Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

*Le Matin. :

– Le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a rendu dimanche un hommage aux victimes du génocide de 1994 perpétré au Rwanda, au Centre mémorial du génocide de Kigali. Aujjar, accompagné d’une délégation du ministère de la Justice et de l’ambassadeur du Royaume à Kigali, Youssef Imani, a été guidé à travers les différentes sections du mémorial au cours desquelles il a été informé de l’histoire de la division ethnique au Rwanda, des circonstances du génocide contre les Tutsis et de ses conséquences sur le pays. Dans une déclaration à la presse, Aujjar, en visite de travail de quatre jours au Rwanda, a salué le leadership du Rwanda et ses réalisations « admirables » qui se sont succédées depuis la fin du génocide.

– L’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) a publié un Rapport consacré aux conséquences géopolitiques de la transition énergétique induite par les énergies renouvelables. L’Agence rapporte que depuis 2010, le coût moyen de l’électricité d’origine solaire photovoltaïque et éolienne a chuté respectivement de 73 et 22%. D’ici 2050, le prix moyen du mégawatt heure, 30 dollars, se situera à l’extrémité inférieure du coût de l’électricité produite à partir de combustibles fossiles. À titre d’exemple, le coût des batteries lithium-ion, utilisées dans les véhicules électriques, a chuté de 80% depuis 2010.

*L’Economiste.:

– Les importateurs d’équipements électriques et de jouets appréhendent l’échéance du 1er février prochain. A la sortie d’usine, ces produits devront porter le label « CMIM » (acronyme dont la lettre C signifie conformité en français et MIM Moutabik en arabe). Cette décision s’appuie sur trois arrêtés adoptés en 2015 sur des normes marocaines d’application obligatoire. La douane a diffusé une circulaire le 18 janvier rappelant les dispositions réglementaires relatives aux importations d’équipements éclectiques et de jouets. Le dispositif de contrôle consiste à apposer sur les produits visés le label de conformité « CMIM » et de fournir un certificat pour obtenir l’autorisation d’accès sur le marché.

– Cinq ans après la mise en oeuvre de la stratégie nationale, le secteur minier hors phosphates n’arrive pas à décoller. Le département de tutelle travaille sur une nouvelle vision pour repositionner le produit Maroc et le rendre plus attractif pour les investisseurs. Octroi de permis miniers, réglementation, ouverture de nouvelles zones. Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah promet de nouvelles mesures pour la période 2019-2021. Côté investissement, cette année est marquée par l’accélération de plusieurs projets miniers menés par des opérateurs privés et étrangers.

– La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique aura lieu en juin 2019 dans la ville de Dakhla, a annoncé Driss Guerraoui, président du Forum des associations africaines d’intelligence économique (FAAIE). Cette rencontre qui s’assigne comme objectif principale de faire un état des lieux des expériences nationales africaines en matière d’intelligence économique territoriale, à partir d’une approche académique, politique et scientifique, aura comme thématique « l’intelligence économique et prospective des territoires en Afrique », a-t-il indiqué.

– Les pays arabes ont appelé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour favoriser le retour des réfugiés, notamment syriens, dans leurs pays d’origine, à l’issue d’un sommet économique à Beyrouth. Lors du sommet, il a aussi été proposé la création d’une banque arabe pour financer la reconstruction de pays ravagés par des guerres. Dans un communiqué final baptisé « Déclaration de Beyrouth », les 22 pays membres de la ligue arabes ont également appelé « les pays donateurs à assumer leurs responsabilités » à l’égard des Etats du Moyen-Orient accueillant des centaines de milliers de réfugiés ayant fui les combats qui font rage en Syrie depuis 2011.

*Al Bayane.:

– L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a mis en consultation publique sur son site internet, du 18 janvier au 17 février, un projet de circulaire relative aux conseillers en investissement financier. La démarche d’élaboration de ce projet de circulaire s’est basée notamment sur une analyse approfondie des articles du Titre IV de la loi n°19-14 relative à la Bourse des valeurs, aux sociétés de bourse et aux conseillers en investissement financier ainsi que sur un benchmark international de l’ensemble des volets réglementaires liés à cette activité (France, Italie, Angleterre, Etats-Unis), fait savoir l’AMMC.

