Fini le laxisme. Les 12.000 hammams traditionels marocains consomment beaucoup de bois, ce qui pose problème au niveau énergétique et économique, selon les résultats de diagnostics énergétiques présentés jeudi à Rabat, lors d’un atelier de sensibilisation sur l’efficacité énergétique dans les hammams publics, initié par l’AMEE (Agence marocaine pour l’efficacité énergétique).

Selon l’agence EFE, les forêts du Royaume produisent 3,25 millions de tonnes annuels de bois de combustion par an de bois de feu, plus de la moitié de la demande nationale (6 millions de tonnes).

La consommation du bois de feu au Maroc augmente de plus en plus que ce soit en milieu rural, urbain, à titre privé ou professionnel.

Aziz Rabbah a affirmé à la MAP, que cet atelier a pour objectif d’examiner les différentes manières d’utilisation de l’énergie, de rationalisation des coûts et de réduction de l’impact sur l’environnement.

+ Le potentiel du Maroc en biomasse +

Le directeur général de l’AMEE, Said Mouline, a déclaré que cette rencontre vise à présenter des chaudières améliorées pour les hammams, ainsi que les manières d’utilisation de la biomasse, en expliquant que ces déchets développés dans des filières du Plan Maroc Vert, notamment les écorces d’argan, grignons d’olives et coques d’amandes constituent des solutions alternatives pour avoir des hammams qui consomment moins, qui respectent l’environnement et qui baissent leur facture énergétique.

Ainsi, les hammams traditionnels augmenteraient leur rendu énergétique de 40%, a rapporté EFE.

Pour le moment, les nouvelles chaudières qui fonctionnent à l’aide de la biomasse ont été testés sur des « hammams pilotes » et ont révélé des résultats positifs, selon la même source.

L’AMEE va entreprendre une campagne pour tenter de convaincre les propriétaires de hammams de « passer au nouveau modèle plus écologique et plus économique ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.