Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

*Aujourd’hui le Maroc. :

– La Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) vient d’accompagner concrètement son virage stratégique qui avait été annoncé en juin 2017. Dans son nouveau plan, la Caisse devra nettement se diriger vers un mode d’intervention en tant qu’investisseur et réduire son rôle d’opérateur. Ainsi, une nouvelle branche fut créée sous l’appellation « banque/finance/investissement » en plus des deux autres branches que sont le tourisme et le développement territorial. La CDG compte également investir minoritairement avec des acteurs de certaines filières ciblées comme l’industrie dont l’agroalimentaire, les NTIC et les énergies renouvelables.

– 96,6 millions de dollars américains est la valeur du prêt accordé par la Banque Africaine de développement (BAD) au Maroc. Ce montant, qui équivaut à 923 millions de dirhams, permettra de financer le programme axé sur les résultats pour l’amélioration de l’accès à l’emploi (PARAAE). Un accord a été signé dans ce sens par Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie et des Finances, Leila Farah Mokaddem, représentante résidente de la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc, Mohamed Yatim, ministre de l’emploi et de l’Insertion Professionnelle et Mohamed El Gherrass, secrétaire d’État chargé de la formation professionnelle. Ce prêt vient réaffirmer la volonté de la BAD d’œuvrer davantage au renforcement de sa coopération avec le Maroc.

*Le Matin. :

– L’industrie manufacturière a tiré profit du Plan d’accélération industrielle lancé en 2014 pour consolider ses performances en termes de valeur ajoutée, d’emplois, d’exportations et d’investissements directs étrangers. Toutefois, pour mieux capter les opportunités, le secteur est appelé à se repositionner. C’est ce qui ressort d’un nouveau tableau de bord sectoriel de l’économie marocaine, réalisé par le ministère des Finances.

– La Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Tanger Tétouan-Al Hoceïma vient de lancer, le weekend passé, un projet de tri à la source des déchets produits par les services de la Chambre. Ce projet pilote, unique en son genre dans les administrations publiques à Tanger, lancé en partenariat avec la coopérative Ajialouna et la société CartEco, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme «Chambre durable», visant à inculquer la culture du tri à la source au fonctionnaire et au visiteur de la Chambre de commerce. À cette occasion, des bacs de tri sélectif pour les différents types de déchets (plastiques, papiers, chimiques) ont été installés dans les locaux de la Chambre, qui a également mis en place un programme de sensibilisation à l’importance du tri à la source.

*Libération. :

– Les performances du secteur halieutique demeurent insuffisantes eu égard au potentiel réellement mobilisable. Et pour cause : «Une grande partie de la production halieutique est exportée à l’état frais sans aucune transformation (41% du volume total des exportations), bien que cette part s’inscrive dans une tendance baissière depuis quelques années. En outre, les exportations du secteur demeurent caractérisées par une forte polarisation sur les marchés de l’Union européenne, qui absorbent 60% des exportations halieutiques marocaines», relève la Direction des études et prévisions financières (DEPF).

– Les opérateurs australiens ont manifesté un grand intérêt pour le marché marocain, réputé pour être un grand importateur des céréales, a indiqué le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, en marge de la visite d’une délégation marocaine au siège de GrainCorp, leader australien d’exportation de céréales. Le marché céréalier marocain à fort potentiel d’importation intéresse particulièrement les exportateurs australiens qui cherchent à s’y positionner, alors que le Royaume cherche à diversifier ses partenaires commerciaux pour assurer la sécurité de son approvisionnement en céréales, a souligné le ministre qui a visité des installations logistiques du terminal céréalier de GrainCorp au port de Brisbane.

*L’Economiste. :

– Après de nombreux reports, le programme de renouvellement du parc de camions démarre enfin. Les transporteurs intéressés pourront déposer leurs dossiers à partir du 15 février. L’annonce a été faite par le secrétaire d’État chargé du Transport, Najib Boulif, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants. Le programme cible les camions à partir de 3,5 tonnes, mais aussi les véhicules utilitaires entre 3 et 3,5 tonnes, les dépanneuses, ainsi que les véhicules de transport de personnes et de transport mixte (personnes et marchandises) dans le monde rural. Le montant de l’aide au renouvellement du camion et de la prime à la casse varie selon l’âge du véhicule et son poids total autorisé en charge (PTAC). Sur le nombre total de poids lourds en circulation, les professionnels estiment à environ 60% la part de l’informel.

