Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé mardi à la médina de Marrakech à l’inauguration d’un Centre de soins de santé primaires et d’un autre d’addictologie, deux projets solidaires qui s’inscrivent en droite ligne du programme de requalification urbaine de Hay El Mellah. Portés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, ces projets, dont les travaux ont été lancés par le Souverain le 10 janvier 2017, procèdent de la volonté royale visant le renforcement de l’offre sanitaire par la mise en place d’une prestation médicale de proximité et de qualité qui répond aux besoins des citoyens, notamment ceux des personnes en situation de vulnérabilité.

– Mohammed Benchaaboun, ministre de l’Économie et des finances, et Goetz Schmidt-Bremme, ambassadeur d’Allemagne à Rabat, ont procédé à la signature de deux arrangements de coopération financière d’une enveloppe globale de 330,5 millions d’euros sous forme de prêts et de dons. Cette signature témoigne encore une fois de la pertinence des domaines d’intervention de cette coopération qui convergent vers les secteurs prioritaires de développement du Royaume du Maroc, notamment la gestion des ressources en eau, la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ainsi que le développement économique durable, selon Benchaaboun.

*Aujourd’hui Le Maroc. :

– Quatre jours seulement après son lancement, la charte nationale de la bonne conduite sur la route attire du monde. Ils sont plus de 2200 signataires à répondre à cet appel national lancé par le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) à l’occasion de la journée nationale de la sécurité routière célébrée le 18 février de chaque année. Le signataire s’engage également à respecter l’éthique de la bonne conduite et les valeurs de tolérance et de cohabitation ainsi que de préserver sa vie, sa sécurité et celles des citoyens.

– Le taux de chômage continue de baisser à un rythme lent. Celui-ci est passé de 10,2% à 9,8% entre 2017 et 2018, soit une progression de 0,4% au niveau national, selon la note d’information du HCP sur la situation du marché du travail en 2018. Avec une baisse de 48000 chômeurs au niveau national, 25.000 en milieu urbain et 23.000 en milieu rural, le nombre total de chômeurs est passé de 1.216.000 à 1.168.000 entre 2017 et 2018 .Les hausses les plus importantes du taux de chômage ont été enregistrées parmi les diplômés des facultés (+0,6 point) et les jeunes citadins âgés de 15 à 24 ans (+0,4 point).

*L’Economiste. :

– La loi de finances prévoit la hausse de la cotisation minimale appliquée aux contribuables même en cas de déficit. Elle passera de 0,5% à 0,75% et s’appliquera à l’exercice ouvert à partir du 1er janvier 2019. La cotisation minimale est un non-sens économique. Elle découle du fait que le législateur ne conçoit pas qu’une société puisse être déficitaire parce qu’elle fait face à une mauvaise conjoncture. Lors d’une séance hebdomadaire des questions orales sur les politiques publiques, le ministre Mustapha Khalfi a annoncé que sur environ 220.000 déclarations fiscales déposées en 2018, plus de 162.000 étaient déficitaires, soit 67%.

– Le gouvernement pourrait surfer sur la baisse du taux de chômage qui a cédé quelques points : 9,8% à fin 2018 contre 10,2% l’année précédente. Au total, l’économie a crée 112.000 d’emplois contre 86.000 en 2017 : 91.000 en milieu urbain et 21.000 dans le rural. Le taux d’activité a cédé 0,5% point. Pour le Fonds monétaire international, les écarts hommes/femmes en termes de participation au marché du travail et d’entrepreneuriat ont un coût : 46% du revenu par habitant comparativement à une situation où les femmes auraient le même niveau de participation et d’entrepreneuriat que les hommes. Six personnes sur dix sont à la recherche de leur premier emploi et plus de 2/3 des chômeurs attendent d’être embauchés depuis une année ou plus.

*Libération. :

– Une campagne de don du sang a été lancée au sein de la Chambre des représentants avec la participation de l’ensemble des composants de l’institution législative, en signe de contribution à une action citoyenne solidaire. Initiée par le Bureau de la Chambre des représentants, en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH), cette opération qui s’étale sur trois jours se fixe comme objectif de renflouer les réserves en répondant aux besoins en matière de sang. Cet acte traduit le rôle de l’institution législative dans la pratique des valeurs de citoyenneté et de solidarité.

– Le Conseil régional du tourisme (CRT) de l’Oriental prendra part à la 61ème édition du Salon des vacances de Bruxelles (7-10 février), dans le but de mettre en exergue les nouvelles offres touristiques de la région. Il s’agit de montrer la diversité des services offerts, le développement des infrastructures dédiées au secteur et la richesse des atouts naturels et culturels de la région, le tout pour permettre à l’Oriental de promouvoir ses produits touristiques. Le CRT organisera à cette occasion plusieurs rencontres de sensibilisation et d’information avec les professionnels internationaux, les tour-opérateurs et les agents de voyages en plus des médias.

