Incroyable mais vrai. Au Maroc, un appel au meurtre des transgenres lancé par « une prédicatrice » autoproclamée invitée de l’émission « Mintaqa Mahdoura » (Zone interdite), diffusée sur Télé Maroc le 29 janvier dernier, avait enflammé la toile poussant la chaîne à réagir en exprimant son attachement aux droits humains.

Le média audiovisuel en question qui émet à partir de l’Espagne sur le réseau satellitaire, a en outre, qualifié d’ « inappropriés » voire de « provocants » les propos de son invitée qui se présente comme « psy-coach ».

موضوع المتلية هو موضوع شائك و باش نفهموه خاص تدخل اهل الاختصاص لمناقشة الموضوع بمجموعة من الأدلة العلمية. ولكن الأستادة كتبان انها ضد المتلية و فنفس الوقت هيا مع قتل المتليين، حيت جوج مرات و هيا كتگول (حتى هوما كانو كيقتلوهم ) و فالمرة التانية كتهضر على حديت واخا معرفاش واش هو صحيح او مكدوب كدليل على أنها مع قتل المتليين.قناة Télé Maroc خاصها تخرج باعتدار رسمي للمشاهدين على التحريض بالقتل و المغالطات لي جات على لسان فتيحة ملول.دور الصحافة هو تنوير الرأي العام و ترشيدو مشي تكب زيت على العافية و تطعي شرعية علمية و دينية لقتل إنسان غير حيت عندو ميول جنسي مختالف على "العادي".كل إنسان حر فتقبل او رفض المتلية ولكن حتى واحد معندو الحق باش يطالب بالاعتداء الجسدي عليهم.

Publiée par Achraf Regragui sur Jeudi 31 janvier 2019

Une éducatrice bizarre et intolérante plutôt, qui après injures et propos haineux, n’a pas hésité à légitimer, en recourant à un Hadith du Prophète (une référence religieuse incertaine), relatif à l’appel au meurtre des homosexuels.

Choqués par des propos qui rappellent les sombres temps de l’Inquisition, les réseaux sociaux solidaires n’ont pas tardé à condamner la prédicatrice voilée.

De son côté, la chaîne a été obligée de réagir afin de limiter les dégâts : arrêt de la diffusion de l’épisode incriminée sur les réseaux sociaux et condamnation des « déclarations irresponsables » de la prédicatrice.

"تيلي ماروك" تعتذر لمشاهديها وتسحب إحدى حلقات برنامج "منطقة محظورة"

Publiée par Télé Maroc sur Samedi 2 février 2019

La suppression de tout ce qui a trait à cet épisode sur le Net, la condamnation des injures et des propos haineux et les excuses aux téléspectateurs sauront-ils à remédier au mal qui a été fait ?

+ Incident qui rappelle la chasse au travesti de Marrakech +

En déclinant, par communiqué, « toute responsabilité quant aux déclarations en question et aux commentaires diffusés par la suite sur les réseaux sociaux » la chaîne est-elle pour autant dédouanée ?

« Rien n’est moins sur », protestent des internautes scandalisés. Tout le monde garde encore en mémoire les dégâts de l’affaire du travesti de Marrakech, qui filmé à son insu, a vu des images le concernant faire le tour du web avec des commentaires virulents et d’une extrême violence.

Interpellé suite à un banal accident de la circulation la veille du nouvel an, le 31 décembre 2018, le travesti Marrakeshi avait été insulté et humilié par les citoyens dont certains se sont empressés de diffuser la vidéo de cet acharnement avilissant sur le Net.

Pour rappel, l’homosexuel Marrakeshi vit depuis le début janvier 2019 dans presque la clandestinité et se prépare à l’exile au Canada pour échapper à la vindicte populaire.

Reconnaissant à Télé Maroc son rejet formel de toute « atteinte aux droits individuels et à la vie privée des personnes, quelles que soient leurs orientations intellectuelles, idéologiques ou sexuelles et son engagement à adopter les principes des droits de l’homme universellement reconnus ».

Avec des studios à Rabat, Télé Maroc est une chaîne marocaine gratuite qui a été lancée en 2017 avec des programmes de talk-show, divertissement, émissions sportives et des documentaires en langue arabe.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.