Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR le Prince Moulay Rachid, et le Souverain d’Espagne, S.M. le Roi Don Felipe VI, ont présidé, mercredi au Palais des Hôtes à Rabat, la cérémonie de signature de 11 accords de coopération bilatérale dans plusieurs domaines. Ces accords, de nature à donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération maroco-espagnoles, témoignent de la profondeur et de la qualité des relations bilatérales, ainsi que de la volonté des deux Souverains, S.M. le Roi Mohammed VI et S.M. le Roi Don Felipe VI, de consolider le partenariat stratégique multidimensionnel qui lie les deux pays voisins et amis.

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a eu, mercredi au Palais Royal à Rabat, des entretiens avec Sa Majesté le Roi Don Felipe VI, Souverain d’Espagne. Ces entretiens se sont déroulés en présence, du côté espagnol, du ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Josep Borrell i Fontelles, du chef de la Maison Royale, Jaime Alfonsin Alfonso, et de l’ambassadeur d’Espagne à Rabat, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, et, du côté marocain, des Conseillers du Souverain, Omar Azziman et Fouad Ali El Himma, du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, et de l’ambassadeur du Maroc à Madrid, Karima Benyaich.

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan, de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de LL.AA.RR les Princesses Lalla Meryem, Lalla Asmae, Lalla Hasnaa et Lalla Oum Keltoum, a offert, mercredi au Palais Royal à Rabat, un dîner officiel en l’honneur de S.M. le Roi Don Felipe VI et la Reine Dona Letizia, Souverains du Royaume d’Espagne. Ont été conviés à ce dîner, les membres de la délégation officielle accompagnant les Souverains espagnols, le Chef du gouvernement, les présidents des deux Chambres du Parlement, le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, les Conseillers de S.M. le Roi, les membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique accrédité au Maroc et plusieurs autres personnalités civiles et militaires.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont signé deux conventions de coopération dans le domaine de la réinsertion et de la couverture médicale des détenus. La première convention porte sur la création d’une unité de formation dans la fabrication des produits en cuivre dans la prison locale de Kalaat Sraghna. La deuxième convention prévoit la reconduction de la mise en œuvre du programme de coopération entre la DGPAR et l’ONUDC et ce jusqu’à fin décembre 2019, pour une valeur de 897.446 dollars (près de 8,535 millions de DH).

– Coup d’accélérateur du ministère de l’Intérieur au Programme national d’assainissement liquide (PNA). A ce jour, 232 communes ont bénéficié des aides pour la mise en œuvre de ce programme. Ainsi, 117 projets sont achevés, 82 en cours de réalisation, 5 en cours de lancement et 28 sont programmés. Ce programme a pour objectif de fournir un appui aux autorités marocaines sur la gestion et la valorisation des boues des stations d’épuration, les rejets des industriels dans les réseaux d’assainissement, les normes d’admissibilité et l’établissement d’un modèle économique durable pour le secteur.

*L’Economiste. :

– « L’heure est à la mutualisation des initiatives et la cohérence dans les actions ciblant les très petites entreprises, auto-entrepreneurs, startups et porteurs de projets », soutient Salaheddine Mezouar, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), devant 600 acteurs de l’écosystème, lors du forum de la très petite entreprise (TPE), tenu à Casablanca. Le président du patronat a appelé les différentes parties prenantes (gouvernement, société civile, institutions financières …) à travailler ensemble afin d’accélérer la mise en place du Small Business Act, un élément fédérateur. Les différentes parties prenantes ont convenu d’être prêtes sur les grandes lignes avant les Assises nationales sur la fiscalité, prévues pour les 3 et 4 mai prochain.

