Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

*Le Matin. :

– Le conflit du Sahara appelle une « solution consensuelle » conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et avec l’implication de toutes les parties concernées, a indiqué le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov. S’exprimant lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, Lavrov a souligné que ce conflit, qui a « trop duré », exige une solution consensuelle rapide sur la base des « résolutions du Conseil de sécurité exclusivement » et l’implication de toutes les parties concernées.

– Le président sénégalais Macky Sall a assuré que des relations « spéciales » ont été tissées entre le Royaume du Maroc et le Sénégal et se sont « poursuivies et consolidées ». « Des relations spéciales ont été tissées entre le Royaume du Maroc et le Sénégal, bien avant notre indépendance et se sont poursuivies et consolidées », a souligné le chef de l’Etat sénégalais, à l’occasion d’une réception organisée à la résidence de Cheikh Mohammad Al Madani Tall, serviteur de la hadra omarienne, à la veille de la cérémonie officielle de la 39è édition de la « Ziara annuelle » des Tijanes omariens du Sénégal, organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– Mettre en place un plan opérationnel de développement de l’héliciculture au niveau de la région Marrakech-Safi est l’engagement pris par la Fédération interprofessionnelle de l’héliciculture (FIH). La production nationale d’escargots est estimée à 15.000 tonnes par an, exportable en totalité. Les ambitions pour les années à venir sont grandes. Les interprofessionnels se fixent des objectifs ambitieux à l’horizon 2024. A filière devra englober près de 10.000 exploitations avec une surface d’élevage dédiée de 1.000 hectares. Une surface qui permettra de produire un volume de l’ordre de 40.000 tonnes d’escargots chaque année.

– Une quantité totale de 980 grammes de cocaïne, emballée dans 81 capsules, a été extraite, samedi, des intestins d’un ressortissant brésilien arrêté le 14 janvier à l’aéroport international Mohammed V, apprend-on auprès de la préfecture de police de Casablanca. Les services de la sûreté nationale à l’aéroport Mohammed V avait interpellé le mis en cause (22 ans) à son arrivée à bord d’un vol en provenance de Sao Paulo (Brésil), précise la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que le prévenu, qui comptait se rendre à la capitale française (Paris), était soupçonné de trafic de cocaïne dans ses intestins, ce qui a nécessité son placement sous surveillance médicale au CHU Ibn Rochd de Casablanca.

*L’Economiste.:

– Le nouveau dispositif concernant l’auto-construction se précise enfin. Les personnes construisant un logement à titre de résidence principale de moins de 300 m2 couverts sont dispensées de souscrire une déclaration au titre de la contribution sociale. Au-delà de cette superficie, la loi de finances 2019 institue une obligation déclarative annuelle. La déclaration doit comporter un relevé détaillé des factures et être déposée avant la fin du mois de février suivant la date de début des travaux. La première déclaration suivant l’ouverture du chantier doit contenir une attestation délivrée par un architecte relative au cout estimé de la construction.

– Les conserveurs de poisson s’inquiètent. Pour cause, le blocage dans les ports de l’huile d’olive utilisée dans les préparations du poisson. Importée en admission temporaire, une vingtaine de conteneurs d’huile d’olive sont bloqués depuis 2 mois dans les ports. Bien que certaines analyses de l’Office national de sécurité des produits alimentaires aient été concluantes, l’immobilisation des marchandises continue. D’où les craintes des professionnels d’une paralysie de leur activité. Pour le moment, les surcoûts de séjour, d’analyses et de surestaries s’accumulent.

*Libération. :

– L’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg, Mohamed Ameur a appelé les membres de la communauté marocaine établie en Belgique à être en première ligne de défense des valeurs et acquis de leur patrie. L’ambassadeur a souligné que le Maroc a engrangé ces dernières années des acquis tangibles dans de nombreux secteurs, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, ce qui lui a valu de s’ériger en modèle dans la région, jouissant de la prospérité, la sécurité et la stabilité. Parmi ces acquis, Ameur a cité l’adoption récemment, à une écrasante majorité par le Parlement européen à Strasbourg, de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE), qui constitue, selon lui, un jalon supplémentaire dans la consolidation du partenariat stratégique entre les deux parties.

