Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

*Aujourd’hui le Maroc :

– Le parlement ferme ses portes pour quelques semaines. En effet, les deux Chambres viennent de clôturer la session d’automne, dominée comme à l’accoutumée, par le débat de la loi de finances. Le rythme d’adoption des textes de loi reste ainsi en deçà des attentes pour les deux Chambres. C’est d’autant plus vrai que certains textes importants et stratégiques, comme la loi-cadre sur l’enseignement, font encore l’objet de tractations entre les différentes forces politiques retardant ainsi leur adoption finale. La Chambre des représentants a adopté 44 projets de loi au cours de la première session de l’année législative 2018-2019.

– Le Groupe OCP et Cummins Afrique & Moyen-Orient ont conclu un partenariat stratégique pour la mise en place d’un Master Rebuild Center (MRC) des moteurs de haute puissance Cummins à Khouribga, au Maroc. « Ce partenariat stratégique met en œuvre notre modèle triple-win qui allie des performances améliorées pour OCP, des opérations best-in-class pour notre partenaire, et un impact structurant pour notre écosystème », indique Iliass El Fali, vice-président exécutif des opérations industrielles du Groupe OCP. La nouvelle usine servira en effet l’Afrique du Nord et de l’Ouest et le champ d’application de l’accord comprend également la maintenance sur site des moteurs cummins.

*L’Economiste. :

– Le périmètre du paiement en espèces se resserre. Le plafond de déduction fiscale des charges réglées en liquide a été ramené à 5.000 DH TTC par jour et par fournisseur, plafonné à 50.000 DH TTC par mois et par fournisseur. La mesure vise à lutter contre les pratiques frauduleuses qui consistent à fractionner les factures pour ne pas devoir payer par chèque. En effet, à partir de 10.000 DH TTC, le règlement par chèque est obligatoire. Nombre d’opérateurs multipliaient les factures autour de 9.000 DH TTC pour éviter le plafond prévu par la loi. Les inspecteurs des Impôts surveillent cet artifice dans les déclarations fiscales des contribuables.

– C’est une victoire pour les victimes des mines antipersonnel. Le parlement vient d’adopter à l’unanimité une loi qui renforce leur droit à l’indemnisation. Auparavant, l’article 106 du Dahir des obligations et des contrats (DOC) imposait un délai de 5 ans seulement pour réclamer réparation. Les victimes des mines antipersonnel ou leurs ayants droits ont désormais 15 ans pour agir en justice. Ce délai débute à partir de la date où la personne lésée a pris connaissance de l’existence du dommage et de la partie qui en est responsable.

*Libération. :

– Les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont enregistré un rythme de progression annuel de 11,5% entre 2010 et 2017, soit une multiplication par 2,3, selon un profil-échange publié par la Direction des études et prévisions financières (DEPF). En effet, les transactions commerciales maroco-espagnoles ont connu un essor important au cours des deux dernières décennies, fait remarquer la DEPF, précisant que ces échanges bilatéraux qui se chiffraient à 22,3 milliards de dirhams (MMDH) en 2000, sont passés de 56,9 MMDH en 2010 et à 132,7 MMDH en 2017.

– « L’USFP recouvre les positions qui ont toujours été les siennes », a affirmé Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP. « Les élections accomplies au sein des organes professionnels, des syndicats ou autres ont consacré l’USFP en le plaçant à une position distinguée. C’est le cas, entre autres, pour les ingénieurs, les médecins, les journalistes, les écrivains, les professeurs du supérieur », a-t-il expliqué dans un entretien.

*Le Matin. :

– La Reine Doña Letizia d’Espagne et Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, présidente de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), ont visité jeudi l’École de la Seconde chance à Salé (École nationale de Cirque Shems’Y), considérée comme un levier d’inclusion et de justice sociale pour le développement équitable. À cette occasion, la directrice exécutive de l’ONDE, Lamia Bazir, a fait un exposé devant la Reine Doña Letizia d’Espagne et S.A.R. la Princesse Lalla Meryem sur les mesures étatiques visant l’amélioration de l’accès à l’éducation pour les enfants non scolarisés.

