Une première sortie médiatique instructive et sans langue de bois. Adel El Fakir, Directeur général de l’Office national du tourisme (ONMT) a présenté aux journalistes ce mardi à Casablanca le plan d’action de l’Office pour l’année 2019 « un retour sur les fondamentaux du marketing et du digital ».

Optimiste, M. El Fakir a souligné que le plan capitalise sur les acquis des chantiers précédemment menés et s’inscrit dans l’air de son temps.

« Ce plan vise à faire prendre à l’ONMT le virage digital tant attendu, notamment à travers l’adoption d’une communication en phase avec l’évolution du secteur touristique mondial », a-t-il expliqué aux médias spécialisés présents, chiffres à l’appui.

Toutefois lors des questions-réponses, M. El Fakir a décliné avec tact de dévoiler le budget alloué à ce plan.

Selon le patron de l’ONMT, l’ensemble des indicateurs du secteur indiquent que le tourisme marocain est sur « la bonne voie ».

En l’espace de 10 ans, « le Maroc s’est hissé au 1er rang des pays touristiques à l’échelle continentale en devenant la première destination en Afrique », a-t-il annoncé.

En 2017, le pays a enregistré un nombre de 11,3 millions de touristes, soit une hausse de 10% par rapport à 2016. En parallèle, les recettes touristiques ont dépassé les 70 Milliards de Dirhams. A fin novembre 2018, le nombre de touristes a atteint les 11,3 millions de touristes, soit une moyenne d’un million de touristes par mois et une hausse de 8,5% par rapport à l’année précédente, affirme-t-on.

En termes d’arrivées, le taux de croissance annuel moyen de la destination Maroc (TCAM) en être 2000 et 2017 est de 6% dépassant de 2 points le TCAM monde, selon l’Office mondial du tourisme.

+ La Chine un marché prometteur… +

A titre d’exemple, le nombre de touristes chinois est passé de 15.000 en 2015 à 100.000 à fin 2018.

La Chine est l’un des 15 marchés émetteurs internationaux y compris l’Afrique sur lequel l’ONMT fait un focus car le marché chinois est prometteur grâce à sa potentialité et sa croissance rapide.

« Les voyageurs chinois s’intéressent beaucoup à la culture », et le Maroc répond à cette demande car il se distingue par une diversité culturelle millénaire unique dans le pourtour méditerranéen, souligne le DG de l’ONMT.

M. El Fakir a cité à titre d’exemples la ville de Chefchaouen, avec Essaouira et Casablanca, qui sont devenues des lieux privilégiés des touristes de l’Empire du Milieu.

Par ailleurs, il a estimé qu’une ligne aérienne directe Chine – Maroc pourrait être lancée vers la fin 2019. Beijing et Shanghai seraient les villes de départ des voyageurs chinois à destination du Maroc.

M. El Fakir est catégorique : « Au Maroc, l’industrie du tourisme de porte bien…les chiffres sont positifs ». À fin novembre 2018, le secteur a enregistré une croissance de huit pour cent pour atteindre les 12 millions de visiteurs.

Ces chiffres positifs sont la marque d’une résilience et d’une incontestable croissance qui résulte en grande partie des actions de promotion et de commercialisation de la destination Maroc. Ils sont également le fruit de stratégies nationales multisectorielles qui ont permis le développement des infrastructures routières, aéroportuaires et notamment ferroviaires couronnées récemment par le lancement de la LGV, sans oublier le renforcement de l’attractivité de la destination avec l’arrivée d’enseignes internationales, ajoute-t-on.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.