Lors d’une réunion à huis clos, le Conseil de la Concurrence présidé par Driss Guerraoui a tranché ce jeudi le débat sur la question controversée du « plafonnement » des prix du carburant vendu sur le marché marocain. Toutefois la décision ne sera rendue public que vendredi, selon les sources d’Article19.ma.

Face aux protestations des consommateurs, le gouvernement El Othmani a été obligé de s’adresser au Conseil de la Concurrence afin de trancher le débat en révisant le système de libéralisation des prix en cours qui a plutôt profité aux sociétés de distribution y compris aux puissants groupes comme Shell et Afriquia, selon des analystes financiers de la Bourse de Casablanca.

« C’est demain vendredi, vers 9h30, que le Conseil de la Concurrence rendra officiellement son verdict … pour l’instant rien ne sera dévoilé », a répondu Driss Guerraoui à une question d’Article19.ma.

M. Guerraoui a décliné par ailleurs de répondre à d’autres questions sur le contenu des discussions des membres du Conseil et la réponse aux propositions du gouvernement relatives à un moratoire de « contrôle des prix du carburant » durant une période de six mois, renouvelable une seule fois.

Pour rappel, dans le cadre de l’article 4 de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence, il est prévu que le gouvernement peut arrêter par voie réglementaire «des mesures temporaires contre des hausses ou des baisses excessives de prix, motivées par des circonstances exceptionnelles, une calamité publique ou une situation manifestement anormale du marché dans un secteur déterminé».

Certains analystes prévoient « un moratoire de six mois » sur cette libéralisation des prix considérée « coûteuse pour les consommateurs  » au Maroc et que seul le Conseil a la capacité de se prononcer dessus.

Dossier à suivre …

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.