Au Maroc, Hespress est un site d’information générale très connu et suivi de près mais qui traverse aujourd’hui une crise sans précédent à cause d’un différend entre les propriétaires de la société et certains de ses fondateurs, selon Aljazeera.net.

L’un des fondateurs, le journaliste Khalid Bourhili, a publié lundi un long post sur Facebook dans lequel il a sévèrement critiqué les responsables de la société du site Hespress et son site sportif Hessport dont il était directeur de publication et rédacteur en chef depuis 2013. En outre Bourhili est actionnaire à niveau de 20%, selon la même source.

Bourhili a souligné qu’il a présenté sa démission à cause de différends profonds entre lui et les responsables du site car certains d’entre eux sont devenus comme des « gardiens de l’Etat des Emirats qu’il ne faut pas toucher par un article, un commentaire ou une information sur le site » mais de « diriger les critiques sévères contre le Qatar », assurant qu’il dispose de preuves irréfutables que conserve la mémoire de son téléphone.

« Il n’est pas possible d’écrire sur Hespress un article d’opinion, d’information ou un reportage, une enquête ou même un flash mettant en cause les Emirats », a-t-il souligné notant que l’année dernière le site a publié plus de 193 articles de complaisance à l’égard des Emirats et que le directeur d’Hespress vit à Dubaï.

Bourhili a également évoqué « le piratage des emails personnels de certains journalistes à partir des téléphones de l’établissement », accusant les propriétaires du site d’espionner de nombreux journalistes.

+ Guerre des mots et menaces croisées… +

Il a, en outre, parlé d’un livre qu’il publiera avec son collègue Noureddine Lachheb dans lequel il révèlera des « vérités » que doivent connaître les Marocains et les lecteurs dans le monde arabe sur Hespress depuis sa création en 2007, soulignant que certains chapitres concernent ses fondateurs et le reste sa propre expérience et celle du co-auteur.

Pour leur part, le responsable du site Hespress, Hassan Kanouni, a exprimé dans un communiqué son étonnement en raison des « affirmations erronées formulées par un ancien salarié du site Hessport », estimant qu’il s’agit d’une diffamation.

Kanouni a ajouté que le post de Bourhili renferme aussi des accusations de travailler pour un pays étranger et de trahison envers les intérêts du Maroc.

Selon le responsable d’Hespress, Bourhili aurait refusé sa mutation de l’administration d’Hessport et a refusé de prendre son service à la rédaction malgré qu’il y ait invité par l’administration.

Il a ajouté que la ligne éditoriale d’Hespress est « ouverte et respecte les constances nationales et déontologiques de la profession », soulignant que « toutes les opérations financières de la société sont effectuées dans le cadre de la loi »

Et d’ajouter que l’administration d’Hespress se réserve le droit de recourir à « la justice pour atteinte à sa réputation ».

Dans un précédent post sur Facebook, Noureddine Lachhab, l’un des fondateurs de Hespress, avait révélé que son téléphone personnel et celui de son collègue Bourhili avaient été piratés avec leurs contenus des emails et données personnelles.

Selon Lachhab, lui et son collègue ont déposé deux plaintes au sujet de ladite piraterie, affirmant qu’il poursuivrait tous les moyens légaux pour obtenir ses droits, soulignant qu’il dispose de tous les documents confirmant ses accusations.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. sans parler des commentaires qui ne sont pas du gout des administrateurs de cet ordurier site qui sont systématiquement supprimés,personnellement j’en ai fait les frais à maintes reprises ou mes commentaires sur ce site sont supprimés et non publiés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.