Au Maroc, les médias toutes tendances confondues crient au scandale. Et pour cause, l’incendie, qui a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi le marché de gros de Casablanca, a causé d’énormes dégâts matériels estimés à plusieurs millions de dirhams en « l’absence de toute norme de sécurité », selon les professionnels.

Cet incendie est le 6ème du genre, le dernier ayant été enregistre en juin dernier, affirme-t-on.

Selon le site arabophone Hespress, le président de l’association marocaine des employés et professionnels du marché, Houssein Ouardi, serait catégorique sur « le manque d’équipements » de prévention qui aurait grandement contribué à l’ampleur des dégâts enregistrés par les commerçants dont les locaux réservés à la commercialisation des tomates ont été lourdement touchés et ce en l’absence de toute assurance.

+ Les commerçants réclament une indemnisation +

Les professionnels qui travaillent dans le marché de gros, « avaient déjà saisi les responsables du conseil de la ville » pour trouver des solutions rapides aux problèmes que connaît le marché de gros des fruits et légumes mais sans résultat à ce jour, ajoute-t-il.

« Il y a une grande lacune en ce qui concerne les normes de sécurité et les moyens d’intervention rapide en cas d’incendie », a-t-il affirmé imputant l’entière responsabilité au conseil de la ville et à la société Tanmia.

Ouardi a également fait savoir que les commerçants concernés recourront à la justice afin de réclamer une indemnisation pour les pertes matérielles considérables qu’ils ont subies dues au manquement flagrant commis par les responsables de la ville en ce qui concerne l’absence de normes de sécurité, ajoute la même source.

Affaire à suivre …

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.