Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :

*Le Matin. :

– Forte mobilisation publique-privée pour le développement de l’écosystème industriel des énergies renouvelables. En partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le ministère de l’Industrie, le cluster solaire organise, les 20 et 21 février à Casablanca, des ateliers sectoriels dans la perspective de l’élaboration du contrat-programme relatif aux énergies renouvelables. Ces rencontres concernent les filières «Métallurgie et montage industriel», «Électrique et électronique», «Ingénierie, études et services», «BTP et génie civil» ainsi que les applicatifs solaires (pompage, PV décentralisé, chauffe-eaux…). Ces ateliers sectoriels s’inscrivent dans le cadre de la réalisation de l’étude lancée par le ministère de l’Industrie pour le développement de l’écosystème industriel des énergies renouvelables au Maroc.

– Un total de 48 projets de loi ont été adoptés par le Parlement durant la première session de la troisième année législative, dont 25 projets de loi dans divers domaines et 23 projets de loi relatifs à des conventions. «Sur le plan législatif, quelque 143 projets de loi ont été définitivement adoptés sur un total de 176 projets de loi soumis au Parlement à la fin de la dernière législature ou durant l’actuelle législature, alors que 33 autres sont toujours en cours d’examen», a indiqué le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

*L’Opinion. :

– Sa Majesté le Roi Don Felipe VI et la Reine Dona Letizia d’Espagne ont reçu un nombre d’écrivains marocains ainsi que des spécialistes en études hispaniques. Cette rencontre est une reconnaissance de la valeur de la langue comme outil primordial pour favoriser la connaissance et la fraternité entre les peuples, et reflète l’importance des liens solides qui unissent le Maroc et l’Espagne. A cette occasion, le directeur de l’Académie royale espagnole, Santiago Muñoz Machado, a décerné une attestation de membre correspondant au sein de cette institution à Houssaine Bouzineb, faisant de ce spécialiste en études hispaniques le premier Marocain à devenir membre de l’Académie.

– Nizar Baraka, Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, estime que le Maroc traverse une « période grise » marquée par le doute et l’incertitude quant à l’avenir alors que le gouvernement se complait, béatement, à affirmer que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes », ce qui a pour conséquence l’affaiblissement des partis politiques et la dégradation de leur rôle de médiateur entre le pouvoir et les citoyens, tout en se gardant cependant de faire endosser la responsabilité de cette situation au système en vigueur. Intervenant lors d’un colloque organisé par la Fondation Fqih Titouani, Baraka a affirmé qu’il n’y a pas de forces occultes qui manipulent les partis et que certains parmi ces derniers ne veulent pas se départir de la pseudo-polarisation en s’attelant à des joutes stériles et des causes marginales à des fins électoralistes, au lieu de se concentrer sur les grands chantiers et de proposer de nouveaux projets et des solutions adéquates.

*Libération. :

– Le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, a indiqué que les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne n’ont cessé de se développer en faisant en sorte que l’Espagne soit le premier partenaire du Royaume depuis cinq ans et le deuxième en termes d’investissement. Mezouar, qui s’exprimait lors d’une rencontre économique Maroc-Espagne organisée par la CGEM et l’organisation patronale espagnole (CEOE), a souligné que les chefs d’entreprises des deux pays « ont désormais une vision d’avenir beaucoup plus claire à la faveur des réformes engagées par le Maroc dans tous les domaines ». Pour sa part, le président du patronat espagnol, Antonio Garamendi, a affirmé que plusieurs entreprises espagnoles opèrent sur le sol marocain dans des secteurs de grande importance (automobile, technologies, infrastructures, finances, énergie, transport…), relevant que ces entités économiques sont animées par la volonté sincère d’investir dans le Royaume.

– Les échanges commerciaux entre le Maroc et ses différents partenaires des États membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ont enregistré une importante croissance en 2017 pour s’établir à 9,2 milliards de dollars, a indiqué la secrétaire d’État chargée du commerce extérieur, Rkia Derham. Le Maroc a développé efficacement sa diplomatie économique à travers la mise en place d’infrastructures de développement durable et l’adoption d’une approche ouverte de dialogue avec ses différents partenaires commerciaux. De surcroît, le Royaume a parachevé l’ensemble des dispositions requises à l’adhésion au système commercial préférentiel des pays de l’OCI.

