Nouveau bras de fer entre le ministère de la santé et les médecins du secteur public. En effet, le syndicat indépendant des médecins du secteur public annonce une grève dans les hôpitaux publics le 30 avril.

Selon le quotidien Aujourd’hui le Maroc, une marche nationale vers le Parlement est également prévue le 25 mai prochain. Si les syndicalistes critiquent la politique du ministère en matière de ressources humaines d’une manière générale, l’annonce d’une prochaine décision du ministre concernant les affectations est aujourd’hui la goutte qui fait déborder le vase.

El Houssaine Louardi, ministre de tutelle, songerait ainsi à instaurer pour les médecins recrutés par l’Etat d’exercer dans les zones reculées pour une durée minimum de deux ans. «Nous ne sommes pas contre la mesure parce que dans les faits, les médecins nouvellement recrutés dans la santé publique sont automatiquement affectés dans les zones reculées. Nous sommes plutôt surpris par cette démarche suivie par le ministère depuis un bout de temps déjà», affirme Abdelmalek Lahnaoui, membre du syndicat indépendant des médecins du secteur public. Et de poursuivre : «Nous sommes principalement contre le fait de mettre les médecins, à cause de la démarche du ministère, au banc des accusés.

Nous, médecins du secteur public, n’avons jamais été contre le travail dans les zones reculées. Mais des décisions politisées sont en train de montrer les médecins comme «les méchants» qui sont contre une bonne couverture du territoire par la santé publique».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.