La justice japonaise a rejeté, mercredi, une demande de fin de détention du PDG de Renault, Carlos Ghosn, au lendemain de sa première comparution devant la justice. Il avait été arrêté le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières.

La justice japonaise a rejeté, mercredi 9 janvier, la demande de remise en liberté du PDG de Renault Carlos Ghosn, détenu depuis le 19 novembre pour des soupçons de malversations financières en tant que dirigeant de Nissan. « La requête pour annuler la détention a été rejetée le 9 janvier », a annoncé le tribunal de Tokyo dans un communiqué laconique.

Lire plus sur France24

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.