Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

*Le Matin. :

– Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité, Hakim Benchamach, a appelé les partis politiques issus de la majorité et de l’opposition à transcender leurs différends pour parvenir à préparer le chantier du Registre social unifié. S’exprimant dans le cadre d’une rencontre abritée par la Chambre des représentants sur « Le Registre social unifié : une introduction à la réforme du système de protection sociale », Benchamach a appelé par ailleurs les parlementaires de son parti à mener un plaidoyer auprès du gouvernement et des partis politiques en vue d’élaborer un projet de loi-cadre à l’image de celle portant sur la réforme de l’enseignement afin de garantir la continuité de cette réforme en dépit des changements politiques.

– Le Forum international du Risk-Management (FIRM), qui clôt aujourd’hui ses travaux de deux jours à Casablanca, a donné l’occasion aux managers de découvrir des bonnes pratiques et des solutions techniques et technologiques à mettre en place progressivement pour évaluer, analyser, gérer et maitriser les risques. Ainsi, l’idée phare qui ressort de cet événement, organisé par l’agence Interworld en partenariat avec l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise au Maroc (AMRAEM) et qui a attiré plus de 150 participants, est la nécessité d’une gestion intégrée des risques. « Dans un monde de plus en plus interdépendant, la gestion des risques exige de reconnaître que les risques ne peuvent plus être gérés de manière isolée », fait remarquer Aziz Derj, président de l’AMRAEM.

*L’Economiste.:

– La Direction générale des impôts (DGI) a publié la note circulaire qui répond aux interrogations des contribuables à propos des différentes dispositions. S’agissant de la cotisation minimale, cette mesure s’applique à partir des opérations de cession réalisées à compter du 1er janvier 2019 qui seront imposées au taux de 3% pour la fraction du prix de cession qui excède le montant de 4 millions de DH. Nouveau geste en faveur de l’entrepreneur, l’IR passe de 1% à 0,5% pour les activités commerciales, industrielles et artisanales lorsque le chiffre d’affaires ne dépasse pas 500.000 DH. La déclaration du revenu global au titre du cumul des pensions de retraite dont le montant total net imposable n’excède pas 30.000 DH est supprimée.

– L’import des céréales explose! En 2018, la facture a crevé le plafond à 12,8 milliards de DH. Et les deux tiers ont concerné les achats de blé. Le reste a été dédié à l’importation du maïs dont le pays est importateur net. Ceci, intervient après deux campagnes record. L’explication tient en partie à la structure des écrasements des minoteries qui font toujours une large place au blé d’importation. Au-delà, c’est la difficulté de transformer la filière céréalière.

*Al Bayane.:

– Les problèmes que connait l’Union du Maghreb Arabe (UMA) sont tributaires de la tension qui marque les relations bilatérales entre l’Algérie et le Maroc, a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, notant qu’il n’y aura pas d’intégration régionale sans relations bilatérales et avec des frontières fermées. Bourita, qui était l’invité de l’émission « Bila Houdoud » (Sans frontières), a ajouté que les positions du Maroc vis-à-vis des crises qui secouent le monde arabe sont dictées par des principes d’indépendance, de conviction et de souci de resserrer les rangs loin de tout parti pris. Par ailleurs, Bourita a précisé que la relation entre le Maroc et l’Arabie Saoudite est forte et cimentée par le lien solide entre les deux familles royales.

– Les pharmaciens de Casablanca et plusieurs autres des différentes régions du Maroc organisent mardi un sit-in devant le siège du secrétariat général du gouvernement. Ce mouvement de protestation, qui intervient après une grève nationale qui avait paralysé le secteur, serait une réaction de la part de cette corporation professionnelle à la politique des autorités compétentes qui n’ont pas encore répondu à leurs doléances. Selon leurs instances syndicales, les pharmaciens protestent contre l’anarchie qui secoue le secteur à Casablanca et dans d’autres villes du Maroc, en termes de non-respect des horaires et de la déontologie.

*L’Opinion.:

– La CNUCED (Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement) table cette année sur une croissance économique nationale de 3,8% en 2019, soit un taux supérieur à celui prévu par le HCP (Haut-Commissariat au Plan), la Banque mondiale et la BAD (Banque Africaine de développement) qui prédisent, par contre, une maigre croissance économique de 2,9% en 2019. Pour 2018, poursuit l’institution spécialisée de l’ONU, le taux de croissance du PIB serait de 3,5% sur fond du ralentissement de la production de phosphate, d’une modestie de la production agricole et de la robustesse de la demande intérieure.

– Les services vétérinaires de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) ont réussi à éradiquer les six foyers de la fièvre aphteuse, qui ont été découverts depuis le 7 janvier, dans le cadre des efforts déployés pour arrêter la propagation de l’épidémie, indique un communiqué de l’ONSSA. Ces cas de la fièvre aphteuse ont été découverts dans quatre exploitations dans les provinces de Fquih Ben Saleh et Khouribga, une exploitation à Sidi Bennour ainsi qu’une exploitation isolée à Tanger, précise le communiqué, soulignant que l’Office veille de près au suivi de l’état sanitaire du cheptel national et met en oeuvre toutes les mesures sanitaires préventives, en coordination avec les autorités locales.

