Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI présidé jeudi au Palais Royal à Marrakech un Conseil des ministres. Le Conseil des ministres a adopté deux projets de décret relatifs au domaine militaire et concernent l’application des dispositions de la loi 44-18 relative au service militaire. Il a également adopté huit conventions internationales accompagnées de projets de loi. Sa Majesté le Roi a nommé des walis et des gouverneurs à l’administration territoriale et centrale.

– Les statistiques sur l’activité 2018 de la Caisse de compensation viennent de tomber. Comme prévu, c’est la facture du gaz butane qui explose. Selon les dossiers déposés contrôlés et liquidés à la Caisse de compensation, la charge relative au gaz butane pour l’année 2018 a atteint 12,10 milliards de DH, en hausse de 17%. Cette évolution s’explique par la hausse des cours internationaux (moyenne annuelle), mais aussi par l’augmentation continue des quantités mises à la consommation. En effet, la mise à la consommation annuelle du gaz butane s’est élevée à un nouveau record de 2,389 millions de tonnes pour une subvention de 11,73 mil liards de DH, à laquelle s’ajoute une facture de 370 millions relatifs aux frais de transport.

*Aujourd’hui Le Maroc. :

– Le compte à rebours commence pour plusieurs projets dans le cadre du MILLENNIUM Challenge Corporation. Des projets qui vont du foncier à l’enseignement, en passant par la gouvernance et la formation continue. C’est ce qui ressort de la dernière réunion du Conseil d’orientation stratégique de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco). Pour le DG de l’agence MCA-Morocco, Abdelghani Lakhdar, plusieurs projets vont démarrer dans les prochaines semaines. C’est le cas notamment pour le lancement du fonds des zones industrielles durables ainsi que la mise en place d’un modèle intégré d’amélioration des établissements d’enseignement secondaire-MIAES) dans plusieurs régions. Il est question de l’accompagnement du gouvernement dans la mise en œuvre de la formation professionnelle.

– A trois mois près de la tenue des prochaines Assises nationales de la fiscalité, la Direction générale des Impôts a dévoilé la note de cadrage de cet événement, prévu les 3 et 4 mai prochain. «Ces Assises ne doivent en aucun cas se transformer en un lieu et moment de doléances, où l’on viendra solliciter le gouvernement quant à des intérêts strictement sectoriels, sans cohérence d’ensemble et sans tenir compte des contraintes des pouvoirs publics, ni de l’évolution de l’environnement national et international», souligne la note. Les échanges qui découleront de ces assises permettront de rechercher une meilleure équité fiscale dans le droit comme dans les faits, permettant au système fiscal de jouer son véritable rôle dans le développement économique et social du Maroc.

*L’Economiste. :

– Les auto-entrepreneurs et les coopératives auront bientôt leur part dans les marchés publics. Un projet de décret est dans le circuit d’adoption. L’objectif étant de donner un coup de pouce à ces deux acteurs de l’économie sociale et à la dynamique de la création d’emploi. Le gouvernement prévoit de leur consacrer un quota dans les marchés publics. La part réservée aux PME, aux auto-entrepreneurs et aux coopératives sera donc portée à 30%. Jusque-là, 20% étaient consacrés aux seuls PME. Les marchés publics pouvant être allotis concerne des opérations de construction d’approvisionnement ou de services. Les coopératives et les auto-entrepreneurs seront privilégiés lorsqu’ils présenteront des offres jugées équivalentes à celles des autres catégories en concurrence. En cas d’égalité entre les deux, la commission d’évaluation des offres devra procéder à un tirage au sort.

– Les prix de la framboise ont dégringolé de 60% sur les marchés européens, première destination des exportations. En cause, la persistance de la vague de froid qui fait que la consommation soit portée sur d’autres fruits, notamment les agrumes. Pour la profession, il y a aussi une forte croissance des superficies et de production. La période de pic qui s’est étalée sur les deux dernières semaines de janvier a été marquée par une production de plus de 200 tonnes/jour. Une offre qui a dépassé de très loin la capacité d’absorption des marchés européens. «Du coup les prix ont subitement baissé en janvier à moins de 30 DH/Kg», est-il précisé. Ce niveau ne couvre même pas les coûts de production qui, selon l’interprofession avoisinent les 45 DH/Kg.