– Une importante délégation du Conseil provincial du Tourisme de Ouarzazate a fait le déplacement à Madrid conduite par le président du CPT de Ouarzazate, Rahou Belghazi pour prendre part à la 39ème édition de la Foire internationale du Tourisme « FITUR 2019 ». L’objectif étant de consolider la progression enregistrée sur le marché espagnol, qui a connu une évolution significative en termes d’arrivées (+9% à fin novembre 2018 par rapport à la même période de 2017). Outre le contact avec les tour-opérateurs et les professionnels du tourisme, le stand du CPT a connu la visite d’une délégation du syndicat des journalistes espagnols dans la perspective d’étudier les possibilités de conclure un partenariat entre le CPT et ce syndicat pour la promotion de Ouarzazate auprès du public espagnol.

*L’Opinion.:

– Les parlementaires marocains qui prenaient part cette semaine à Strasbourg aux travaux de la session d’hiver de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), ont fait part de leur ambition de voir le Parlement marocain bénéficier auprès de cette instance d’un statut encore plus avancé que celui de Partenariat pour la démocratie qui lui a été octroyé en 2011. La coopération du Maroc avec le Conseil de l’Europe dans le cadre du Partenariat pour la démocratie concernant le Parlement marocain « est une réussite sur tous les plans », a affirmé le chef de la délégation marocaine, le député Allal Amraoui, qui estime que que l’objectif escompté du partenariat « aura été atteint » au vu des progrès réalisés au Maroc dans le cadre de ses engagements dans ce cadre pour la consécration de la démocratie et de l’Etat de droit.

– Le Maroc a réitéré au forum économique mondial de Davos, en Suisse, son attachement au système commercial multilatéral, tout en insistant sur la nécessité de préserver ses principes fondateurs, notamment les principes de consensus et d’équité. L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des organisations internationales à Genève, Omar Zniber, a relevé que Maroc, dans la lignée et l’esprit du consensus qui a prévalu lors de la conférence des ministres africains du commerce en décembre 2018 au Caire, et sa vocation modérée, constructive et conciliatrice, plaide pour une réforme du système commercial multilatéral en vue de mieux servir les finalités stipulées dans l’Accord instituant l’OMC, tout en considérant les changements du contexte et l’esprit gagnant-gagnant qui a prévalu lors de la conférence historique à Marrakech en 1994.

*Al Bayane.:

– Anas Doukkali, ministre de la Santé, vient de lancer une réelle révolution dans le cadre du relèvement de l’offre de santé, en lançant deux mesures d’extrême importance. La première consiste à hisser le cadre des directeurs en chefs de service, en motivant davantage ces responsables. La seconde a trait aux délais des rendez-vous pour les patients, en particulier ceux dont les cas nécessitent des opérations chirurgicales. Le ministre a annoncé le plan « Zéro rendez-vous », notant que l’hôpital de demain est un établissement qui doit être plus autonome, plus ouvert sur ses partenaires, travaille en réseau, cherche la mutualisation des ressources et des moyens, améliore la qualité de services et le rapport avec les citoyens par une approche servicielle.

– Le Partenariat Stratégique Approfondi conclu entre le Maroc et la Russie a instauré de nouvelles bases solides et élargies pour améliorer les relations « très fortes » entre les deux pays, et reflète une volonté réelle et sincère de développer le partenariat bilatéral qui porte sur de multiples secteurs, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. S’exprimant lors d’un point de presse conjoint avec son homologue russe, Serguei Lavrov, Bourita a souligné que l’audience réservée à Lavrov témoigne de l’attention particulière portée par SM le Roi Mohammed VI aux relations bilatérales entre Rabat et Moscou, et la ferme volonté du Souverain et du Président russe de développer le Partenariat stratégique entre les deux pays.

*Al Massae. :

– Selon une source bien informée, la formation de la première promotion des participants au service militaire débutera en septembre prochain. Quelque 10.000 personnes ont été choisies pour bénéficier de formation militaire et professionnelle dans des centres de formation militaire, éventuellement ceux d’El Hajeb, Beni Mellal, Casablanca en plus d’autres situés dans les provinces de sud. Toute personne convoquée au recensement et à la présélection pour accomplir le service militaire, et qui ne se présentera pas devant les autorités compétentes sans une raison valable, est passible d’une peine d’emprisonnement allant de 1 à 3 mois et d’une amende entre 2.000 et 5.000 DH.