*Libération. :

– L’Espagne est déterminée à renforcer ses relations de coopération avec le Maroc dans le domaine touristique a souligné la ministre espagnole de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto. « L’Espagne et le Maroc sont deux pays amis très proches qui partagent une histoire commune et qui sont liés par de fortes relations » dans plusieurs domaines, a ajouté Maroto au terme d’une rencontre avec le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Mohamed Sajid. Maroto a relevé que le renouvellement du mémorandum d’entente liant les deux Royaumes dans le domaine du tourisme, prévu au cours de 2019, donnera un nouvel élan à cette coopération.

– L’Agence Marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) a reçu, à Abu Dhabi, le Prix de l’efficacité énergétique pour l’ensemble de ces activités et innovations dans ce domaine. Cette récompense a été attribuée à l’AMEE en marge de l’atelier sur l’efficacité énergétique appliquée au secteur industriel, organisé dans la ville d’Al Aïn sous le patronage du ministre émirati de l’énergie et l’industrie, Suhail Bin Mohamed al-Mazrouei. Dans une allocution de circonstance, le Directeur Général de l’Organisation arabe pour le développement industriel et des mines (OADIM), Adil Sakr a salué les efforts déployés par l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique pour la mise en œuvre de politiques publiques en matière de transition énergétique et l’adoption d’une approche novatrice dans l’exécution de différents programmes portés par l’Agence.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

– Les services vétérinaires de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) ont réussi à éradiquer les six foyers de la fièvre aphteuse, qui ont été découverts depuis le 7 janvier, dans le cadre des efforts déployés pour arrêter la propagation de l’épidémie, indique un communiqué de l’ONSSA. Ces mesures consistent notamment en l’abattage et la destruction de tous les bovins et ovins des exploitations infectés par l’épidémie par mesure de précaution, le nettoyage et la désinfection des exploitations, le respect des mesures de biosécurité par les personnes et le matériel entrant et sortant des exploitations, le renforcement de la surveillance sanitaire dans les régions touchées et au niveau national, et de la vaccination de tous les bovins autour des foyers de l’épidémie, explique le document.

– Dans sa première sortie médiatique sur la chaîne qatarie « Al Jazeera », le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, qui était l’invité de l’émission « Bila Houdoud » (Sans frontières), a abordé de nombreux dossier diplomatiques. Il a fourni des éclaircissements autour des évolutions de la question du Sahara marocain, la crise du Golfe, la rupture des relations diplomatiques avec l’Iran, la participation dans le conflit de Yémen et la crise de l’union maghrébine. Le ministre a souligné que les relations du Maroc avec les pays de la région ne sont pas seulement d’ordre diplomatique ou liées à des conjonctures particulières, mais il s’agit de relations stratégiques basées sur des mécanismes et moyens d’action.

*Al Alam. :

– L’explorateur pétrolier britannique « Chariot Oil&Gas » a annoncé l’exploration de puits offshore au large de Mohammedia en vertu du permis octroyé par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM). Suite à une étude préliminaire, l’entreprise basée à Londres anticipe la découverte de prés de 2,4 milliards de barils de pétrole brut sur une superficie de 1.400 mètres carré.

– Les exportations du Maroc ont progressé de 10,2% à 274,2 MMDH, a fait savoir l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs de 2018. Cette dynamique s’explique par la hausse des exportations de l’ensemble des secteurs, notamment des ventes de phosphates et dérivés (+7,5 MMDH), du secteur automobile (+6,3 MMDH), des produits de l’agriculture et agroalimentaire (+3,7 MMDH), du secteur de l’aéronautique (+1,7 MMDH) et du secteur textile et cuir (+1,6 MMDH), souligne l’Office des changes, ajoutant que ces secteurs contribuent pour près de 81,7% à la hausse totale des exportations.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a affirmé que la dernière rencontre de Genève sur la question du Sahara marocain a consacré le référentiel du Maroc et des Nations unies dans le processus du règlement de ce dossier. Dans un entretien accordé dans le cadre de l’émission « Sans frontières » diffusée, mercredi soir, par la chaîne satellitaire qatarie « Al Jazeera », Bourita a précisé que le round de Genève intervient dans un contexte décliné en trois critères, dont le premier est représenté par les référentiels immuables formulés, en 2015, par SM le Roi Mohammed VI, et qui stipulent clairement qu’aucun règlement de cette question ne peut avoir lieu en dehors de l’initiative d’autonomie. Le deuxième critère, a-t-il poursuivi, se réfère aux deux dernières résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU, en particulier la résolution 2440 du Conseil de sécurité qui appelle, notamment, à une solution réaliste, pragmatique et durable fondée sur le consensus, et enjoint l’ensemble des parties prenantes, nommément citées, à participer à ce processus de règlement. Quant au dernier critère, le ministre a relevé que les référentiels aussi bien du Maroc que de l’ONU ont permis, au moins, au Royaume d’éclaircir ses positions, lors de la réunion de Genève, et révélé les intentions des autres parties de contribuer à la rechercher d’une solution ou plutôt de persévérer sur la voie des manœuvres.

– Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki a représenté SM le Roi Mohammed VI à la cérémonie d’investiture du président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi. Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement africains, le président de la Chambre des représentants a transmis au président congolais les félicitations de SM le Roi et Ses meilleurs vœux de plein succès dans ses hautes fonctions. En marge de cette cérémonie, Malki a eu des rencontres amicales avec le premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekalé, la ministre sud-africaine de Développement des Petites et moyennes entreprises, Lindiwe Zulu, et le ministre angolais des relations extérieures, Manuel Augusto.

*Akhbar Al Yaoum. :

– Suite aux dernières déclarations du ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, dans lesquelles il a affirmé que la situation de la raffinerie Samir nécessite des investissements coûteux pour la sauver, et que la construction d’une nouvelle raffinerie à Nador s’avère moins chère, le secrétaire général du syndicat national du pétrole et du gaz, Houcine El Yamani, a soutenu que la raffinerie Samir est mise à la vente pour 25 MMDH, tandis que la construction d’une nouvelle raffinerie requerra une somme estimée à 50 MMDH. La construction d’une raffinerie à Nador, comme indiqué par le ministre, nécessitera obligatoirement d’investir dans la construction d’un port pétrolier dédié, a-t-il poursuivi.

– L’aéroport Marrakech-Menara a enregistré durant l’année 2018 une hausse 20,92% du trafic passager par rapport à l’année 2017. Selon les données publiées par l’Office national des Aéroports (ONDA), un total de 5.279.575 passagers ont transité par l’aéroport Marrakech-Menara, contre 4.366.263 voyageurs durant l’année 2017, soit une hausse de 20,92%. Durant le seul mois de décembre dernier, 489.250 passagers ont utilisé cette infrastructure aéroportuaire contre 403.551 voyageurs au cours du même mois de l’année 2017, ce qui représente une croissance de 21,24%, précise l’Office.

*Bayan Alyaoum. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé au lancement de la mise en service de la deuxième ligne du tramway de Casablanca (T2), une nouvelle illustration de la volonté du Souverain de doter la Capitale économique du Royaume d’infrastructures modernes à la mesure des attentes de ses habitants. Cette nouvelle ligne, dont les travaux de réalisation ont été lancés par SM le Roi le 25 janvier 2016, traverse, sur une longueur de 15 kms, l’axe Sidi Bernoussi, Ain Sbaâ, Hay Mohammadi, Derb Sultan, El Fida et Anoual, avant de joindre la branche de 8 km reliant Darb Ghellaf, Beauséjour, Casa Finance City, Hay Hassani et Ain Diab, et qui est entrée en service le 12 décembre 2012 à l’occasion du lancement de la première ligne du tramway (T1).

– La Cité ocre abrite les 07 et 08 février prochain, le Forum de l’Investissement Hôtelier en Afrique (FIHA) avec la participation de ministres et de chefs d’entreprises des pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest. Initié par Bench Events avec le soutien notamment de l’Agence marocaine pour le développement du tourisme (SMIT), le FIHA sera la première conférence sur l’investissement hôtelier en Afrique francophone, attirant à l’échelle internationale de nombreux grands opérateurs hôteliers, investisseurs, financiers, sociétés de gestion et leurs conseillers, indique un communiqué des organisateurs. Il réunira les plus grands investisseurs internationaux dans l’hôtellerie et mettra en relation les chefs d’entreprises des marchés internationaux et locaux, afin de stimuler les investissements dans les infrastructures touristiques et les projets de développement hôtelier à travers le continent.

– Rissalat Al Oumma. :

– La Foire internationale du tourisme (FITUR), dont la 39ème édition s’est ouverte mercredi au parc des expositions (IFEMA) à Madrid, est une occasion importante de mettre en valeur le Maroc sur le plan touristique, culturel et civilisationnel, a souligné le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale, Mohamed Sajid. La participation du Maroc à cette édition est « très importante », tant au niveau institutionnel, avec la présence des organismes en charge de la promotion du tourisme, dont l’ONMT, les CRT et la maison de l’artisan, que celui des professionnels du secteur, comme les agents de voyage des différentes régions du Royaume, a ajouté Sajid en marge de sa visite au stand marocain au FITUR.

– Une évolution « très positive » de la coopération du Conseil de l’Europe avec le Maroc, son partenaire pour la démocratie depuis 2011. Tel est le constat que n’a pas hésité à confirmer, mercredi à Strasbourg, la présidente du groupe des rapporteurs du Conseil, l’Estonienne Katrin Kivi, en attendant la validation en avril prochain de l’évaluation de ce partenariat concernant le Parlement marocain. Le rapport se fonde notamment sur une visite d’information effectuée à Rabat en février 2018 qui « nous a permis de voir et rendre compte des nombreux progrès intervenus depuis la dernière visite en 2014 », a expliqué la Représentante permanente de l’Estonie auprès du Conseil de l’Europe et Présidente du Groupe de rapporteurs sur les relations extérieures du Comité des ministres (GR-EXT).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.