*L’Opinion. :

– «La stratégie d’accélération de l’export », thème d’une table ronde organisée par l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) en partenariat avec le Club des Entrepreneurs Bio (CEBio). Plusieurs participants ont appelé à la mise en place d’une structure de partenariat public-privé (PPP) qui encadrera le volet juridique et procédural et fluidifiera les relations entre les acteurs du secteur. Vu les lacunes entravant le secteur des produits Bio à se développer, plusieurs recommandations ont été émises, traduisant l’ambition de l’ASMEX et des opérateurs de valoriser le Label Bio «Made in Morocco» sur les marchés étrangers. Une valorisation qui doit passer d’abord par le développement de filières Bio intégrées pour hisser la crédibilité des labels. Selon les opérateurs, le secteur réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires d’un milliard de dirhams. Il devrait être amélioré vu le fort potentiel dont dispose le secteur.

– L’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) et FestoDidactic France, leader dans le secteur de la formation industrielle ont signé une convention-cadre de partenariat pour le développement des compétences et l’échange de savoir-faire. Cet accord-cadre vise à développer des échanges fructueux dans plusieurs domaines à savoir l’appui au développement des compétences des formateurs sur les nouvelles offres de formation telles que les métiers de l’environnement, les énergies renouvelables et l’eau, l’aquatronic, le génie électrique, la mécatronique et la robotique. La convention porte également sur l’assistance de l’OFPPT pour le diagnostic, la maintenance, la réparation et la mise à jour des équipements de marque Festo.

*Al Bayane. :

– Le secteur des hydrocarbures requiert une mise en place d’un plan national de développement. Le ton est désormais donné pour mettre à niveau un secteur stratégique de l’économie en mal de compétitivité et de structuration. Plusieurs actions s’annoncent prioritaires pour une meilleure organisation de stockage, de la distribution et du transport des produits pétroliers au Maroc. La promotion des investissements dans le secteur figure aussi dans la liste des priorités. La révision du cadre réglementaire et législatif et l’instauration d’un nouveau partenariat public/privé dans le secteur sont aujourd’hui de mise tout comme la gestion du stock de sécurité et son financement.

– Les possibilités qui s’offrent en vue de rendre plus performantes l’action des acteurs associatives et les prestations consulaires ont été débattues lors d’une rencontre de communication organisée à Montréal par le Consulat général du Maroc. Cette rencontre, qui a réuni des présidents et représentants d’associations des Marocains résidant au Québec, a permis de discuter de leurs propositions et préoccupations ainsi que leurs attentes en termes d’amélioration des services consulaires ou de la promotion de l’action sociale marocaine. Les acteurs associatifs participants ont salué l’accompagnement et le soutien que ne cesse d’apporter le Consulat aux activités initiées par le tissu associatif marocain au Canada, soulignant l’importance de créer des synergies entre ceux-ci et les compatriotes porteurs de projets propres à optimiser leurs chances de réussite.

*Libération. :

– La société civile constitue un partenaire essentiel pour une coopération durable en faveur de la mise en œuvre des engagements du Maroc dans le cadre du partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP), a affirmé le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader. S’exprimant lors d’une réunion du comité de pilotage du gouvernement ouvert au Maroc, Ben Abdelkader a souligné qu’il a été procédé à la création d’un système de gouvernance clair et transparent qui comprend trois instances, à savoir un comité de pilotage, un comité d’implémentation et un Forum de la société civile. Ce système repose sur des principes liés notamment à l’équité en matière de représentativité, à l’indépendance de la société civile et à la transparence à travers la création d’une plate-forme électronique dédiée au suivi des engagements du Royaume en faveur de l’OGP.

– Un total de 70 permis de recherche et 10 concessions d’exploitation ont été attribués, jusqu’à présent, à des sociétés pétrolières internationales, a affirmé la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra. Au total, 351 puits d’exploration ont été forés dans le Royaume, a-t-elle relevé. De nouvelles frontières sont franchies, une nouvelle base de données moderne est en cours d’acquisition, de nouveaux « play concepts » ont été développés, et de nouvelles découvertes ont été réalisées, a-t-elle dit.

*Al Alam.:

– Quelque 70 permis de recherche et 10 concessions d’exploitation ont été attribués, jusqu’à présent, à des sociétés pétrolières internationales, a fait savoir, mercredi à Marrakech, la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra. Au total, 351 puits d’exploration ont été forés dans le Royaume, a relevé Benkhadra qui s’exprimait à l’ouverture du 2è sommet marocain du pétrole et du gaz. Présentant les activités d’exploration des hydrocarbures au Maroc, la DG de l’ONHYM a noté que de nouvelles frontières sont franchies, une nouvelle base de données moderne est en cours d’acquisition, de nouveaux « play concepts » ont été développés, et de nouvelles découvertes ont été réalisées.

– Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi, a suscité la colère d’un large pan de la population marocaine suite à ses propos indiquant que l’exportation des compétences marocaines à l’étranger est un indicateur qui témoigne de la qualité du système éducatif marocain. Il s’agit d’une problématique mondiale à laquelle sont confrontés plusieurs pays, y compris le Maroc, a ajouté Amzazi qui intervenait devant les conseillers parlementaires, se félicitant des compétences marocaines qui, selon lui, sont sollicitées par les marchés européen, américain et asiatique.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, a souligné, mercredi à Washington, que le Maroc a été en mesure d’initier, sous le leadership éclairé de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants, une approche « unique » et « reconnue » en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent. »Cette approche s’articule autour d’une série de mesures qui ont démontré toute leur pertinence », a affirmé le ministre, qui était le premier à prendre la parole, lors de la deuxième session de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daesh, qui s’est déroulée en présence du Président américain, Donald Trump.La stratégie marocaine s’appuie sur un triptyque qui porte sur la formation adéquate des prédicateurs au sein de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams Morchidines et Morchidates, dans le but de diffuser les valeurs authentiques de l’Islam de la modération et contrer la propagation des idéologies radicales, a expliqué Bourita.Il s’agit, dans ce même esprit, a-t-il ajouté, de déconstruire le discours extrémiste à travers les médias audiovisuels, ainsi que les réseaux sociaux et Internet. Le troisième élément de ce triptyque consiste en la prévention et la lutte contre la propagation de l’extrémisme violent dans les prisons et la réhabilitation et la réinsertion des détenus, à travers un programme spécifique baptisé « Mosalaha », a poursuivi le ministre.

– Nabil Lakhdar, directeur Général de l’Administration des Douanes et des impôts indirects, a estimé que la valeur des biens de contrebande qui passent par Bab Sebta varie annuellement entre 6000 et 8000 millions de dirhams, ce qui constitue un manque à gagner de 2000 à 3000 millions de dirhams par an. Les pertes encourues à l’économie nationale et l’impact négatif sur le marché de l’emploi nécessitent une intervention rapide, et ce à travers l’interdiction progressive de quelques marchandises de contrebande sur les cinq prochaines années, a souligné Lakhdar qui intervenait devant les représentants parlementaires.

*Akhbar Alyaoum.:

– L’association marocaine de protection des deniers publics a tenu une réunion avec le chef du ministère public sur les affaires de corruption déférées aux tribunaux et dont le traitement a enregistré un certain retard. Selon Mohamed Ghaloussi, président de cette association, cette réunion a permis d’aborder toutes les difficultés et tous les problèmes qui entravent le déroulement des affaires se rapportant à la corruption et à la dilapidation des fonds publics, soulignant la nécessité de moraliser la vie publique et mettre un terme à l’impunité des crimes financiers et économiques.

– Le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, s’est réjoui de la bonne performance du secteur de l’automobile, et ce grâce au plan d’accélération industriel lancé en 2014. Cette annonce a été faite par Elalamy au 6e Salon de l’Automotive Meetings Tanger-Med (AMT). Le secteur automobile est le premier exportateur au Maroc en 2018, chose qui a fait du Royaume l’un des pays exportateurs pionniers à l’échelle africaine. Aussi, le chiffre d’affaires à l’export a atteint 65 milliards de dirhams selon l’Office des Changes, soit une hausse de 10,5% par rapport à l’année dernière. *Al Ahdat Al Maghribia. :

– Le déficit commercial a atteint 116,4 milliards de dirhams (MMDH) au Maroc l’année dernière, en augmentation de 10,9% par rapport à 2017, selon l’Office des changes. Cette aggravation s’explique par un accroissement des importations de 40,03 MMDH, plus importante que celui des exportations (+28,55 MMDH), fait savoir l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs au titre de l’exercice 2018, ajoutant que le taux de couverture s’est établi à 77,7% au lieu de 78,2% un an plus tôt. L’augmentation des importations de 8,3% à plus de 520,9 MMDH à fin 2018 est attribuable à la hausse de la facture énergétique (+12,7 MMDH), des achats de biens d’équipement (+10,4 MMDH), de produits finis de consommation (+7,9 MMDH), précise la même source.

