L’institution financière recommande au royaume d’enclencher sans tarder une deuxième phase du processus de flexibilité de la monnaie nationale. Mais les autorités financières cherchent à éviter les erreurs du passé, selon Jeune Afrique.

« Le staff du FMI a recommandé d’aller de l’avant sans retard inutile ». C’est ainsi que les analystes de l’institution de Bretton Woods s’expriment au sujet de la poursuite de la flexibilité du dirham,amorcée par le royaume en janvier 2018. Dans son dernier rapport, rendu public le 24 janvier, le FMI justifie cette recommandation par « des fins préventives, afin de protéger les réserves, de rendre l’économie plus en mesure d’absorber les chocs extérieurs potentiels et de préserver la compétitivité. »

Lire la suite

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.