– Malgré un marché de l’assurance en forte croissance ces dernières années, la conjoncture demeure difficile pour les intermédiaires. L’atomisation de la profession (2.100 agents et courtiers recensés) et la concurrence de nouveaux circuits de distribution ont fragilisé de nombreux courtiers. Le taux de commissionnement n’a pas bougé depuis plusieurs années, se plaignent les intermédiaires. Aujourd’hui, la Fédération Nationale des Agents et Courtiers d’Assurance au Maroc (Fnacam) espère convaincre l’Union Marocaine des Agents et Courtiers d’Assurances (Umac) de se regrouper au sein d’une confédération. Au-delà des attentes sur le taux de commissionnement, la profession souhaite aussi une évolution de la fiscalité. La suppression ou, tout au moins, la réduction de la TVA de 14% sur les commissions sera défendue lors des assises en mai prochain.

*L’Opinion. :

– Le Maroc termine dernier dans l’Indice Bloomberg de l’innovation de 2019. Par rapport à nos voisins, le Maroc est toujours devancé par la Tunisie (44ème). Dans sa septième année, l’indice analyse des dizaines de critères à l’aide de sept indicateurs, notamment la Recherche et développement (R&D), fabrication, les entreprises de hautes technologie, l’enseignement post-secondaire, le personnel de recherche, et les brevets. Ainsi, dans la R&D le Maroc se positionne à la 42ème place. Le Royaume ne fait pas mieux aussi dans les critères Fabrication (48ème), et Brevets déposés par an (49ème). En revanche, le pays s’en sort bien pour ce qui a trait à densité de la haute technologie, soit le nombre de compagnies « high Tech » publiques (33ème).

– Un total de 134 grèves ont été enregistrées en 2018 au niveau de 119 établissements, dans les secteurs de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, contre 154 dans 121 établissements en 2017, soit une baisse de 12,99% du nombre total de grèves enclenchées dans ces secteurs, indique un rapport du ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle. De même, 22.196 salariés ont observé la grève en 2018, contre 12.977 en 2017, soit une hausse de 71,04% de l’ensemble des salariés en grève, précise le rapport sur l’état des grèves enclenchées et évitées au titre de l’année précédente.

*Al Bayane. :

– Une convention collective sur le projet de statut unifié des agences urbaines a été signée entre les services techniques du ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et quatre organisations syndicales. La coordination syndicale quadripartite, partie dans cette convention collective, est composée du Syndicat nationale des agences urbaines affilié à l’UGTM, le Syndicat national d’habitat, d’urbanisme, d’environnement et d’aménagement du territoire, affilié à la CDT, le Syndicat national des agences urbaines, affilié à l’UMT et le syndicat national de l’habitat, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, affilié à la FDT.

– Le ministère de l’Intérieur se penche sur la mise en place d’une série de mesures concrètes relatives à la consolidation de la gouvernance dans les centres régionaux d’investissement (CRI) et à l’amélioration des services offerts par ces centres aux investisseurs et entrepreneurs, a souligné le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb. Présentant un exposé sur « les CRI », lors de la séance annuelle consacrée à la discussion et l’évaluation des politiques publiques se rapportant aux services publics, tenue par la chambre des conseillers, Boutayeb a expliqué que la réforme de ces centres ne se limite pas uniquement à l’adoption de la loi sur les CRI ou la création de commissions régionales d’investissement unifiée, mais dépend de leur mise en œuvre effective en vue de hâter le niveau de leur fonctionnement par le biais de nouveaux mécanismes et mesures complémentaires.

*Akhbar Al Yaoum. :

– L’adoption, en plénière à Strasbourg, de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union Européenne constitue un « revers cinglant » pour le « Polisario » et les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume. Le Parlement européen avait il y a quelques jours adopté un texte étendant au Sahara marocain les tarifs douaniers préférentiels octroyés par accord commercial au Maroc. En vertu de cet accord, les européens seront en mesure d’augmenter la quantité de poissons pêchés dans les eaux marocaines.