– Au 78e jour de sa mise en place, l’hôpital militaire de campagne basé à Ouaouizeght dans la province d’Azilal sur hautes instructions de S.M. le Roi Mohammed VI, totalise 48.000 prestations médicales au profit de plus de 36.000 patients et 460 opérations chirurgicales. L’hôpital reçoit pas moins de 470 patients par jour, le service pédiatrique est tout particulièrement sollicité, a déclaré le colonel Rachid Sediki, médecin-chef de cet hôpital militaire qui a commencé le 27 novembre dernier sa mission visant à apporter toute l’aide nécessaire aux populations des zones montagneuses touchées par le grand froid qui sévit dans la région.

*L’Opinion :

– Après la donation irrévocable par le gouvernement espagnol du Grand Théâtre Cervantes de Tanger au Maroc, ce monument chargé d’histoire, qui a souffert de décennies d’oubli et de négligence, s’apprête à faire sa mue et redevenir l’édifice culturel qui a marqué l’histoire de la ville du Détroit. Depuis son ouverture en 1913 à l’initiative du couple espagnol, Esperanza Orellana et Manuel Peña et le propriétaire Antonio Gallego, le Grand Théâtre Cervantes est resté, des décennies durant, l’un des plus importants édifices culturels du pourtour méditerranéen, connu pour son aspect architectural espagnol, les fresques et les ornements qui embellissent ses murs et son plafond.

– Le mémorandum d’entente portant sur le développement d’une troisième Interconnexion électrique Espagne-Maroc à travers le Détroit de Gibraltar signé au Palais des Hôtes à Rabat, lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI et SM le Roi Felipe VI, ambitionne la promotion du commerce régional de l’électricité, l’amélioration de la fiabilité des systèmes électriques, ainsi que le maintien de la sécurité des réseaux maghrébins interconnectés. En vertu de ce mémorandum, les Parties mandatent les opérateurs du système et les gestionnaires des réseaux de transport électrique des deux pays pour l’analyse, le développement et la construction de la 3ème interconnexion Espagne-Maroc pour une mise en service à l’horizon 2021-2026.

*Al Bayane. :

– La Brigade nationale de la police judiciaire a arrêté six étrangers, dont deux femmes, de nationalités sénégalaise, nigérienne et guinéenne, pour leurs liens présumés avec un réseau criminel s’activant dans le domaine de l’escroquerie et la fraude à travers les réseaux sociaux. Le mode opératoire des membres de ce réseau consistait à accéder aux sites de communication et de discussion sur internet en utilisant de faux comptes et de fausses identités prétendant être des ressortissants européens désirant se marier avec des femmes marocaines, et à envoyer des colis à leurs victimes supposés contenir des cadeaux précieux et d’importantes sommes d’argent destinées soi-disant à des investissements au Maroc, avant d’exiger aux victimes de transférer des sommes d’argent comme étant de taxes douanières, indique la Direction générale de la sûreté nationale. – La question de la sauvegarde des métiers liés à l’artisanat est inscrite au cœur du plan d’action du département de tutelle, a affirmé la secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, Jamila El Moussali. « Le ministère a procédé à la documentation et la transcription de 29 métiers liés à l’artisanat parmi 42 métiers inventoriés comme menacés de disparition et ce, dans le but d’assurer à la fois la sauvegarde des techniques artisanales ancestrales et la transmission intergénérationnelle des savoirs et des savoir-faire associés à ces techniques », a-t-elle indiqué lors de la 8è Rencontre sur la préservation des métiers de l’artisanat.

*Akhbar Alyaoum. :

– La question de la langue d’enseignement a déclenché une crise entre le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Said Amzazi et les groupes de la majorité. Malgré les réunions marathoniennes entre ces derniers et Amzazi, aucun accord n’a été conclu autour de la langue et la gratuité de l’enseignement, objets de discorde dans le projet de loi-cadre relatif à l’enseignement. La réunion de la commission de l’enseignement, qui était programmée mardi dernier pour examiner les amendements suggérés et adopter le projet a été ajournée, ce qui a ravivé les critiques des parlementaires du PAM. La majorité tablait sur l’établissement d’un accord avec Amzazi autour des amendements avant cette réunion, ce qui ne s’est pas produit.

