Par Lahcen Haddad

C’est l’anniversaire de la disparition du grand dramaturge Taieb Seddiki. L’universitaire marocain, Lahcen Haddad a décidé de repartager ce poème/élégie qu’il avait écrit le 7 février, 2018, deux jours après la mort de « la bête de l’arène ».

Bête de l’arène
Tu l’étais
Un vrai des vrais
Ton masque, ta barbe, tes costumes
Ton verbe
Ta maitrise de l’acte
Du drame de la vie
Du geste de l’histoire
De ce Harraz qui se veut un personnage
Iconique du temps
Symbolique des temps
De l’histoire, de la mémoire;
De ce penseur
Poursuivi par le pouvoir
La plume contre le pouvoir
Le pouvoir qui interroge la plume
Le dilemme éternel
Entre liberté de penser
Et pensées libres,
Et les lignes du permis
Du permissible
Du tolérable
Du correct politique…
Les maqamtes, un trésor des trésors
Un butin sur scène
Un geste radical
Culte et culture
Cultivé et culturel…
Tu étais plus grand que la scène
Plus vaste que le drame
Plus présent que la présence
Plus fort que le geste
Plus parlant que l’acte…
L’art de dire
L’art de redire
L’art de dérision
La satire envers la vie
Le patrimoine
Le passé…
Tu fais parler les actes courageux
Tu fais revivre les paroles mesquines
Humain, humain tu étais
La vie est un geste de dramaturge
Le cosmos est une scène
Avec acteurs qui viennent et partent
L’existence est impossible sans scène
Nous sommes tous des scénographes
Nous sommes sur scène malgré nous…
Toi, tu avais le don de signer
De souligner
De mettre en lumière
De mettre en exergue
Le courage, la faiblesse
Les paroles qui blessent
Les mots qui tuent
Les vérités qui font trembler êtres et vies
Tu étais un vrai des vrais
Tu baignais dans l’illusion du vrai
Qui se transforme en acte sur scène
Du vrai qui se veut entre passé et besoin actuel
Du vrai qui se traduit en geste
De dérision, de poésie, de satire
La comédie humaine
La tragédie de l’existence
Portée sur scène
Avec spectacle
Chants et mélodies
L’acte sur scène comme effet de spectacle
Le spectacle comme essence de la vie de l’arène
L’arène comme espace de vie nue
De geste essentiel
D’acte primordial..
Tu es éternel puisque tu vivras
Dans les mémoires
Comme ébranleur des illusions
Comme déconstructeur humain
Comme bâtisseur satirique
Comme bête du spectacle
Comme géant des géants
Un manieur du verbe, du geste,
Un grand de la scène
Un grand des grands…

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.