– Un présumé réseau d’arnaqueurs effectue le tour des concessionnaires auto et des banques ! A ce jour, le montant global des trois sociétés escroquées s’élève à près de 8 millions de DH. Bank Al-Maghrib (BAM) vient de mettre en garde les établissements financiers. Ainsi, les sociétés de financement ont été sommées d’informer la Banque centrale « dans les plus brefs délais sur les mesures prises à cet effet ». Dans ce genre d’affaire, les autorités judiciaires s’appuient aussi sur les données communiquées par le régulateur : identifiants des comptes bancaires, opérations effectuées, documents ayant servi à l’ouverture des comptes…etc.

*L’Opinion :

– Le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé un accord de prêt pour le financement du programme axé sur les résultats pour l’amélioration de l’accès à l’emploi, portant sur un montant de 96,6 millions de dollars américains (soit environ 923 millions de dirhams). S’exprimant à cette occasion, Benchaaboun a fait savoir que cet accord qui a trait à l’emploi vise essentiellement la création d’environ 100.000 emplois par an, outre l’accompagnement de 111.000 bénéficiaires de la formation qualifiante, dont 50% de filles. Le programme a pour objectifs de faciliter l’accès à l’emploi des jeunes et des femmes et à améliorer la qualité de l’emploi dans les régions.

– Le Conseil de la concurrence tient, aujourd’hui, la 1ère session ordinaire de sa formation plénière. Au menu, l’examen de la demande d’avis du gouvernement concernant le projet de plafonnement des marges bénéficiaires des carburants liquides. Un projet qui devrait, en principe, endiguer les hausses excessives de prix des carburants. Les opérateurs refusent, en revanche, la solution de l’exécutif sous prétexte que les prix sont libres depuis 2015 et qu’ils impactent automatiquement les baisses des cours internationaux. Le secteur des carburants au Maroc se caractérise par l’absence de procédures associées pour la libéralisation du marché, surtout l’absence d’un système de suivi du mouvement exact des prix au niveau international et son impact sur le plan interne.

*Al Bayane. :

– La Chambre des conseillers a procédé à l’examen et à l’évaluation des politiques publiques concernant le service public, à la lumière d’un rapport d’un groupe de travail thématique, dont les travaux ont porté sur les secteurs de l’éducation nationale, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique et de la santé ainsi que sur les centres régionaux d’investissement. S’agissant de l’enseignement, le rapport s’est focalisé sur les ressources qui lui ont été allouées, les réformes pédagogiques et éducatives introduites, la recherche scientifique et la gouvernance. Selon le rapport, le secteur est handicapé par un certain nombre de déficits qui ont un impact négatif sur le système, a affirmé Abdellatif Ouammou, conseiller parlementaire PPS.

– Le tribunal de l’Union européenne a annoncé le rejet d’une demande du polisario qui tentait d’annuler le mandat octroyé en avril dernier au Conseil de l’UE pour négocier l’accord de pêche avec le Maroc. La cour a jugé irrecevable la demande du polisario qui estimait que le Conseil de l’UE n’avait pas à négocier un accord avec le Maroc qui inclut les eaux du Sahara marocain, tranchant ainsi dans le vif. La juridiction européenne en a profité pour donner aux avocats des séparatistes, une véritable leçon de droit, puisqu’en plus de faire « succomber » la requête -pour reprendre les mots du jugement – elle a condamné le polisario à supporter non seulement ses propres dépens, mais aussi ceux engagés par le Conseil de l’UE et la Commission européenne dans cette procédure mort-née.

*Libération. :

– Une délégation de femmes parlementaires marocaines a effectué, mardi, une visite au Pays Basque (nord de l’Espagne), qui avait pour objet de renforcer les relations de coopération et l’échange des expériences entre la Chambre des députés et le Parlement de cette région autonome espagnole. Les membres de la délégation marocaine ont été ainsi reçus par la présidente du Parlement basque, Bakartxo Tejeria, et des membres de cette institution législative régionale. Cette première visite de femmes parlementaires marocaines à cette communauté autonome du nord de l’Espagne, qui fait suite à une invitation officielle du Parlement basque, constitue une occasion pour prendre connaissance des expériences des uns et des autres dans le domaine législatif et d’examiner les moyens de renforcer les relations de partenariat entre les deux institutions.