– Les marchés publics seront bientôt ouverts aux coopératives ainsi qu’aux auto-entrepreneurs. C’est ce qui ressort d’un nouveau projet de décret modifiant et complétant le décret relatif aux marchés publics disponible au Secrétariat général du gouvernement. Élaboré par le ministère de l’économie et des finances, le texte insiste sur le rôle important joué par les coopératives et les auto-entrepreneurs dans le développement de l’économie nationale, la création d’une valeur ajoutée et le renforcement de la dynamisation de création d’emplois.

*Rissalat Al Oumma. :

– En contact direct et permanent avec les personnes infectées par la grippe A (H1N1), les personnels de la santé couvent un sentiment de crainte d’être à leur tour infectés par le virus, qui a déjà fait des morts. Habib Karoum, président de l’Association marocaine des sciences infirmières et techniques sanitaires, a affirmé que plusieurs professionnels de la santé ont été infectés par le virus, citant un médecin et un infirmier à Fès et une femme médecin à Marrakech. – Le ministre président de la région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort a souligné l’importance d’amorcer un dialogue entre les responsables du secteur du transport aérien au Maroc et en Belgique, afin de lancer des lignes aériennes supplémentaires entre les deux pays. Lors d »entretiens avec le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Mohamed Sajid, Vervoort a insisté sur la nécessité de renforcer le transport aérien, à travers la mise en place des vols low cost entre les deux pays, notamment pendant les vacances.

*Al Massae. :

– Le Haut Commissariat au Plan et l’instance danoise des statistiques, Statistics Danemark, ont exprimé leur souhait de développer une coopération « fructueuse » dans le domaine de traitement et de diffusion des statistiques. Ainsi les grandes lignes de ce partenariat et les sujets d’intérêt commun, en particulier le processus de digitalisation des lignes de production et de diffusion des données statistiques, ont été abordés lors d’une rencontre entre le haut commissaire au Plan Ahmed Lahlimi Alami et l’ambassadeur du Danemark au Maroc Nikolaj Harris accompagné d’une délégation de haut niveau de l’instance danoise des statistiques. « Nous sommes en passe de conclure une collaboration entre le HCP et le Danemark Statistics notamment dans le domaine de la digitalisation des modèles de gestion statistique, dans lequel le HCP s’est profondément engagé », a déclaré Lahlimi.

– La Royal Air Maroc (RAM) lance, à compter du 22 juin, une nouvelle route aérienne directe reliant Casablanca et Boston, à raison de trois fréquences par semaine (lundi, jeudi et samedi), indique la compagnie aérienne nationale dans un communiqué. Opérés par des Boeing 787 Dreamliner, les vols seront programmés au départ de Casablanca à 17H00 (heure locale) pour une arrivée à Boston à 19H25 (heure locale), tandis que les vols retour quitteront Boston à 21H10 (heure locale) pour atterrir à Casablanca à 08H45 (j+1), précise la même source. Cette nouvelle route aérienne vient renforcer le réseau de la compagnie en Amérique, notamment avec l’ouverture de la ligne Casablanca-Miami prévue en avril 2019.

*Bayane Alyaoum. :

– Le Maroc se penche sur l’élaboration d’un plan national pour le développement de la logistique inhérente à l’organisation du stockage, de la distribution et du transport dans le domaine des hydrocarbures (charbon, gaz, produits pétroliers,…), a déclaré le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah. En vue d’encourager l’investissement et la compétitivité dans le secteur des hydrocarbures, le Royaume va notamment procédé à l’élaboration et à la révision du cadre législatif en partenariat avec les opérateurs privés, et à l’instauration d’un nouveau système de gestion du stock de réserve et de son financement dans le cadre d’un partenariat entre les secteurs public et privé, a-t-il expliqué lors du 2è sommet marocain du pétrole et du gaz.

– La Fondation nationale des musées (FNM) et l’Office national des aéroports (ONDA) ont signé Une convention de partenariat en vue de diffuser et promouvoir la culture artistique marocaine auprès de millions de passagers transitant par les aéroports du Royaume. La convention a pour objectif d’offrir aux usagers des aéroports et aux visiteurs une expérience culturelle exceptionnelle et de leur donner un aperçu attrayant sur la richesse et l’originalité artistique et culturelle du Maroc. Aux termes de cette convention, les aéroports en tant que grand carrefour d’audience deviendront une vitrine du patrimoine culturel et artistique dans toute sa diversité, de formes et de formules d’expression notamment en peintures, en dessins et en sculptures.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.