Le défunt prince Saoud Ben Fayçal, ancien ministre des Affaires étrangères du Royaume Wahhabite (1975-2015), aurait commandé 3 films « adultes » à SARL Atyla, société française de services de conciergerie privée. Mais décédé d’une crise cardiaque en juillet 2015 à Los Angeles, le prince n’a pas pu régler sa dette qui s’élève à 90.000 euros pour la réalisation de ces insolites moyens-métrages.

Les trois films à caractère pornographique mettent en scène 18 individus, dont une “amante marocaine” du très célèbre prince et une star du porno français. Les scénarios ont été élaborés par son altesse, a rapporté le quotidien espagnol El Confidencial.

Destinés à sa consommation personnelle, les films ont été commandés par la « SCI 25 avenue Bugeaud », un hôtel particulier du très chic XVIe arrondissement où réside des membres de la famille royale saoudienne lors de leurs séjours à Paris. Il est en possession actuellement par plusieurs membres de la famille royale saoudienne, dont la princesse Lana al-Saoud, fille de l’ancien haut dignitaire mis en cause.

Cette dernière a refusé catégoriquement de payer la note, la considérant comme « une véritable atteinte » à la dignité et à la mémoire de son père.

Après plusieurs relances et une tentative de règlement à l’amiable, la société de conciergerie a attaqué en justice en 2017 les héritiers du défunt. La justice devra bientôt se prononcer, selon L’express.

SARL Atyla a présenté au juge du tribunal de Nanterre des emails échangés avec Marc Paulay, le responsable de réalisation, et l’assistante personnelle du prince, Boyle Antolin Dugenia.

Ces preuves ont révélés en détails les négociations financières du projet, les demandes spécifiques du prince et les informations logistiques concernant le tournage: Dates, lieux, et scénarios. Apparement Saoud ben Fayçal avait une « idée claire » des films qu’il voulait, selon les mêmes sources.

Il a demandé des scènes spécifiques à inclure pour son montage final, et a désapprouvé certains « actes et interactions » entre les personnages, précise-t-on.

« Il n’aime pas les yeux bandés, ni les poignées ligotées. Faites une nouvelle version », a sollicité Dugenia, l’assistante personnelle de prince dans un email.

Fayçal Ben Saoud a dirigé pendant 40 ans la diplomatie d’Arabie Saoudite et après son décès en 2015, sa famille l’avait qualifié dans un communiqué de « Symbole d’honnêteté et de dur labeur », ajoute la même source.

Affaire à suivre

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.