– Le Groupe OCP a installé son dispositif d’accompagnement des agriculteurs, « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb », à Sidi Slimane (province de Dar Bel Amri), dans le cadre d’une nouvelle étape de sa phase dédiée aux cultures maraîchères, a-t-il annoncé dans un communiqué. Après une première phase lancée en septembre 2018 autour des cultures céréalières et légumineuses, ce deuxième volet accompagne le programme de développement déployé par les ingénieurs agronomes OCP et permettra la promotion auprès des agriculteurs des meilleures pratiques agricoles en vue d’une agriculture prospère et durable.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– La séance mensuelle des questions à la chambre des conseillers n’est pas passée inaperçue pour Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement. Ce dernier, dont le cabinet fait face à de vives critiques, a mis en avant le bilan positif du gouvernement qui, selon lui, a réalisé d’importants progrès, notant qu’il « ne se laissera pas faire » par les propos des « pessimistes ». Le chef du gouvernement a appelé les parlementaires à ne pas induire les citoyens en erreur quant à la situation du pays.

– Le nombre des affaires portées devant les juridictions au Royaume en 2018 s’est chiffré à 3,5 millions, indique le ministère de la Justice. Les juridictions du Royaume ont enregistré un record en matière d’affaires soumises en 2018, qui ont été au nombre de 1.901.975 affaires, réparties entre 284.726 affaires auprès des juridictions de second degré, 2.455.457 affaires auprès des tribunaux de première instance et 161.792 auprès des juridictions spécialisées de premier degré.

*Al Alam. :

– La Confédération des Syndicats des Pharmaciens du Maroc a appelé Anas Doukkali, ministre de la Santé, à fournir aux pharmacies les vaccins de la grippe et de la méningite en vue de satisfaire les besoins en médicaments et préserver la sécurité sanitaire du Royaume. Dans une lettre adressée au ministre, la Confédération s’est dite étonnée de la manière avec laquelle le ministère gère cette situation surtout après la détection de plusieurs personnes affectées par la grippe, et la situation de monopole pratiquée par l’Institut Pasteur.

– Le tribunal administratif de Casablanca a ordonné la saisie des fonds de la Faculté des sciences Aïn Chock de Casablanca suite au retard enregistré dans la livraison du diplôme de fin d’études pour deux étudiants. Le tribunal a ordonné une indemnisation de 400.000 DH pour chaque étudiant, un jugement qui a été confirmé en appel .

*Akhbar Alyaoum. :

– Après les critiques lancées par le président du RNI, Aziz Akhannouch, à l’égard des mesures fiscales et douanières ayant conduit les commerçants à la contestation, et la réplique de Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a saisi une séance à la Chambre des conseillers pour fustiger « ce que disent certains » sur ces mesures. Il a affirmé que les mesures douanières ne visaient pas à porter préjudice aux commerçants, mais à combattre l’évasion et la fraude fiscales, protéger la santé des citoyens, mettre l’économie nationale à l’abri de la concurrence déloyale et réaliser la justice fiscale.

– La Cour constitutionnelle a tracé les limites entre le ministère de la Justice et le pouvoir judiciaire. Elle a récemment rendu publique sa décision sur la loi relative à l’organisation judiciaire, suite à la demande du gouvernement, pour valider les modifications apportées par la Chambre des conseillers. Selon la Cour constitutionnelle, plusieurs articles de cette loi ne sont pas conformes à la Constitution, notamment ceux relatifs à l’administration judiciaire et la nomination de responsables judiciaires sans passer par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Les prix du poulet de chair se sont écroulés à l’improviste sur les marchés marocains, pour osciller en fin de semaine dernière entre 8 et 10 DH le kilogramme, avant de grimper mercredi à 10,50 DH. La baisse des prix sur les marchés de gros s’explique par une offre abondante et un recul inintelligible de la demande. Certains ont imputé la chute des prix aux rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux, faisant état de maladies qui risquaient d’être transmises au consommateur, ce qui a impacté la moyenne de consommation. La production de la viande de poulet est de 6 millions de tonnes par an, une quantité qui couvre les besoins du pays et représente 52% du total des viandes consommées.