*Al Bayane. :

– Le Conseil de gouvernement a adopté deux projets de décret relatifs à l’indemnisation des membres du Conseil de la concurrence et au statut des employés de ce Conseil. Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre des mesures visant à doter le Conseil de la concurrence des moyens et ressources nécessaires pour accomplir ses missions en tant qu’instance constitutionnelle indépendante chargée, dans le cadre de l’organisation d’une concurrence libre et légitime, de garantir la transparence et l’équité dans les relations économiques, notamment à travers des analyses et la maitrise de l’état de la concurrence sur les marchés et le contrôle des pratiques et les activités commerciales illicites et les opérations de concentration économique et de monopole, a souligné le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors d’un point de presse au terme de ce conseil.

– Les tableaux rectificatifs définitifs élaborés par les commissions administratives dans le cadre de l’opération de révision des listes électorales générales au titre de l’année 2019, sont mis à la disposition du public pour consultation du 15 au 22 février, annonce le ministre de l’Intérieur dans un communiqué. Ces commissions administratives ont tenu du 10 au 14 février, sous la présidence des magistrats, des réunions au niveau de l’ensemble des communes et arrondissements du Royaume, en vue d’examiner les nouvelles demandes d’inscription et les réclamations introduites à leur sujet.

*Akhbar Alyaoum. :

– Nizar Baraka, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a indiqué que la décision du ministre en charge de l’Education nationale, Saïd Amzazi, de généraliser l’enseignement en français des disciplines scientifiques dans le cycle collégial serait une « erreur « et un « crime » à l’égard des élèves. Baraka, qui s’exprimait lors d’une rencontre organisée par la Fondation Fkih Tétouani à Rabat, a expliqué que les professeurs censés enseigner ces disciplines ne sont pas formés pour enseigner en français, notamment les mathématiques, les sciences et la physique, se demandant comment un élève qui ne maitrise pas la lecture et l’écriture en arabe pourrait apprendre les disciplines scientifiques en langue française.

– Après le tintamarre provoqué par les profits réalisés par les sociétés des carburants, jugés démesurés et immoraux, et la volonté affichée par le gouvernement de fixer les marges de bénéfices, le Conseil de la concurrence a rejeté la demande du gouvernement de plafonner les prix, en expliquant que cette démarche ne remplit pas les conditions légales inscrites dans la loi relative à la liberté des prix et de la concurrence et que ce plafonnement ne bénéficierait pas à l’économie, ni n’améliorerait le pouvoir d’achat non plus. Il a par ailleurs reproché au gouvernement d’avoir libéré les prix sans tenir compte des conditions du marché et sans prendre les mesures nécessaires pour protéger le consommateur. Le Conseil a d’ailleurs suggéré de confier la réglementation du marché des carburants à une nouvelle instance, dite Autorité nationale de régulation de l’énergie.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le bureau politique de l’USFP a tenu jeudi sa session ordinaire. A cette occasion, le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar s’est félicité de la visite du Roi d’Espagne au Maroc, marquée par la signature de plusieurs conventions et mémorandums d’entente, à même d’instaurer un partenariat stratégique multiforme entre les deux Royaumes. Le bureau politique s’est aussi attardé sur la relation entre le Maroc et l’Espagne et l’importance de leur partenariat et leur coopération dans les différents domaines. Lachgar, qui s’est réjoui du bon niveau des travaux du parlement marocain, suite à la clôture de la première session de la troisième année législative, a passé en revue l’évolution du dialogue social, tout en exprimant son rejet total de la politique visant à vider ce dialogue de sa substance. – Le Conseil de gouvernement a approuvé trois projets de loi relatifs aux terres des collectivités ethniques. Le premier texte concerne le projet de loi n° 62.17 relatif à la tutelle administrative sur les collectivités ethniques et la gestion de leurs biens et vise à reformuler et à actualiser le dahir du 27 avril 1919. Le deuxième projet de loi porte sur la délimitation administrative des terres des collectivités ethniques, qui vise à modifier et à actualiser le dahir du 18 février 1924 sur la délimitation administrative des biens des collectivités ethniques. Le projet de loi n ° 64.17 modifie et complète le Dahir n° 1-69-30 relatif aux terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le ministère de la Santé a décidé de suspendre l’autorisation de mise sur le marché de tous les lots de « Pneumorel 80mg » eu égard à ses graves complications sur le rythme cardiaque. Cette décision fait suite à l’identification d’un effet potentiel du médicament, utilisé dans le traitement de la toux et pour l’expectoration au cours des bronchopneumopathies, sur la survenue de troubles de rythme cardiaque, indique la Direction du médicament et de la pharmacie dans une lettre d’information. Le ministère appelle également les patients à ne plus utiliser ce médicament et à rapporter en pharmacies les boites restantes.