– Le Maroc, qui a pris la bonne direction pour lutter contre le chômage des jeunes, est aujourd’hui une « vitrine » pour un bon nombre de pays africains, a estimé le député européen, Gilles Pargneaux. Il est nécessaire d’intensifier le partenariat entre l’Europe et le Maroc, car le Royaume est une vitrine pour un bon nombre de pays du continent africain, pour avoir pris la bonne direction dans la lutte contre le chômage des jeunes et mobiliser l’ensemble des énergies, à la fois du secteur public et privé, a-t-il ajouté.

– La campagne agricole 2018/2019 est globalement satisfaisante dans les Doukkala, où la culture de la betterave à sucre, qui connait un essor certain dans la région, a dépassé toutes les prévisions. Alors que seulement 17.000 ha étaient programmés en zone de grande hydraulique, ce sont finalement 19.190 ha de betterave qui ont été réalisés à la mi-janvier 2019 totalement en monogerme avec labour et semis mécaniques, soit un dépassement de 13 pc par rapport au programme et 7 pc en comparaison avec la campagne 2017-2018 (17.890 ha), selon les données de la Direction régionale de l’agriculture (DRA).

– La 39ème édition de la Foire internationale du tourisme (FITUR-2019) se tiendra du 23 au 27 janvier à Madrid, avec la participation du Maroc qui aura pour objectif notamment de mettre en avant la diversité de son offre touristique, identifier de nouvelles pistes de partenariats et renforcer le rayonnement de sa destination à l’échelle internationale. Le Royaume sera présent à cette édition du FITUR à travers un stand de 312 m2 aménagé par l’Office national marocain du tourisme (ONMT), quelque 150 professionnels marocains du secteur représentant des Centres régionaux du tourisme (CRT), des chaines hôtelières et des agences de voyage, ainsi qu’une trentaine de co-exposants de compagnies aériennes et maritimes et groupements d’artisans, le but étant de mettre en avant les atouts touristiques du Royaume.

*Libération. :

– « L’adoption par le Parlement européen de l’accord agricole Maroc-UE est un acte très important, qui ne constitue pas uniquement un feu vert à la commercialisation de produits agricoles, mais illustre la volonté de construire des relations solides et stables entre les deux parties », a souligné le ministre espagnol de l’Agriculture, la Pêche et l’Alimentation, Luis Planas. Il a qualifié de « très positive » cette adoption, formulant le souhait de voir le nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’UE « suivre la même voie dans les semaines ou mois à venir ».

– Le Maroc constitue l’un des trois marchés « les plus prometteurs » au niveau mondial pour le secteur de l’industrie automobile, a souligné l’ambassadeur du Royaume en Espagne, Karima Benyaich. « En quelques années, le Royaume est devenu le premier producteur d’automobile au niveau continental avec 340.000 véhicules par an », a ajouté Benyaich dans un entretien à « Auto Revista ». Un total de 26 projets ont été approuvés l’an dernier pour un investissement total de 1.300 millions d’euros dans ce secteur, dont un accord avec le constructeur automobile français Renault pour augmenter l’approvisionnement en composantes locales à 55%, a déclaré encore la diplomate marocaine au média espagnol.

*Al Ittihad Al Ichtiraki :

– Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a tenu à Beyrouth, en marge du sommet arabe sur le développement économique et social, une série d’entretiens avec des homologues arabes. Dans ce sens, Bourita s’est entretenu avec le ministre libanais des Affaires étrangères et de la diaspora, Jobran Bassil, de la Jordanie, Aymane Safadi, de la Mauritanie et de l’Irak, respectivement Ismail Ould Cheikh Ahmed et Mohamed Ali Al Hakim, portant sur les moyens de consolider davantage les relations bilatérales dans tous les domaines de la coopération.

– Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont établis à 1,31 million de tonnes (mt) en 2018, soit le même poids enregistré en 2017, selon l’Office national des pêches (ONP). La valeur marchande des produits de la pêche côtière et artisanale débarqués au titre de l’année 2018 s’est élevée à plus de 7,3 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 1% comparativement à 2017, précise l’ONP dans une note relative aux statistiques de la pêche côtière et artisanale au Maroc de 2018.

