Fini le temps du « laxisme », se disent entre eux, les nostalgiques espagnols de l’ère coloniale. Et pour cause, les autorités de Ceuta serait en train d’imposer de nouvelles mesures administratives qui posent un sérieux problème aux Marocaines employées sans contrats comme femmes de ménages chez les espagnols résidant dans la ville.

Les autorités espagnoles avaient déjà interdit aux Marocains sans visa ou documents de travail officiels d’entrer dans la ville occupée de Ceuta, privant ainsi certaines femmes de ménages de rejoindre leur travail.

La ville envisage de nouvelles procédures strictes visant d’imposer des contrats de travail pour cette catégorie de travailleuses, notant que l’année dernière, 1 314 contrats de travail ont été conclus et que 190 femmes ont été enregistrées comme employées de maisons.

Ces chiffres sont en hausse en ce sens que depuis le début du mois en cours plus de 500 contrats ont été conclus avec des salaires allant de 20 à 40 euros par jour, ajoutent les mêmes sources.

Le gouvernement local a tenu une réunion vendredi dernier avec les autorités marocaines pour discuter des modalités devant permettre aux travailleuses domestiques sans contrats et aux personnes actives dans le trafic toléré des marchandises d’accéder à Ceuta.

Les deux parties ont convenu de fixer des horaires spécifiques pour le passage de ces personnes et ce jusqu’au mois d’avril, un horaire qui devra connaître certains changements pendant la période d’été, affirme-t-on.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.