– Au 18 janvier, les réserves internationales nettes se sont établies à 229 milliards de dirhams (MMDH), quasi-inchangées par rapport à la semaine précédente, alors qu’en glissement annuel, elles affichent un repli de 4,7%, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Pour ce qui est des interventions sur le marché monétaire, BAM a injecté un total de 70,5 MMDH, dont 68 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres et 2,5 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

– La visite ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Serguei Lavrov, au Maroc vient approfondir un partenariat qualifié de stratégique et solide. Les relations entre les deux pays sont marquées par une satisfaction partagée, une convergence des points de vue concernant les dossiers régionaux et internationaux, une clarté dans la position russe à l’égard de la question du Sahara marocain et une amitié entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président Poutine qui a félicité le Souverain pour son leadership régional et international.

– La 14e édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) se tiendra du 16 au 21 avril à Meknès sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI avec la Suisse comme invité d’honneur. Organisé par l’Association du Salon International de l’Agriculture au Maroc sur le thème « L’agriculture, levier d’emploi et avenir du monde rural », ce Salon prévoit d’accueillir 1.500 exposants issus de 72 pays et table sur un million de visiteurs.

*Al Alam. :

– Le chef de la division de la comptabilité à la Direction générale des impôts (DGI), Taher Alaoui Madghri a démenti les informations selon laquelle une nouvelle loi entrera en vigueur en février, imposant de nouvelles mesures sur les voitures dont les propriétaire n’ont pas payé la vignette. Il a ajouté, dans une déclaration à la presse, que cette information est complètement erronée, notant que la DGI tient une base de donnes des voitures des personnes qui n’ont pas réglé la vignette auxquelles elle envoie des correspondances pour procéder au règlement.

– Un intérêt particulier est suscité par les résultats des premières rencontres qui ont réuni le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, avec les représentants des centrales syndicales après l’échec du dialogue social avec le chef du gouvernement. Dans ce sillage, Laftit s’est réuni avec le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar, qui a fait part de sa position à l’égard de l’augmentation des salaires, les libertés syndicales, entre autres. La question de l’augmentation des salaires semble être importante dans la difficulté que connait le processus du dialogue social. Le ministère de l’Intérieur rejette la proposition de 600 DH que revendiquent les centrales syndicales et propose de se contenter de l’offre gouvernementale qui prévoit une augmentation de 400 DH.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– La Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) a réalisé en 2017 un excédent dépassant 100 millions de dirhams, sans prendre en compte les sommes dues à la MGPAP au compte de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS), estimées à plus de cent millions de DH. Selon un communiqué de la Mutuelle générale publié à l’issue de la réunion de son conseil d’administration, cette performance est le fruit de la bonne gouvernance, de la transparence et de l’optimisation des dépenses depuis 2009 où la situation budgétaire était jugée « catastrophique » avec notamment un déficit d’environ 15 MDH, des dossiers de maladie en instance de traitement au nombre de 550.000 et un montant 140 MDH dus au titre des allocations de retraite et de décès non déboursé.

– L’Ambassadeur, Représentant Permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a présidé, à New York, une réunion sur le Développement durable dans la région arabe et l’investissement dans la jeunesse comme axe essentiel de la Conférence Internationale sur la Population et le développement. Cette réunion a mis l’accent sur l’importance de l’intégration des jeunes en vue de la réalisation du développement durable, tout en saluant l’expérience marocaine en la matière qui vise à promouvoir la place des jeunes dans la société afin d’accélérer le développement à tous les niveaux. l’Ambassadeur Omar Hilale a souligné que le Maroc attache une importance croissante à la jeunesse, notamment à travers une politique nationale intégrée et participative, ayant permis de définir des stratégies d’intégration des jeunes dans les efforts de réalisation du développement durable.

