Le Conseil de la Concurrence a prononcé son verdict et a rejetté la proposition du gouvernement d’El Othmani relative au plafonnement des prix et des marges bénéficiaires des carburants liquides sur le marché au Maroc.

« Après une analyse approfondie et un examen détaillé de la légalité du projet de plafonnement des prix et des marges bénéficiaires des carburants liquides, le Conseil considère que la demande d’avis du gouvernement ne remplit pas les conditions légales requises », a annoncé Driss Guerraoui, président du Conseil de la Concurrence.

Lors d’une conférence de presse ce vendredi, suite à la réunion la veille du Conseil, M. Guerraoui affirme que la réponse du Conseil à la consultation du gouvernement El Othmani a été faite en « toute objectivité et indépendance ».

Face aux protestations des consommateurs, le gouvernement El Othmani a été obligé de s’adresser au Conseil de la Concurrence afin de trancher le débat en révisant le système de libéralisation des prix en cours qui a plutôt profité aux sociétés de distribution sur le marché local.

« Toutefois, le gouvernement, étant une autorité qui a seule la responsabilité de procéder à la réglementation des prix, s’il opte pour le plafonnement des marges bénéficiaires des carburants liquides, le Conseil estime que ce choix ne sera pas suffisant et judicieux d’un point de vue économique, concurrentiel et en termes de justice sociale… », a précisé M. Guerraoui.

Les recommendations du Conseil ont été motivées par « le seul souci de l’intérêt de l’économie nationale, celui des citoyens » dans le cadre de la liberté des prix et de la concurrence , a ajouté M. Guerraoui.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.