À une trentaine de mois des élections de 2021, le parti du Tracteur semble vouloir sortir de l’impasse. Impasse due à une période difficile où se sont affrontés pendant des mois les egos du secrétaire général Hakim Benchamach et ses adversaires. In fine, la réunion du bureau politique, tenue mardi dernier à Rabat, a enregistré un retour à « la normale » avec la participation d’Abdellatif Ouahbi et Fatima Zahra Mansouri qui avaient boycotté les meetings précédentes.

Selon la présidente du conseil national du PAM, Fatima Zahra Mansouri que la réunion du bureau politique s’est déroulée dans « une atmosphère très positive », précisant que les discussions ont porté sur le programme d’action du parti jusqu’à la session d’avril prochain.

Mme Mansouri, qui avait précédemment lancé un appel à « la réconcialtion » afin de sauver le parti d’une scission.

« Le parti a réussi à gérer la crise grâce aux efforts de plusieurs dirigeants, dont Ahmed Akhchichen, que nous considérons comme un des sages du parti qui a contribué de manière positive à faire tourner la page du passé », a-t-elle encore affirmé.

De son côté, Abdellatif Ouahbi a déclaré à Hespress que « le PAM a dépassé la situation difficile qu’il vivait il y a quelques jours », relevant que la réunion du bureau politique était « normale » et a examiné des « questions organisationnelles et politiques ».

« Akhchichen a présenté des idées nouvelles pour renforcer l’action du parti et nous verrons les résultats », a affirmé Ouahbi soutenant que « le défi aujourd’hui est la restructuration intérieure et politique du parti et la préparation des congrès régionaux et national ».

Ahmed Akhchichen, qui est un des membres fondateurs du PAM, a commencé à imprimer sa marque au niveau organisationnel du parti en proposant une feuille de route lors de la réunion du bureau politique avec le groupe parlementaire.

Selon les bruits de coulisses « cette feuille de route va tracer les grandes lignes » devant permettre de dépasser les divergences et contribuer à la mobilisation en vue du prochain congrès national.

« Qui vivra verra », disent les adversaires sceptiques de Benchamach.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.