*Bayane Al Yaoum. :

– Le ministère de la Santé a affirmé que le sérum et le vaccin antirabique sont disponibles en quantité suffisante pour répondre aux besoins nationaux, démentant les informations relayées par des médias et sur les réseaux sociaux par rapport à une prétendue « rupture de stock du sérum et de vaccin antirabique dans les bureaux d’hygiène à cause de problèmes avec l’Institut Pasteur ». Dans un communiqué conjoint, le ministère et l’institut soulignent que « Depuis de nombreuses années, l’Institut approvisionne, de manière normale et en quantité sollicitée de sérum et de vaccin antirabique, les bureaux d’hygiène qui font des bons de commande de la commune » et ce, conformément aux lois et règlements en vigueur dans le domaine des marchés publics.

– La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) assure avoir adopté un système de gestion informatisée des Amendes transactionnelles et forfaitaires (ATF) issues des contraventions routières et ce dans l’objectif d’assurer la bonne application du code de la route et de renforcer les principes de transparence et de bonne gouvernance en matière de sécurité routière. En application de ce nouveau système, une application a été généralisée au niveau de l’ensemble des services décentralisés de la sûreté nationale chargés des infractions routières qui permettra l’extraction et le dépôt des ATF de sorte à éviter tout retard ou dépassement dans le dépôt des sommes d’argent déduites des amendes au profit de la Trésorerie générale du Royaume (TGR), relève la DGSN dans un communiqué.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le ministre djiboutien de la Santé, Djama Elmi Okieh, a rendu hommage à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour Son engagement en faveur du développement humain de l’Afrique. Elmi Okieh, qui présidait une cérémonie tenue en présence de Abderrahman El Medkouri, directeur à la Banque islamique de développement (BID) et d’une délégation marocaine pour célébrer la réussite du partenariat tripartite dans le domaine de la santé maternelle et néonatale entre le Maroc, le Djibouti et la BID, a également exprimé sa gratitude à l’égard du Royaume pour la coopération solidaire et agissante avec son pays. Ce partenariat tripartite dans le domaine de la santé maternelle et néonatale où le projet d’amélioration de la gestion des naissances compliquées est implémenté, a permis à Djibouti de bénéficier de l’expérience marocaine en plaçant, dès avril 2017 à travers le concours de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), l’expertise du centre de santé reproductive du Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina de Rabat au profit du secteur de la santé à Djibouti.

– Un officier et un inspecteur de police principal exerçant au district provincial de la sûreté de Larache ont été contraints, lundi matin, de faire usage de leurs armes de service pour arrêter un individu qui était dans un état anormal, impliqué dans une agression à l’arme blanche ayant entraîné la mort d’une personne, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Les services de police ont été alertés à travers le numéro de téléphone 19 de la découverte du corps d’une personne, âgée de 50 ans blessée à la tête, précise la DGSN dans un communiqué, ajoutant qu’après l’intervention d’une patrouille de police, le mis en cause (54 ans), muni d’armes blanches et de barres en fer, s’est réfugié dans son domicile et a opposé une résistance farouche face aux agents de sûreté.

*Akhbar Alyaoum.:

– Il semble que le dialogue entre le Secrétariat d’Etat chargé du transport et les professionnels du transport routier des marchandises n’a pas encore débouché sur une solution définitive à la question du contrôle du tonnage. Ces professionnels affiliés à la Fédération des syndicats professionnels au Maroc ont appelé les transporteurs à l’observation d’une nouvelle grève nationale, protestant contre la négligence de leurs revendications par le ministère de tutelle, notamment celles ayant trait au contrôle du tonnage en fonction de la puissance fiscale, le règlement du problème de la hausse des prix des carburants et le renouvellement de la flotte des camions de transport des marchandises.

– Le Maroc a adopté, depuis 2009, dans le cadre des Hautes orientations royales, une stratégie énergétique ambitieuse prenant en compte les défis du Maroc et reposant principalement sur la montée en puissance des énergies renouvelables, le développement de l’efficacité énergétique et le renforcement des capacités régionales, a indiqué samedi le secrétaire général du ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Mohammed Ghazali. Cette stratégie a été élaborée avec des objectifs clairs et des plans d’action à court, moyen et long terme, accompagnés de réformes législatives, réglementaires et institutionnelles, afin d’améliorer de manière permanente l’attractivité du modèle énergétique marocain, a souligné Ghazali dans une intervention lors du « Forum international de l’alliance solaire » dans la ville de Gujarat (ouest de l’Inde). Il a fait savoir qu’en décembre 2015, le Maroc a accéléré sa transition énergétique visant à produire 42 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2020 et 52 % à l’horizon 2030.

