L’Espagne a condamné fermement jeudi l’arrestation la veille à Caracas de quatre membres d’une équipe de l’agence de presse espagnole EFE, qui couvraient les événements au Venezuela.

« Le gouvernement espagnol exige aux autorités compétentes la libération immédiate » des membres de l’équipe d’EFE qui couvrait les événements au Venezuela, indique un communiqué du ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération.

Dès qu’il a eu connaissance de ces arrestations, le gouvernement, à travers l’ambassade d’Espagne à Caracas, a entrepris toutes les démarches nécessaires pour obtenir la mise en liberté des journalistes espagnols dans les plus brefs délais, souligne la même source.

L’exécutif espagnol demande, une nouvelle fois, aux autorités vénézuéliennes de respecter l’Etat de droit, les droits humains et les libertés fondamentales, dont la liberté de la presse constitue « un élément fondamental », note le ministère.

Une équipe de l’agence EFE, formée de deux journalistes, un de nationalité espagnole et l’autre d’origine colombienne, ainsi que d’un photographe colombien et de leur conducteur vénézuélien, a été arrêtée mercredi par des agents du Service bolivarien d’intelligence.

L’équipe d’EFE était arrivée de la Colombie pour assurer la couverture de la crise vénézuélienne.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.