*Akhbar Al Yaoum. :

– La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) prévoit d’augmenter le nombre d’adhérents, qui s’élève actuellement à plus de 3 millions de bénéficiaires, afin de surmonter la crise financière qui compromet son équilibre et menace d’arrêter ses services. Le directeur de la CNOPS, Abdelaziz Adnane, a affirmé devant la commission des affaires sociales de la Chambre des représentants que les recettes de la caisse étaient inférieures à ses dépenses, signalant que les cotisations sont estimées à 4,94 MMDH, tandis que les dépenses représentent 5,09 MMDH. Adnane a relevé que la caisse avait perdu 1,7 MMDH suite à la politique de départ volontaire des fonctionnaires.

– Un total de 314 journaux électroniques se sont conformés aux dispositions du Code de la presse et de l’édition, a indiqué le ministère de la Culture et de la Communication- Département de la Communication. Il s’agit de 17 journaux électroniques de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 4 journaux de l’Oriental, 16 de la région Fès-Meknès et de 46 de Rabat-Salé-Kénitra, a précisé le département dans un communiqué.

*Bayan Al Yaoum. :

– Le forum « Hôpital public du futur », organisé par le ministère de la Santé en partenariat avec l’Union Européenne (UE), a offert le cadre d’un débat profond qui s’inscrit dans la réflexion qui accompagne la mise en place du Plan Santé 2025 et la refonte du système national de santé prônée par SM le Roi Mohammed VI, a indiqué vendredi à Agadir le ministre de la Santé, Anas Doukkali. S’exprimant lors de la cérémonie de clôture de ce conclave de deux jours, Doukkali a souligné que le volet de la performance des hôpitaux fait partie des enjeux majeurs de cette réforme adossée à une vision qui repose sur les principes de continuité, de proximité, de solidarité, d’égalité, d’efficience et de qualité des services. « L’hôpital de demain est un établissement qui doit être plus autonome, plus ouvert sur ses partenaires, travaille en réseau, cherche la mutualisation des ressources et des moyens, améliore la qualité de services et la rapport avec les citoyens par une approche servicielle, et qui adopte un mode de gestion basé sur les objectifs et les résultats et non sur les moyens. C’est un hôpital de la performance », a-t-il indiqué.

– Le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a souligné, vendredi à Marrakech, la nécessité d’approfondir les recherches et les études sur les nouveaux modes et formes de migrations à la lumière des changements que connaissent les mouvements migratoires vers l’Europe. Intervenant lors d’une conférence sous le thème « Le développement humain et la problématique de la migration » dans le cadre de la 1ère édition du Forum des droits de l’Homme et du dialogue interculturel des deux rives de la Méditerranée, El Khalfi a affirmé qu’il est nécessaire d’approfondir ces recherches et ces études eu égard aux grandes mutations que connaît le phénomène migratoire et ses rapports avec les problématiques ayant trait aux droits de l’Homme et au développement, et de cerner et bien saisir les perspectives de son évolution.

*Rissalat Al OUmma. :

– Les autorités marocaines ont exprimé leur rejet total des positions politiques et des allégations et conclusions erronées contenues dans la partie consacrée au Maroc du rapport de Human Rights Watch (HRW), sur la situation des droits de l’Homme dans le monde pour l’année 2019. Les autorités marocaines ont souligné, après avoir pris connaissance du contenu de la partie consacrée au Maroc, que ce rapport confirme que HRW continue d’adopter une approche qui manque d’objectivité et de professionnalisme, basée sur des estimations et des conclusions générales, sélectives et unilatérales, susceptibles de l’éloigner de l’esprit de coopération et du dialogue positif et constructif avec les différents acteurs concernés par la promotion des droits de l’homme dans le Royaume, a indiqué la même source, ajoutant que les positions négatives exprimées dans le Rapport 2019 reflètent les orientations prédéfinies de HRW.

– L’intégrité territoriale du Royaume et sa stabilité constituent une « priorité stratégique » pour la Turquie, a souligné, vendredi à Rabat, Ibrahim Kalin, émissaire du Président turc, Recep Tayyip Erdoğan, porteur d’un message à SM le Roi Mohammed VI. « Le Maroc, pays frère de la Turquie, revêt une importance capitale pour nous », a affirmé Kalin, Conseiller et porte parole de la Présidence turque, qui a été reçu par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.