*Al Massae. :

– Pour faire bénéficier les présidents de circonscriptions de mise en disponibilité administrative, le groupe PJD a déposé au bureau de la Chambre des représentants une proposition de loi portant amendement de la loi organique relative aux collectivités territoriales afin de permettre aux présidents de gérer l’arrondissement en bénéficiant d’une situation de détachement ou de mise à disposition auprès de la collectivité au même titre que les présidents des collectivités. Cette proposition de loi estime que les présidents d’arrondissements font face à plusieurs difficultés de gestion en assumant tout seuls la responsabilité d’ordonnateur. Le PJD considère que cette responsabilité requiert un temps et un effort immense pour consulter les documents financiers avant leur signature ce qui conduit à un grand cumul des documents, entraînant le retard des projets et portant préjudice aux personnes, aux établissements et aux entreprises partenaires des conseils des collectivités.

– Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a affirmé que le plafonnement est la décision que le gouvernement peut prendre pour faire face à la hausse des prix des carburants. Le problème qui persiste selon lui, réside dans ce qu’il faut faire par la suite, sachant que le plafonnement sera appliqué pour une période de 6 mois avec la possibilité de sa prolongation pour 6 autres mois. Le ministre a mis l’accent, dans un entretien au journal, sur l’importance d’ouvrir un dialogue avec les professionnels en vue de définir un plafond aux bénéfices des compagnies, sans lequel ces dernières auront les mains libres après la période de plafonnement.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

– Un nouveau système de vidéosurveillance sera installé dans les grandes villes du royaume après le succès qu’a connu l’installation de caméras de surveillance à l’entrée et à la sortie des grandes villes du Maroc pour la lutte contre la criminalité. Ce système de haute technologie dotera la police d’un système de surveillance électronique qui sera installé dans les espaces les plus importants dans les villes en se focalisant davantage sur les points sensibles, les entrées, les échangeurs principaux des villes et lieux publics pour limiter les crimes et détecter les mouvements des terroristes.

– Le Maroc s’est positionné, en 2016, aux premiers rangs des pays africains les plus performants, en se classant parmi les pays émergents, selon un classement annuel des pays africains concernant l’émergence économique. Le classement, publié par le Groupe de recherche « Institut de l’Emergence » coordonné par l’économiste et ingénieur statisticien sénégalais Moubarack Lo, est basé sur l’Indice synthétique d’émergence économique (ISEME), et se fonde sur quatre dimensions : la richesse inclusive, le dynamisme économique, la transformation structurelle, et la bonne insertion dans l’économie mondiale. Le Maroc, l’Afrique du Sud, la Tunisie et Maurice « sont les pays les plus performants », en 2016, selon le classement présentant les performances individuelles de 45 pays africains, évalués sous le prisme de l’ISEME, précise le communiqué, soulignant que ces pays se classent parmi les pays émergents.

*Al Alam. :

– Une conférence autour de l’ouvrage « L’Exil de Sa Majesté Mohammed V à Madagascar, de 1954 à 1955 », a eu lieu à Paris, en présence d’un parterre de personnalités du monde de la culture et de la diplomatie. La Conférence, organisée par la Fondation de la Maison du Maroc en partenariat avec l’ambassade du Maroc en France, à l’occasion du 75è anniversaire de la présentation du Manifeste de l’indépendance du 11 janvier 1944, a été animée par Thierry Malbert, maître de conférences à l’Université de la Réunion, auteur de l’ouvrage publié en 2018. Paru aux éditions Orphie, ce livre de 190 pages rend hommage à feu SM Mohammed V, en mettant en lumière une partie de l’histoire du Maroc encore peu connue du grand public : la période de l’exil du regretté Souverain de 1953 à 1955, en Corse puis à Madagascar. Participant courageusement à la libération du Maroc, le 20 août 1953, le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef et sa famille sont contraints à l’exil, d’abord en Corse, puis plus longuement à Madagascar, la grande île de l’océan Indien.

– En mission d’entrainement, un avion de chasse Mirage F-1 des Forces Royales Air s’est écrasé, dans la journée du 21 janvier 2019, aux environs de 12h30, dans la région de Taounate, suite à une panne technique, indique un communiqué de l’Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR). Le pilote, qui a réussi à s’éjecter de l’avion, est sain et sauf, ajoute le communiqué, précisant que le crash, survenu dans une zone non habitée, n’a engendré aucun dégât collatéral.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.