– L’adoption, par le Parlement européen à une écrasante majorité, de l’accord agricole Maroc-UE vient confirmer que « tout accord couvrant le Sahara marocain ne peut être négocié et signé que par le Royaume dans le cadre de l’exercice de sa souveraineté pleine et entière sur cette partie de son territoire », indique le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI). Le MAECI, qui se félicite de l’adoption par le Parlement européen, précise que cet accord souligne explicitement que les produits agricoles et de pêche, issus des provinces du Sud du Royaume, bénéficient des mêmes préférences tarifaires que ceux couverts par l’Accord d’association. Le Maroc, souligne le ministère, tient à exprimer son appréciation à l’égard de l’action de toutes les institutions européennes et des États membres de l’UE, et de leur engagement continu dans un esprit de responsabilité, en vue de faire face aux manœuvres et attaques menées par l’Algérie et le polisario pour torpiller ce partenariat séculaire.

*Al Massae. :

– Selon des informations obtenues par le journal, une quantité de 8 tonnes et 273 kg de lait et ses dérivés, qui était acheminée aux consommateurs de Casablanca et des régions avoisinantes, a été détruite. Une commission mixte, composée de représentants de l’ONSSA, de la Gendarmerie royale et des autorités locales de Bouskoura, a supervisé la destruction de ces produits, jugés impropres à la consommation selon des analyses de laboratoire.

– En attendant une issue qui satisferait tout le monde, la réunion qui était consacrée au vote du projet de loi-cadre portant sur la réforme de l’éducation et de la formation a été reportée suite aux désaccords survenus entre les groupes parlementaires à cause des langues à utiliser dans l’enseignement des disciplines scientifiques et techniques. Les composantes de la majorité étaient divisées sur ce sujet. Les groupes PJD et RNI adoptent des positions opposées sur ce dossier.

*Bayane Alyaoum. :

– Le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a affirmé l’engagement ferme de l’exécutif à œuvrer pour la mise en œuvre du programme de réduction des disparités sociales et territoriales. Intervenant lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers, El Otmani a souligné que cette question est placée au centre des priorités du chantier de la régionalisation avancée et constitue le prélude à tout plan de développement économique ou social, par le biais, notamment, du renforcement des attributions des régions en les dotant des mécanismes pour élaborer leur propre modèle de développement, dans un cadre de solidarité interrégionale.

– Le Bureau politique du PPS a salué l’adoption à une écrasante majorité par le Parlement européen du nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne. L’accord comprend notamment des dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées. Il prévoit aussi des exigences techniques visant la préservation de la durabilité des ressources halieutiques et la protection de l’environnement marin.

*Rissalat Al Oumma. :

– La Chambre des représentants a adopté à la majorité le projet de loi n°94.18 portant approbation du décret-loi n°2.18.781, portant création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie (CMAM). Ce texte a pour objectif de faire de la CMAM un établissement public succédant à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS).

– Le président de la Chambre des conseillers Hakim Benchemmach a qualifié le bilan de la session d’octobre de l’année législative 2018-2019 de « riche » et « spécifique ». Cette session a couvert plusieurs domaines, notamment la législation, le contrôle de l’action du gouvernement, l’évaluation des politiques publiques, la diplomatie parlementaire et l’interaction avec les interrogations et les attentes des citoyens, selon Benchemmach. La Chambre des conseillers a ainsi adopté 47 textes législatifs. En 10 séances hebdomadaires, les membres du gouvernement ont répondu à 193 questions, a-t-il précisé lors de la séance de clôture de la session d’automne.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.