– Alors que la finance participative est encore à ses débuts, elle a permis d’injecter environ 4,7 milliards de DH sur le marché financier marocain, selon les statistiques de Bank Al-Maghrib (BAM). L’année 2018 aura été marquée par le lancement du financement participatif à travers des banques spéciales et des fenêtres des filiales de banques étrangères au Royaume. Malgré les dysfonctionnements liés à la structure du financement participatif, ce dernier s’est nettement développé, selon les indicateurs préliminaires. La finance participative a affiché, durant quelques mois, une hausse de 23% par rapport à octobre 2018.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– La Chambre des représentants a adopté à la majorité le projet de loi n°94.18 portant approbation du décret-loi n°2.18.781, portant création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie (CMAM). Voté lors d’une séance plénière par 154 voix contre 29 abstentions, ce texte a pour objectif de faire de la CMAM un établissement public succédant à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS). Ce projet de loi vise à relever les défis que connait le système de couverture maladie et garantir l’harmonie avec les orientations et les priorités fondamentales de l’État en matière de gouvernance et de rapprochement des services des citoyens.

– Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a annoncé lors d’une séance consacrée à la présentation du bilan de la session d’automne que la chambre n’entrave pas l’action du gouvernement, mais exerce plutôt ses attributions de manière constructive et dans un esprit de coopération. Benchamach a en outre souligné que la chambre a adopté 42 textes, sur 47 présentés, ce qui dénote qu’elle a accompli son rôle avec responsabilité et efficacité. La Chambre a opté pour une approche constructive, fructueuse et positive dans son traitement des textes déposés par le gouvernement, a-t-il dit.

*Al Alam. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, et le Souverain d’Espagne, SM le Roi Don Felipe VI, ont présidé, mercredi au Palais des Hôtes à Rabat, la cérémonie de signature de 11 accords de coopération bilatérale dans plusieurs domaines. Ces accords, de nature à donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération maroco-espagnoles, témoignent de la profondeur et de la qualité des relations bilatérales, ainsi que de la volonté des deux Souverains, SM le Roi Mohammed VI et SM le Roi Don Felipe VI, de consolider le partenariat stratégique multidimensionnel qui lie les deux pays voisins et amis.

– Le comité exécutif du parti de l’Istiqlal, qui a tenu sa session ordinaire, a salué l’adoption par le parlement européen de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. Le comité a également salué la compétence et l’efficacité dont a fait preuve la diplomatie marocaine officielle, qui a agi en synergie avec les initiatives de la diplomatie parlementaire, partisane et populaire pour renforcer la thèse marocaine et barrer la route aux adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume. Le comité a d’autre part souligné la nécessité que le projet de loi-cadre sur la réforme de l’éducation reflète l’identité et les valeurs marocaines consacrées par la Constitution et permette de développer les capacités de l’apprenant afin qu’il soit productif dans la vie économique et sociale. *Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– La FDT organisera une grève nationale dans les administrations et établissements publics ainsi que les collectivités territoriales, mercredi 20 février. Elle vise par cela à attirer l’attention du gouvernement sur la gravité de la situation sociale actuelle. Depuis 2011, date du dernier accord social, à savoir l’Accord du 26 avril 2011, la situation des salariés n’a cessé de régresser. Leurs acquis, leurs droits et leurs revendications ont été bafoués pour la huitième année consécutive, a souligné Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT. Les salariés n’ont profité d’aucune mesure visant à renforcer leur pouvoir d’achat et à améliorer leur situation. Pis encore, durant ces « années de vaches maigres », le gouvernement a porté atteinte aux acquis sociaux des travailleurs, a-t-il ajouté.

