Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

*Le Matin. :

– Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Nasser Bourita, a eu un entretien téléphonique avec Juan Guaido, président de l’Assemblée Nationale du Venezuela, à la demande de ce dernier, indique le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. À l’occasion de cet entretien, Bourita a fait part à son interlocuteur de toute l’attention avec laquelle le Royaume du Maroc suit les développements en cours au Venezuela, précise le MAECI dans un communiqué. Le ministre a, également, exprimé à Juan Guaido le soutien du Royaume du Maroc à toutes les actions menées afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple du Venezuela à la démocratie et au changement.

– Ouverture de l’année judiciaire 2019. L’année 2018 a connu l’émission de plus de 3.172.200 jugements au niveau des différents tribunaux du Royaume. Le chiffre a été annoncé mercredi par le premier président de la Cour de cassation, Mustapha Fares. Intervenant à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire, Fares qui occupe également le poste de président délégué du conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSCJ) a souligné que la moyenne des jugements rendus par chaque juge siégeant au niveau des tribunaux du Maroc a atteint les 1.137 jugements, soit une hausse de 18% par rapport à 2017.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– Le programme Moucharaka Mouwatina, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), vient de lancer un appel à projets au profit des organisations de la société civile (OSC) de la région Souss-Massa, ainsi que Casablanca-Settat, l’Oriental et Tanger-Tétouan- Al Hoceima. Le programme offre plusieurs guichets de financement adaptés aux besoins et aux capacités de chaque organisation de la société civile. Moucharaka Mouwatina appuie les initiatives de la société civile dans les domaines de la jeunesse, de l’égalité et de l’environnement et se déploie au niveau régional, à travers 4 bureaux dans les régions pilotes.

– La 23ème édition du Forum Horizons Maroc (FHM), principal salon de recrutement des jeunes étudiants et professionnels marocains et étrangers intéressés par le Maroc, se tiendra dimanche prochain à Paris. Initié par l’Association des Marocains en Grandes Ecoles et Universités (AMGE-Caravane), le FHM, qui est dédié aux étudiants et aux jeunes cadres marocains résidant en France et souhaitant travailler ou effectuer un stage au Maroc, installera ses quartiers à l’Espace Grand Arche de La Défense, premier quartier d’affaires européen. Durant cette journée, une cinquantaine d’entreprises marocaines et étrangères basées au Maroc et des centaines de responsables RH viendront à la rencontre des étudiants, jeunes diplômés et cadres actifs en France, afin de leur fournir des informations précises sur leur action au Maroc et leurs besoins en recrutement, leur faire passer des entretiens voire leur proposer un emploi.

*L’Economiste. :

– Le Brexit n’aura pas un impact significatif sur la demande adressée au Maroc, en revanche, une guerre commerciale entre les grands pays se traduirait par une contraction de 4,9%, a indiqué le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaaboune, notant que l’économie retrouvera les sentiers d’une croissance plus forte à partir de 2021. Des efforts importants ont été déployés par les pouvoirs publics pour renforcer notre positionnement dans les chaines de valeurs mondiales, a-t-il dit, notant que l’effort de l’Etat devrait être relayé par un engagement plus conséquent du secteur privé en faveur de la modernisation compétitive. La modernisation du tissu productif doit, inébranlablement, susciter la mise en place de politique innovante le renforcement de la compétitivité industrielle, a-t-il souligné.

– L’ouverture de l’année judiciaire 2019 restera dans les annales. Le pouvoir judiciaire a saisi cette cérémonie pour marquer son territoire et réclamer au gouvernement, en la personne du ministre de la Justice, d’achever le chantier législatif relatif au statut de la magistrature. L’audience qui s’est tenue mercredi à la Cour de cassation à Rabat avait des airs de procès. Plusieurs autres dossiers comme les besoins en ressources humaines, l’accès aux statistiques, le système d’information, etc., génèrent une tension jusque-là contenue dans les coulisses du pouvoir.

