Dix-huit personnes ont été interpellées par les Mossos d’Esquadra (police régionale catalane), dans le cadre d’une opération antiterroriste menée mardi dans les villes de Barcelone et Igualada (Nord-est de l’Espagne).

Dans un communiqué, la police catalane précise qu’à part une interpellation survenue à Igualada, les 17 autres ont eu lieu à Barcelone, ajoutant que les mis en cause sont soupçonnés d’être les auteurs de délits liés au terrorisme, d’atteinte au patrimoine et à la santé publique, de falsification de documents et d’appartenance à une organisation criminelle.

Parmi les 18 personnes arrêtées dans le cadre de cette opération, fruit d’une enquête entamée en 2017, cinq (âgées entre 33 et 44 ans) se trouvaient dans un stade avancé de radicalisation et avaient l’intention de commettre des attentats terroristes, relève-t-on de même source.

Trois de ces cinq individus soupçonnés de terrorisme sont d’origine algérienne, un d’origine libyenne et un autre d’origine irakienne, alors que les 13 détenus restants sont de nationalités espagnole, algérienne, égyptienne, irakienne, marocaine et libanaise.

La majorité des mis en cause présentent un « profil radical » et suivaient les idées de Daech, note le communiqué, ajoutant qu’ils consultaient un nombre importants de publications de cette organisation terroriste.

Un responsable de la police régionale catalane, Manel Castellví, cité dans le communiqué, a fait observer que les membres présumés de cette cellule « avaient l’intention de commettre des attentats, mais cela ne signifie pas qu’ils avaient la capacité réelle leur permettant de mener une action terroriste ».

Plus de 100 agents ont été mobilisés dans le cadre de cette opération lancée à 06H00 (HL) et au cours de laquelle six perquisitions ont été effectuées.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.