*L’Opinion. :

– Le nombre des décès est appelé à la hausse dans les prochains jours. Et pour cause, la précarité des personnes atteintes par ce virus, même celles qui sont mutualisés ou ayant le RAMED… Certains hôpitaux et dispensaires semblent ne pas donner assez d’importance à cette épidémie ou dont les chefs de services ne sont pas assez formés pour une telle situation.

– Malgré le comportement favorable de l’économie marocaine en 2018, une série de facteurs extérieurs pourrait avoir des retombées négatives sur le développement économique du Maroc en 2019. C’est ce que prévoit Oxford Business Group, le cabinet d’intelligence économique britannique dans une récente analyse consacrée à l’économie marocaine. Si un fléchissement du taux de croissance est attendu en 2019, une accélération est prévue en 2020 et 2021, où il devrait atteindre 3,5%, selon les prévisions de la Banque mondiale.

*Al Bayane. :

– Le groupement de coopération intercommunale de Casablanca a officiellement validé mardi la résiliation du contrat de « Md’ina Bus », entreprise délégataire de la gestion du transport collectif urbain par autobus dans onze communes. Cette décision a été prise par la mairie de Casablanca sur la base d’un rapport du comité de suivi ayant révélé que l’entreprise délégataire violait le cahier de charges la liant à la commune urbaine. La mairie met ainsi fin à une gestion déléguée du secteur depuis une quinzaine d’années dans onze communes de Casablanca.

– Le Maroc et l’Australie ont exprimé leur volonté de renforcer leur coopération dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche maritime. « Le gouvernement de l’Etat de Victoria a montré un grand intérêt à accompagner le Maroc dans son développement agricole et halieutique », a souligné le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, à l’issue de sa rencontre avec la ministre de l’Agriculture de l’Etat de Victoria, Jaclyn Symes. Cette rencontre a été une occasion pour s’informer sur l’expérience australienne dans les domaines de la formation, de la recherche et de la biosécurité, en plus des projets de développement, tels que l’aquaculture et le développement des marchés de poisson, a relevé le ministre.

*Al Alam. :

– Le rythme annuel de progression du crédit bancaire a affiché une hausse de 3,2% en décembre 2018, indique Bank Al-Maghrib (BAM).La répartition du crédit bancaire par objet économique fait ressortir que les facilités de trésorerie ont augmenté de 6,2% après 1,7%, traduisant des hausses de 2,4% et de 14,7% de celles accordées aux entreprises privées et publiques après des replis respectifs de 0,6% et de 8%, précise BAM dans une note sur ses indicateurs clés des statistiques monétaires de décembre 2018.Quant au rythme de croissance des prêts à l’équipement, il s’est accéléré de 1,2% à 2%, alors que celui des crédits à la consommation est passé de 5,8% à 6,1%, relève la même source.

– Selon l’édition 2019 du Rapport digital annuel qui vient d’être publié par Hootsuite, le Maroc compte 22,57 millions d’internautes, soit un taux de pénétration de 62%. Le pays renferme également 17 millions d’utilisateurs de réseaux sociaux, soit un taux de pénétration de 47%, dont 16 millions via le téléphone mobile, correspondant à un taux de pénétration de 44%. Le taux de pénétration de l’accès à Internet place le Maroc au dessus de la moyenne mondiale (57%)

*Al Ittihad Al Ichtiraki . :

Le développement de la communication publique constitue l’un des projets structurants du plan national de réforme de l’Administration 2018-2021, a souligné le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader. Le ministre a ajouté que son département « conscient de l’importance de la communication publique pour l’impulsion des politiques gouvernementales, le renforcement des principes de la gouvernance, la consolidation des résultats et impacts, et la mobilisation des différentes parties prenantes, a fait de l’institutionnalisation et du développement de la communication publique l’un des projets structurants de son plan national de réforme de l’administration publique 2018-2021 ». Ce projet s’inscrit dans le cadre de la transformation organisationnelle, laquelle constitue en plus de la transformation numérique, de la transformation éthique et de la transformation managériale, les quatre axes fondamentaux dudit plan, selon lui.

– Les parlements marocain et nigérien ont signé un accord de coopération en vue de consolider les relations bilatérales dans divers domaines et d’intensifier l’échange d’expertises entre les deux institutions. L’accord prévoit une contribution de la Chambre à la modernisation des modes de travail de l’assemblée nationale nigérienne ainsi qu’une coordination accrue au sein des instances régionales et internationales.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

Le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a souligné que la valeur des montants faisant l’objet d’exécution pour le compte de l’État des établissements publics et les collectivités locales a atteint 3 milliards de dirhams en 2018. Répondant à une question orale, Aujjar a souligné qu’en 2018, le nombre des dossiers exécutés dans les tribunaux de première instance a atteint 240.000 jugements (107 %), 44.000 dans les tribunaux de commerce (96%) et 7175.000 dans les tribunaux administratifs (93,21%).