*Libération. :

– Le président du gouvernement des Îles Canaries, Fernando Clavijo a fait part d’une ferme volonté de renforcer et de diversifier les domaines de coopération avec le Maroc, notamment dans les secteurs de l’énergie, du transport, du tourisme et de l’économie bleue. Lors d’entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Clavijo a souligné l’importance d’établir une ligne maritime entre Tarfaya et les Îles Canaries, qui accueillent environ 16 millions de touristes chaque année, expliquant que le renforcement de la coopération dans le domaine du transport avec le Maroc contribuera au développement du tourisme et des échanges commerciaux.

– L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) a donné le coup d’envoi à Agourai, dans la province d’El Hajeb, de la seconde phase de son dispositif itinérant de proximité « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb ». Dédiée aux cultures maraîchères, cette deuxième phase fait suite à une première étape lancée en septembre 2018 autour des cultures céréalières et légumineuses. Le dispositif itinérant « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb », qui fait partie intégrante du programme « Al Moutmir », ciblera une trentaine de localités dans plusieurs provinces, notamment El Hajeb, Larache, Kenitra, Benslimane et Marrakech, a indiqué Fatiha Cherradi, responsable marché local et développement agricole de l’OCP.

*L’Opinion. :

– Le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a tenu à New York, des consultations sur la question du Sahara marocain, en présence de l’Envoyé personnel du Secrétaire général, Horst Kohler, qui a briefé les membres du Conseil sur ses derniers efforts visant à relancer les pourparlers. Kohler a ainsi informé les membres du Conseil qu’il comptait tenir en mars prochain une nouvelle table ronde similaire à celle de Genève de décembre dernier, précédée de rencontres bilatérales avec les parties, ont indiqué à la presse plusieurs ambassadeurs de pays membres du Conseil de sécurité, à l’issue de cette réunion. L’Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara devra se réunir individuellement avec les quatre parties (Maroc, Algérie, Mauritanie et polisario) au cours du mois de février afin de développer un « agenda » pour une nouvelle table ronde en mars prochain, selon les mêmes sources.

– Les efforts consentis par les services de la Sûreté en matière de lutte contre le trafic des stupéfiants ont permis la saisie de 1.357.224 comprimés psychotropes en 2018, a indiqué, mardi, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers sur la prolifération des drogues et des comprimés psychotropes, en particulier près des établissements d’enseignement, Laftit a affirmé que cette quantité comprend 1.760.383 comprimés d’ecstasy, contre 943.000 unités saisies en 2017, soit une hausse de 44%.

*Al Bayane. :

– Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki a souligné l’importance de créer un pôle de coopération tripartite associant le Maroc, la Belgique et l’Afrique, pour le développement du continent africain. Lors d’une entrevue avec le ministre flamand de la culture, des médias, de la jeunesse et de Bruxelles, Sven Gatz, El Malki s’est félicité des relations bilatérales entre le Maroc et la Belgique, notant que ces relations ont connu une nouvelle dynamique au cours de l’année 2018, notamment après la visite de la Princesse Astrid au Royaume, à la tête d’une importante délégation d’hommes d’affaires. La Belgique est un pays distingué au niveau institutionnel, a-t-il indiqué, mettant en avant sa défense des identités et du multiculturalisme, ainsi que la forte présence de la communauté marocaine résidant en Belgique, étant la deuxième communauté étrangère établie dans ce pays.

– L’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) a lancé la 4ème édition des trophées marocains de la logistique « Moroccan Logistics Awards » (MLA 2019). Initié en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et en collaboration avec les professionnels du secteur, ce concours est ouvert aux entreprises et aux professionnels, dont les pratiques et les solutions novatrices contribuent au développement de l’efficacité et de la durabilité dans le secteur logistique au Maroc, indique l’AMDL dans un communiqué.

Al Massae. :

– Le ministère de la Santé a lancé la plus vaste opération d’audit et diagnostic portant sur les établissements de santé au Maroc, pour un coût total de plus de 1,3 milliards de centimes. Le ministère vise à faire un état des lieux des hôpitaux dans les différentes régions du Maroc. Ainsi, il a publié un appel d’offres ouvert pour désigner un bureau d’études qui sera chargée de cette opération. Cette opération vise un diagnostic minutieux de la situation de l’infrastructure biomédicale au sein des hôpitaux.