– La Chambre des représentants a adopté 44 projets de lois lors de la première session de l’année législative 2018-2019, sur un total de 150 textes similaires adoptés lors de la première moitié de la 10-ème législature, a affirmé le président de la première Chambre, Habib El Malki. Intervenant lors d’une séance plénière consacrée à la clôture de la session d’automne, El Malki a souligné que ces projets de lois approuvés portent sur la promotion des droits de l’Homme et des libertés, l’instauration de l’État de droit et la consécration de la séparation des pouvoirs, à travers le transfert des attributions de l’autorité gouvernementale chargée de la justice au procureur général du Roi près la Cour de cassation, en sa qualité de chef du ministère public, et la simplification de l’accès des citoyens à la justice constitutionnelle.

*Al Massae. :

– Le chef de gouvernement Saad Dine El Otmani fait face à des pressions croissantes de la part de la majorité à cause du retard dans la présentation de la vision du gouvernement se rapportant au nouveau modèle de développement, alors que les concertations entre les composantes de la coalition à ce sujet ont été suspendues. La Cause du désaccord : la manière dont le chef du gouvernement a élaboré et présenté sa première conception aux ministres. Selon des sources du journal, des ministres, motivés par le rejet de leurs partis respectifs de la copie du chef du gouvernement, ont refusé de donner leurs propositions, ce qui risque de mettre El Otmani dans une situation délicate quant au respect des délais fixés pour l’élaboration de ce modèle.

– Le conseil d’administration de l’Institut Pasteur du Maroc a approuvé le projet de création d’une unité pharmaceutique à Tit Mellil pour la production de sérums, de vaccins et de produits biologiques. A travers cette unité, l’Institut produira les différents types de vaccins qui, depuis longtemps, sont importés. Cela va permettre de réduire la dépendance aux laboratoires étrangers, surmonter le problème de la rupture du stock et remédier au problème des prix élevés des vaccins importés.

*Bayane Alyaoum. :

– Le ministère de la Santé, l’Ordre national des médecins dentistes et la Fédération nationale des syndicats des médecins-dentistes du secteur libéral au Maroc (FNSMDLM) ont convenu, lors d’une réunion, de créer une commission mixte chargée d’examiner leur dossier revendicatif. Cette réunion a été l’occasion d’examiner notamment les problèmes liés à la convention nationale relative à l’assurance maladie, à l’exercice illégal de la médecine dentaire, à la loi relative à la profession, à la retraite des médecins dentaires du secteur libéral et à la question des impôts.

– Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé un accord de prêt pour le financement du programme axé sur les résultats pour l’amélioration de l’accès à l’emploi, portant sur un montant de 96,6 millions de dollars américains (soit environ 923 millions de dirhams). Le programme, qui vient en appui aux stratégies nationales de l’emploi et de la formation professionnelle ainsi qu’au plan national de promotion de l’emploi, a pour objectifs de faciliter l’accès à l’emploi des jeunes et des femmes et à améliorer la qualité de l’emploi dans les régions. *Rissalat Al Oumma. :

– Les mesures douanières prévues dans la Loi de finances 2019 visent à lutter contre la contrebande et la fraude, à immuniser l’économie nationale contre la concurrence déloyale, à instaurer la justice fiscale et à promouvoir le commerce intérieur, en tant que levier essentiel de l’économie nationale, a affirmé le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani. La procédure obligatoire relative au système de facturation électronique « n’entrera en vigueur qu’après la promulgation d’un texte réglementaire spécifique visant à clarifier le contenu de la mesure et à en éviter toute interprétation erronée », explique-t-il, précisant que ce programme ne concerne que les professionnels soumis à l’impôt selon le régime comptable et que le système de facturation électronique n’est pas applicable aux commerçants de proximité, qui sont en grande partie soumis au régime forfaitaire.

– Le pourcentage des Marocains qui souffrent de sous-alimentation a nettement baissé durant les dernières années, pour s’établir à près de 3,9% entre 2015 et 2016, selon un rapport conjoint du Bureau régional de la FAO pour l’Afrique, et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, qui précise que ce pourcentage concerne environ 1 million 400 mille Marocains parmi 241,3 millions souffrant de sous-alimentation et de faim en Afrique. Selon ce rapport, le niveau de la sous-alimentation au Maroc est le plus bas dans la région de l’Afrique du Nord. L’Algérie a enregistré 4,7%, la Tunisie 4,9%, alors que la moyenne de la région est de 8,5%, selon la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.