– Le Groupe Renault Maroc a enregistré une part de marché de 41,1% en janvier 2019 avec une livraison de 5.203 véhicules, maintenant sa position de leader sur le marché des voitures particulières et utilitaires (VP-VU). Le groupe compte 318 voitures utilitaires livrées en janvier 2019, soit une hausse de 96,3% par rapport à la même période de l’année précédente et une part de marché croissante de 30,4%, alors que les ventes des voitures particulières ont atteint 4.885 unités et 42,1% de part de marché, selon les résultats commerciaux mensuels du Groupe.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a appelé à accorder une importance particulière aux questions relatives aux enfants de la rue et à mettre en œuvre les dispositions juridiques y afférentes. Dans une circulaire adressée au premier avocat et aux avocats généraux près la Cour de cassation, aux procureurs généraux du Roi près la Cour d’appel, aux procureurs du Roi près les tribunaux de première instance et aux magistrats du parquet dans tous les tribunaux du Royaume, Abdennabaoui a plaidé en faveur de la mise en œuvre des dispositions relatives aux enfants abandonnés et en situation difficile en vue de mettre fin à ce phénomène et leur offrir des refuges sûrs et sécurisés, que ce soit au sein de leur famille ou en application des mesures de protection ou de rééducation ou bien les placer sous surveillance conformément aux articles 471 et 481 du Code de procédure pénale. – Le Syndicat National des Industries du Pétrole & Gaz Naturel (SNIPGN-CDT), membre de la CDT, a appelé à mettre en place une Agence nationale de l’énergie, lutter contre toute forme de concentration et de monopole et assurer l’énergie pétrolière avec la qualité requise et à un niveau de stock et de prix ad hoc. La SNIPGN a également plaidé pour l’institutionnalisation du dialogue social entre gouvernement, syndicats et patrons d’entreprises. Dans un communiqué, le Syndicat a réitéré sa demande de jeter la lumière sur la stratégie nationale visant à couvrir les besoins de pétrole et de gaz, promouvoir les investissements dédiés à l’exploration pétrolière et gazière, développer le raffinage du pétrole et réorganiser le secteur de l’importation et de la distribution.

* Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Sa Majesté le Roi Felipe VI et la Reine Dona Letizia, Souverains du Royaume d’Espagne, effectueront une visite officielle au Royaume du Maroc, les 13 et 14 février 2019, à l’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. A cette occasion, Sa Majesté le Roi aura des entretiens officiels avec Son illustre Hôte. Les deux Souverains présideront la signature de conventions entre les deux pays. SM le Roi offrira au Palais royal à Rabat, un dîner officiel en l’honneur des Souverains du Royaume d’Espagne et de la délégation les accompagnant. Cette visite reflète la profondeur et la qualité des relations bilatérales, grâce à la volonté commune de consolider le partenariat stratégique multidimensionnel unissant les deux pays voisins et amis.

– Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a affirmé, à Dubaï, que son département a élaboré une stratégie ambitieuse plaçant le citoyen au centre des préoccupations de l’administration publique. « Cette nouvelle stratégie a été élaborée conformément à un plan d’action pour la réforme de l’administration axé notamment sur les aspects organisationnel, administratif et électronique », a souligné Benabdelkader qui intervenait lors d’une table ronde, organisée dans le cadre de la 7e édition du Sommet mondial des gouvernements. Le responsable a fait valoir que « l’administration ne joue pas uniquement le rôle d’instrument de mise en œuvre des politiques gouvernementales, mais aussi celui de pilier du changement économique et social ». L’administration publique constitue une clé de la gouvernance démocratique et du développement économique, a-t-il poursuivi.

*Al Alam. :

– Le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca, Najim Bensami, a affirmé que le nombre de plaintes déposées contre les avocats a enregistré un record parmi celles portées contre les professions judiciaires. Un total de 968 plaintes ont été ainsi déposées contre 1880 pour le reste des professions libérales, dont 479 contre des notaires, 171 contre des adouls et 120 contre des huissiers de justice. La majorité de ces plaintes concernent notamment des infractions aux textes juridiques et réglementaires et le manquement à la déontologie.

– Le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique prévoit de construire 137 nouveaux établissements scolaires et 35 internats en 2019 dans le souci d’augmenter l’offre pédagogique, a indiqué le secrétaire d’État chargé de la formation professionnelle, Mohamed El Gherrass. Au cours de la séance annuelle consacrée à l’examen et à l’évaluation des politiques liées au service public à la Chambre des conseillers, El Gherrass a souligné qu’afin de promouvoir l’équité en matière d’accès à l’éducation et à la formation, le ministère a poursuivi ses efforts en vue d’étoffer l’offre scolaire par la réalisation de 389 nouveaux établissements, 39 écoles communautaires et 149 internats entre 2014 et 2018, notant que 70.000 enseignants ont été recrutés entre 2016 et 2018 en tant que cadres des Académies régionales d’éducation et de formation.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.