– Royal Air Maroc (RAM) a remporté, récemment à Casablanca, trois prix dans les catégories « Marques » et « Campagnes-Actions », en marge de la soirée de gala « Les Impériales 2019 », événement dédié aux professionnels du marketing, de la communication, des médias et du digital. La compagnie nationale a en effet remporté trois prix dans le cadre du concours « Les étoiles », organisé pour célébrer les campagnes de communication qui se sont démarquées en 2017 et 2018, selon un communiqué de RAM. La soirée a été l’occasion de célébrer les « best practices métiers » pour les professionnels du marketing, de la communication, de la publicité, des médias et du digital, fait savoir la même source, précisant qu’en premier lieu, RAM a obtenu l’étoile « Marque sans frontières » grâce à sa stratégie d’égéries de marque ciblant différentes communautés de ses passagers.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

– Le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du Ministère public, Mohamed Abdennabaoui, a fait savoir que le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a nommé 30 magistrats supplémentaires au niveau des parquets généraux aux tribunaux, relavant que ce chiffre reste au deçà des réels besoins des parquets généraux qui sont estimés à 400 magistrats. S’exprimant à l’ouverture de l’année judiciaire 2019, il a fait état d’une pénurie ds magistrats au niveau des tribunaux, appelant à consacrer des postes budgétaires suffisants pour les magistrats afin de palier à cette situation.

– Le Maroc a amélioré de huit places son classement mondial dans l’Indice de perception de la corruption (IPC) en 2018, en occupant le 73-ème rang au lieu de la 81-ème place au lieu de la 81-ème place en 2017. Le pays a gagné 3 points dans l’Indice de perception de la corruption (IPC) en 2018 publié par Transparency International. Il est également parmi les 10 premiers pays au niveau international qui ont réalisé cette année le progrès le plus important au niveau de cette indice.

*Al Alam. :

– La valeur des exportations des produits de l’artisanat de Fès a atteint en 2018 plus de 27,836 millions de dirhams (MDH) en hausse de 62% par rapport à l’année précédente. Selon un rapport de la délégation régionale de l’artisanat, cette hausse a été constatée au niveau des produits céramiques, qui représentent 59,19% des exportations locales, avec 149%, suivis de ceux de la couture traditionnelle avec 11,3% et des produits d’origine végétale avec 62%. Ces derniers représentent une part de 19% de l’ensemble des exportations artisanales de la ville.

– Les investissements consacrés au renforcement de l’infrastructure de l’assainissement liquide des quartiers sous équipés dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima durant 20 ans ont atteint environ 8,5 Milliards de DH. Lors d’une rencontre de communication dans la ville de Tanger, le Wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed El Yaakoubi, a relevé que ces investissements ont permis tout au long des deux dernières décennies de construire environ 18 stations d’épuration des eaux usées. Ces projets ont contribué largement à la protection de l’environnement, notamment les plages considérées parmi les facteurs d’attraction touristiques de la région.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le président de l’Assemblée nationale de la Guinée-Conakry, Claude Kory Kondiano, a appelé à identifier les opportunités d’affaires au Maroc et dans son pays. A cet effet, il est nécessaire d’organiser des journées d’informations économiques et rencontres entre les opérateurs économiques des deux pays, a souligné Kondiano dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec la Secrétaire d’État chargée du Commerce extérieur, Rakiya Eddarhem. Les entretiens ont été l’occasion d’examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, notamment l’investissement, le commerce et la formation, à travers l’organisation de rencontres entre les opérateurs économiques des deux pays, a-t-il insisté. Les relations commerciales entre le Maroc et la Guinée sont en évolution constante et positive, s’est réjoui Kondiano, précisant que cette rencontre permet d’effectuer un suivi de la mise en œuvres des projets de coopération bilatérale, de manière à insuffler une nouvelle dynamique à plusieurs domaines d’intérêt commun.

– Les recettes fiscales collectées par la Trésorerie Générale du Royaume (TGR) ont augmenté de 4,2% pour s’établir à 216,3 milliards de DH des prévisions de loi de finances qui tablait sur 218,6 MMDH de recettes. Les recettes de l’impôt sur le revenu ont atteint 42,3 MMDH en 2018, contre 40,3 MMDH en 2017, soit une hausse de 4,4%.

