L’histoire a fait tâche d’huile. L’ex-secrétaire général du Parti justice et développement (PJD) et ancien chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane, a souligné samedi que sa position concernant la question du voile « n’a pas changé ».

« Celle qui porte le voile est sobre et celle qui a fait un autre choix c’est sa liberté », a affirmé Benkirane dans une déclaration à Hespress à propos de la controverse suscitée par les photos montrant la parlementaire PJDiste Amina Maelainine sans foulard à Paris.

Le fait que Maelainine ait enlevé « le foulard est une affaire personnelle qui concerne en premier lieu sa relation avec Dieu », a-t-il dit ajoutant que c’est une question « entre Amina et Dieu, si elle Lui a obéi ou pas, le parti n’est pas concerné par cette question ».

« Il n’est pas dans les habitudes du PJD de soutenir une personne », a-t-il ajouté, rappelant que le parti avait seulement désigné pour des raisons humaines un avocat pour le conseiller qui a perçu un pot-de-vin de 1 000 dirhams.

Il a souligné que « le véritable problème est de celui qui a vendu le match et a changé de veste », en allusion à ce qu’il désigne par « extrême gauche ». « Certains de ces derniers ont été emprisonnés et lorsqu’ils sont sortis, ils sont devenus des mercenaires qui traquent les gens contre quelques dirhams pour combattre des rivaux politiques ».

+ « Dans cette affaire d’Amina, il y a d’abord une logique » +

Benkirane a également soutenu que « les positions du mouvement islamiste ont évolué, reprenant la formule : « Celui qui n’était pas révolutionnaire, dans les années 20, était sans cœur et celui qui a gardé son caractère révolutionnaire dans les années 40 était sans cerveau ».

« Cette affaire de la sœur Amina. Il y a d’abord une logique. Est-ce qu’il y a eu une entorse ? Une entorse à quoi ? A la religion ? A la loi marocaine ? Aux règlements du parti, lisez-les ? », a par ailleurs répondu Benkirane aux journalistes qui l’interrogeait en marge de la réunion du Conseil national du PJD, samedi à Salé, avant d’ajouter : « Lorsque vous aurez répondu à toutes ces questions vous vous rendrez compte que tout cela est une affaire personnelle ».

Il a également indiqué « les frères (du PJD) ne reprochent pas à Maelainine ces questions. Ils lui reprochent peut-être l’absence de clarté. C’est tout ».

« Pour que les choses soient claires dans notre esprit, nous sommes Marocains et parmi les Marocaines aujourd’hui il y a celles qui portent le voile et ce parti est le leur et sont les bienvenues et celles qui ne portent pas le voile est ce parti est le leur et elles sont les bienvenues », a encore souligné l’ex-secrétaire général du PJD.

Et de conclure : « Ce parti appartient aux Marocains et n’appartient pas à une secte qui a une tenue de travail comme le disent les tendancieux. Si seulement vous voyez d’où est venue tout cela, vous comprendrez, ou si seulement vous regardez les avocats qui ont soulevé cela, vous comprendrez tout. Ceci est une rancune politique dont les auteurs ont certains objectifs ».

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Le pb n’est pas apparaître en tenue de jeunesse dans le quartier le plus libertin de Paris ni se beigner en bikini par la concernée ni non plus q des marocaines portent longtemps des Djalaba par souci d’économie ou pour cause d’embopoint ni aussi porter le ZIF et dans certaines régions la SABNIYA colorée…mais lier les accoutrements de couverture du corps à de la religiosité dans un espace où l’instrumentalisation du religieux permet des gains en pouvoir politique. On aurait aimé q la député apparaît au Maroc l’était à Paris au lieu de patiner dans des contradictions interminables comble ses paires lui ont dressé, sans droit plus sans l’existance de référentiel en la matière dans le statut et le règlement interieur du parti, un tribunal d’inquisition auquel il ne manque q le bûcher comme au moyen âge de l’Église. Autres q type habit, la barbe des masculines n’a rien à rien à voir avec être pieux puisque la pilosité a pour origine l’hormone sexuelle mâle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.