La Cour d’appel de Tétouan a décidé mardi de réduire à un an de prison ferme et au paiement d’une amende de 2000 dirhams la peine prononcée en première instance contre l’internaute Soufiane Al-Nguad accusé notamment d’”incitation au trouble” et d’”atteinte à la sûreté de l’Etat”.

Il avait été interpellé en octobre 2018, après des troubles lors d’un match de football le 30 septembre à Tétouan. Nguad avait appelé, à travers des posts sur sa page Facebook, le groupe des ultras « Los Matadores » du club de football local à « manifester et à porter des habits noirs de deuil » pour protester contre le décès de la jeune étudiante Hayat Belkacem.

Âgée de 22 ans, Hayat a été tuée par accident le 25 septembre par des tirs de sommation de la Marine marocaine alors qu’elle tentait de gagner clandestinement les côtes espagnoles en bateau. Un incident qui à déclenché toute une polémique et la colère d’internautes marocains.

En première instance, Al-Nguad a été condamné à 2 ans de prison ferme et à une amende de 20.000 dh à cause d’un poste sur son compte Facebook incitant notamment à « la désobéissance » et jugé « humiliant » envers les symboles de l’Etat à la suite de l’incident, selon le site arabophone Hespress.

Pour rappel, la ville de Tétouan avait connu des actes de violence le 30 septembre 2018, et ce, à l’issue d’un match de football ayant opposé le club local au Kawkab de Marrakech après que des supporters du Moghreb de Tétouan aient entrepris une marche à travers la ville exigeant “des comptes à ceux qui sont responsables” de la mort de l’étudiante et dénonçant “la misère” qui pousse les jeunes marocains à l’émigration clandestine.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.