La présidente du Rassemblement national s’étonne de la mise en garde à vue d’Alexandre Benalla, alors que son audition au Sénat était prévue le 21 janvier. Elle juge que cette affaire nécessite des explications d’Emmanuel Macron.

Marine Le Pen s’est dite «un peu étonnée» ce 18 janvier de la «précipitation» avec laquelle Alexandre Benalla a été placé en garde à vue la veille, à quelques jours de son audition prévue au Sénat.

«Je suis un peu étonnée de cette précipitation à le mettre en garde à vue : est-ce que c’est précisément pour l’empêcher de répondre au Sénat?», a demandé sur Cnews la présidente du Rassemblement national. «A partir du moment où monsieur Benalla est pris dans une enquête judiciaire, alors le Sénat ne peut pas l’interroger sur les faits couverts par l’enquête judiciaire», a-t-elle souligné.

Lire la suite 

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.