Majorité des Démocrates au Congrès ou pas, l’administration américaine n’a pas changé d’un iota ni la structure ni l’objectif de l’aide financière 2019, qui traditionnellement, a été accordée aux différentes régions du Maroc y compris les provinces du sud.

Une gifle politique aux séparatistes du Polisario et aux manipulateurs-propagandistes Algériens qui se targuaient, il y quelques semaines, d’un soi-disant « changement d’approche » du président Donald Trump.

A noter que la décision de l’administration américaine intervient quelques jours après l’adoption par l’Union Européenne des accords agricole et de pèche qui s’appliquent à l’ensemble du territoire national sans exception.

Après son adoption, la veille, par les deux Chambres du Congrès américain, la loi budgétaire des Etats-Unis au titre de l’année 2019, vient d’être promulguée, ce jour, par le président Trump.

Dans cet ordre d’idées, les pouvoirs exécutif et législatif américains, incarnés respectivement par le président et les deux Chambres du Congrès, s’accordent à considérer la région du Sahara comme partie intégrante du Maroc et à la faire bénéficier des fonds de coopération au même titre que toutes les autres régions du Royaume, affirme-t-on.

+ Cette décision reflète la position de Washington vis-à-vis du plan d’autonomie au Sahara +

Cette nouvelle loi budgétaire des Etats-Unis appelle par ailleurs, l’Administration américaine à soumettre, après consultation du HCR et du Programme Alimentaire Mondial, un « rapport au Congrès sur les mesures prises pour renforcer la surveillance de la livraison des aides humanitaires destinées aux réfugiés dans la région d’Afrique du Nord », dans une allusion claire aux populations des camps de Tindouf.

Pour rappel, les dispositions du Titre III de la loi de finances US font écho également à la position des Etats Unis vis-à-vis du plan d’autonomie au Sahara, qualifié de « sérieux, crédible et de réaliste » sous quatre administrations successives, et ce de Bill CLINTON à à Donald TRUMP, en passant les Présidents George W. Bush et Barack Obama.

La décision américaine renforce la position du Maroc en tant que seul représentant concernant les provinces du Sud, et confirme le soutien effectif de Washington à la dynamique de développement inclusif que connait cette partie du Royaume.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.