur le rôle des étudiants africains d’aider à implantation des socialités nippones dans ce contient.

Pour sa part, le représentant de l’AMDIE, Ali Mehrez, a estimé que la présence de l’Agence permet de présenter aux sociétés japonaises les informations et données pratiques portant sur les opportunités qu’offrent les marchés marocain et africain et les perspectives d’investissements au Maroc et en Afrique.

L’emplacement stratégique du Maroc vis-à-vis de l’Afrique et de l’Europe constitue un maillon fort, qui facilitera l’accès des entreprises nippones aux marchés africains et européens.

Il s’inscrit dans le cadre de la vision du Japon qui consiste à soutenir et à promouvoir la croissance des pays africains par le développement de leurs ressources humaines. Ce programme a permis à environ un millier d’Africains de compléter leur formation académique par un Master dans des universités japonaises et de perfectionner leurs acquis professionnels à travers des stages dans des entreprises japonaises.

Les participants africains et la délégation japonaise ont visité, lundi, l’entreprise japonaise « Fujikura Automotive Morocco » à Kénitra, spécialisée dans la fabrication de pièce de voiture, ainsi que le Centre d’enfouissement et de valorisation (CEV) des déchets d’Oum Azza qui recourt à des mécanismes de gestion raisonnée, écologique et économique des déchets.

Il est à noter que l’ABE Initiative s’inscrit dans le cadre de la vision du Japon qui consiste à soutenir et à promouvoir la croissance des pays africains par le développement de leurs ressources humaines. Ce programme a permis à environ un millier d’Africains de compléter leur formation académique par un Master dans des universités japonaises et de perfectionner leurs acquis professionnels à travers des stages dans des entreprises japonaises.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.