– Le ministère de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique a annoncé que le recrutement d’experts par contrat auprès des administrations publiques passe par une procédure de candidature ouverte aux personnes remplissant les conditions requises et se fait sur décision du chef de l’administration concernée. Les experts sont recrutés en vertu de contrats aux administrations publiques, conformément au décret 2.15.770, fixant les conditions et les modalités de recrutement par contrat dans les administrations publiques, en application de l’article 6 bis du Dahir n° 1.58.008 du 4 chaabane 1377 (24 février 1958) portant Statut général de la fonction publique, indique le ministère dans un communiqué.

*Akhbar Al Yaoum. :

Dans un rapport, la Banque Mondiale a tiré la sonnette d’alarme sur les élèves en difficulté d’apprentissage. 30% des élèves de la 2ème année primaire ne savent pas lire, selon la même source. La présence des élèves sur les bancs de l’école n’est pas synonyme d’apprentissage. Des millions d’enfants deviennent adultes sans avoir acquis les compétences de base, notamment la capacité de compter correctement et comprendre le tableau des horaires des Bus.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le Maroc a connu des avancées importantes dans le domaine de l’égalité Homme/Femme sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, a indiqué Mbarka Bouaida, secrétaire d’Etat, chargée de la pêche maritime dans une allocution lue en son nom par le ministre conseiller, second de l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Moulay Abdelhadi El Qassimi, lors d’une table ronde sur « La place et la participation des femmes dans l’économie en Afrique francophone ». « Les femmes en Afrique jouent un rôle important en tant que véritables gestionnaires au sein de leurs foyers, mais également dans les différents secteurs économiques et circuits commerciaux », a dit Mme Bouaida, ajoutant que 22,3% des parlementaires en Afrique sub-saharienne étaient des femmes en 2015, contre 8% vingt ans auparavant.

– L’économie sociale et solidaire emploie au Maroc plus de 600.000 collaborateurs, a indiqué le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Mohamed Sajid. Intervenant à la cérémonie d’ouverture de la Conférence internationale sur le développement des coopératives au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), à Marrakech, Sajid a aussi fait savoir que plus de 20.000 coopératives opèrent dans le secteur de l’économie sociale et solidaire dans les secteurs traditionnels tels que l’agriculture, l’Artisanat et la pêche maritime, mais aussi dans de nouveaux secteurs tels que les services, dont l’habitat et l’enseignement.

*Al Massae. :

– Abdelkrim Benatiq, ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, a anticipé le déplacement des travailleurs saisonniers en Espagne, avec la signature d’une convention de coopération avec le ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle afin d’accompagner cette catégorie et promouvoir leurs droits. Cette démarche intervient après le grand tintamarre provoqué l’année dernière sur leurs conditions de travail. La convention s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures adoptées cette année pour améliorer la procédure d’emploi des travailleuses saisonnières dans les exploitations agricoles espagnoles, leur garantir des conditions de travail décent et établir un mécanisme de suivi tout au long de la saison agricole.

– Le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara a souligné que son département s’attellera sur la mise en place de plans régionaux relatifs à la gestion des carrières et déterminera les zones interdites à l’exploitation. Répondant à une question orale à la Chambre des représentants, Amara a indiqué qu’il sera procédé à la création de commissions préfectorales et provinciales des carrières et à une étude d’impact de ces carrières sur l’environnement, en plus des garanties financières pour assurer le réaménagement du gisement après son exploitation.

*Bayane Al yaoum. :

– La situation épidémiologique de la grippe saisonnière est normale cette année et ne suscite aucune inquiétude, à l’instar des années précédentes, a assuré le ministre de la Santé, Anas Doukkali. S’exprimant lors d’un point de presse. Doukkali a souligné qu’au Maroc, la surveillance sentinelle du ministère de la Santé est constituée de la surveillance épidémiologique du syndrome grippal dans le secteur public, mis en place à partir de la saison 2004-2005, et qui est constitué d’un réseau de 375 centres de santé du secteur public.

– Mustapha El Khalfi, ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, a affirmé que la période d’expérimentation du système du Registre social unique va commencer avant fin 2019 dans certaines régions du royaume. La création d’un Registre pour la population va permettre de recueillir des informations économiques et sociales sur tous les citoyens marocains et étrangers établis sur le territoire national. Le registre social unique sera établi par l’agence nationale des registres, selon le ministre.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.