*Akhbar Al Yaoum. :

– Suite à la publication par Akhbar Al Youm d’un article intitulé « la CNOPS se prépare à relever les cotisations de plus de 3 millions de bénéficiaires », le journal a reçu une mise au point de la Caisse expliquant que ni la direction de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale ni celle de la Caisse marocaine d’assurance maladie, qui devrait la remplacer, ne peuvent procéder à l’augmentation des cotisations ou la suppression du plafond, puisque cette opération doit être accompagnée d’un décret sur proposition de l’Agence nationale de l’assurance maladie, après consultation des partenaires sociaux. La CNOPS dispose de ressources financières lui permettant de continuer à rembourser les assurés pendant plusieurs années.

– Le port Tanger-Med a conforté sa position de première plate-forme pour l’import et l’export au Maroc avec le traitement de produits d’une valeur globale de 317 milliards de dirhams (MMDH) en 2018, a annoncé lundi l’autorité portuaire Tanger-Med. Elle a précisé, dans un communiqué, que 139 MMDH de produits ont été exportés par le port Tanger-Med, soit 50,6 % de l’ensemble des exportations marocaines, confirmant ainsi « sa position comme premier port d’export au service de la compétitivité de l’économie marocaine ». Le tonnage global manutentionné pour l’année échue est de 52 240 806 tonnes, en évolution de 2% par rapport à l’année 2017, a détaillé l’autorité, ajoutant que les deux terminaux du port Tanger-Med 1 en 2018 est de 3 472 451 EVP, soit une croissance de 5% par rapport à l’année précédente.

*Bayane Al Yaoum. :

– Quatorze médinas sur 32 sont couvertes en plans d’aménagement et de réhabilitation homologués jusqu’à 31 décembre, soit un taux de 44%, contre sept plans d’aménagement et de réhabilitation en cours de réalisation et 10 en phase de programmation, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fihri. Lors d’une réunion de la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, Fassi Fihri a expliqué que la préservation et la réhabilitation des tissus urbains anciens sont placées au centre des préoccupations de son département, que ce soit au niveau de la planification urbaine ou de l’intervention opérationnelle, notant l’importance de ces structures qui rassemblent le patrimoine culturel et reflètent la richesse de l’identité nationale.

– La situation épidémiologique de la grippe saisonnière est normale cette année et ne suscite aucune inquiétude, à l’instar des années précédentes, a assuré, mardi à Rabat, le ministre de la Santé, Anas Doukkali. S’exprimant lors d’un point de presse, Doukkali a souligné que l’apparition de cas de virus de grippe saisonnière type A (H1N1) dans le Royaume demeure un fait normal, d’autant plus que le système national de veille et de surveillance épidémiologique enregistre annuellement, comme dans les autres pays, des cas de contamination par ce virus lors de la saison hivernale. Au Maroc, la surveillance sentinelle du ministère de la Santé est constituée de la surveillance épidémiologique du syndrome grippal dans le secteur public, mis en place à partir de la saison 2004-2005, et qui est constitué d’un réseau de 375 centres de santé du secteur public.

*Rissalat Al Oumma. :

– La Commission des secteurs productifs à Chambre des représentants a approuvé à l’unanimité un projet de loi portant modification de la loi n°05.12 relative à l’organisation de la profession de guide de tourisme, et qui vise à « contribuer à la création d’emplois pour les jeunes qui travaillent dans le secteur du tourisme en accordant aux personnes ayant de l’expérience dans le secteur informel la possibilité de s’intégrer au secteur formel ». Le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Mohamed Sajid, qui a présenté le projet de loi aux membres de la commission, a souligné que ce projet ambitionne à « structurer et professionnaliser le métier de guide » ainsi qu’à contribuer à « l’amélioration de la qualité des services fournis ».

– Le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, a indiqué que les professeurs, en tant que cadres du corps enseignant des Académies régionales d’éducation et de formation, jouissaient de tous les droits dont bénéficient le personnel des administrations publiques, y compris ceux liés à la protection sociale. Lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers, Amzazi a souligné que les droits de cette catégorie concernent notamment la couverture des risques d’accidents du travail, les maladies professionnelles, l’intégration du régime de retraite, de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale, ainsi que de la couverture médicale, entre autres.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.