Au Maroc, est-ce le début d’une crise sociale à l’horizon? Et pour causes, les responsables sont entrés dans une course contre la montre afin de contenir la colère des commerçants contre le nouveau système de facturation concernant leurs transactions commerciales.

Alors que des responsables du ministère de l’Intérieur poursuivent les concertations avec les représentants des organisations professionnelles pour trouver une solution, des responsables du ministère du commerce et de l’industrie s’apprêtent à tenir des réunions élargies avec les organisations professionnelles les plus représentatives des commerçants en plus de ceux affiliés à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Les responsables gouvernementaux tentent de rassurer les commerçants malgré les descentes des fonctionnaires de l’administration des impôts et des douanes dans les commerces à la recherche des marchandises dont les propriétaires ne disposent pas de factures, selon des médias casablancais.

Des commerçants ont indiqué que les responsables des administrations des impôts et de douane refusent les bons de commandes qu’ils utilisent dans leurs transactions avec les grossistes des grands centres commerciaux comme ceux de Derb Omar et de Garage Allal à Casablanca.

Le coordinateur de l’Union générale des entreprises et professions (UGEP), Mohamed Dahbi, a critiqué le communiqué du gouvernement sur les protestations des commerçants contre le système de facturation.

« 90% des entreprises marocaines sont de très petites unités, dont environ 60% ne sont pas structurées. Malgré ces données, le gouvernement impose des conditions insurmontables qui menacent de paralyser le mouvement commercial au Maroc », a expliqué Dahbi, selon Hespress.

Pour lui, « il aurait été préférable que le gouvernement entame la structuration du secteur et lui donne de réelles incitations avant d’introduire cette réforme, qui ne sert pas les commerçants et ne sert pas non plus les consommateurs ».

إضراب تجار مكناس عن العمل . قالك اسيدي مبقاوش كيتعاملو بالبون لغاوه و دابا خصنا نتعاملو بالفاكتورة

Publiée par ‎مكناس مكة و الناس‎ sur Lundi 7 janvier 2019

+ Le système de fera de manière progressive…+

La direction générale des impôts avait souligné que les interprétations de la nouvelle réglementation étaient erronées, estimant que les craintes exprimées par les commerçants ne sont pas justifiées.

Elle a indiqué que le nouveau système concerne uniquement les entreprises contribuables imposables au titre de l’Impôt sur les sociétés ou bien de l’Impôt sur le Revenu, soumises au régime du résultat net réel (celles qui tiennent une comptabilité), soulignant que le nouveau système de facturation se fera de manière progressive et que l’ensemble des acteurs concernés seront impliqués dans la rédaction du décret d’application.

#عاجل وحصري لوكالة بيفورنا للأنباءالسترات الصفراء تجتاح مدينة مكناس المغربية ردا على الزيادات الضريبية على التجار .عدسة : وكالة بيفورنا للأنباء

Publiée par ‎مركز بيفورنا للإعلام و الدراسات والتطوير‎ sur Lundi 7 janvier 2019

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.