– Nizar Baraka, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a critiqué la performance du gouvernement, lui attribuant la responsabilité de la situation du pays faute de dialogue sincère. Selon lui, cette situation s’est transformée non seulement en une crise de confiance dans l’action politique et syndicale, mais aussi en une crise d’identité. Il a souligné que le gouvernement manque de cohérence, que son discours n’est pas convaincant et que son bilan reste en deçà des aspirations des citoyens.

*Al Alam. :

– Najib Boulif, secrétaire d’Etat chargé du transport, a annoncé qu’il sera procédé prochainement au lancement du projet de connexion continentale entre le Maroc et l’Espagne, soulignant que les deux pays travaillent sur ce projet depuis plusieurs années. Ils sont arrivés maintenant à la phase d’approfondissement des études techniques. Il y a un délai « raisonnable » pour que les études techniques soient réalisées et nous offrent les différentes options pour cette connexion, a indiqué Boulif dans une déclaration à l’Agence turque Anadolu.

– Le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell, a souligné que son pays défend la « centralité » de l’Organisation des Nations unies pour parvenir à une « solution politique » à la question du Sahara dans le cadre des « résolutions pertinentes » du Conseil de sécurité. « La position de l’Espagne sur la question du Sahara est précise et constante », a affirmé le chef de la diplomatie espagnole lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, faisant observer qu' »il s’agit d’une position d’État qui n’a pas changé ».

*Al Massae. :

– Le Conseil de la concurrence a repoussé la demande du ministre délégué chargé des Affaires générales et de la concurrence, Lahcen Daoudi, qui voulait fixer les marges de bénéfices des sociétés des carburants. Dans son avis, le Conseil a affirmé que la décision que voulait appliquer le gouvernement enfreint les dispositions de la loi se rapportant à la liberté des prix et de la concurrence, estimant que le plafonnement des marges bénéficiaires des carburants serait « insuffisant » et « infructueux » sur les plans économique et au niveau de la concurrence et de la justice sociale.

– Le groupe de l’Istiqlal à la Chambre des représentants a déposé une proposition de loi inédite permettant de mettre un terme à l’interdiction de publier des sondages d’opinion sur les élections. Ce nouveau texte, qui sera examiné au sein de la commission de la Justice et de la législation, permettra de mener des sondages d’opinion qui ne sont pas autorisés en période d’élections. *Bayane Alyaoum. :

– Dans un monde de plus en plus complexe, l’Espagne et le Maroc peuvent, grâce à la dynamique enclenchée entre les deux pays, édifier une « alliance pionnière et à l’avant-garde » du partenariat euro-méditerranéenne contribuant ainsi au rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée mais également entre l’Europe et le continent africain, a affirmé SM le Roi Felipe VI d’Espagne dans un discours à la clôture du Forum économique Maroc-Espagne, organisé par la CGEM et l’organisation patronale espagnole (CEOE). En Espagne, « nous sommes convaincus que le Maroc poursuivra le renforcement de sa position de partenaire prioritaire pour notre pays, que se soit comme une destination finale ou en tant que plateforme vers l’Afrique », a-t-il relevé.

– Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a qualifié d' »imprécises » les informations rapportées par des médias au sujet de la présence la semaine dernière dans le Royaume des ambassadeurs de Sa Majesté le Roi en Arabie Saoudite et dans l’Etat des Emirats arabes unis (EEAU). Lors d’un point de presse conjoint avec le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell, Bourita a souligné que les informations relayées par la presse à ce sujet « n’ont aucun lien avec les traditions diplomatiques, ni avec les pratiques diplomatiques marocaines », précisant que dans les pratiques diplomatiques au Maroc « aucun ambassadeur n’est rappelé sans la publication d’un communiqué et sans explication de la décision ».

*Rissalat Al Oumma. :

– La lutte contre la corruption est « un chantier national collectif qui ne concerne pas uniquement le gouvernement ou une institution officielle particulière, a estimé le chef de gouvernement, Saâd Dine El Otmani, relevant que le succès de cette entreprise est tributaire des efforts concertés de tout un chacun. Il a insisté sur l’importance de l’apport des institutions constitutionnelles, des acteurs économiques et sociaux, de la société civile et des différents moyens d’encadrement éducatif, culturel et médiatique, outre l’engagement conscient et responsable des citoyens.

– La Fédération espagnole des associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes a affirmé que les exportations marocaines de légumes vers l’Union européenne ont atteint 618,7 millions euros au premier semestre de 2018, ce qui a permis au Maroc de renforcer sa position en tant que principal fournisseur du marché européen, suivi de l’Egypte, d’Israël et de la Turquie.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.