De double nationalité, espagnole et suisse, Kevin Zoller Guervos est né à Genève, il y a 25 ans. Il a été intercepté par la police à Marrakech le 29 décembre dernier pour son « implication » dans l’assassinat, deux semaines plutôt, de deux jeunes randonneuses scandinaves à Imlil, dans le Haut Atlas. Le crime a été commis par trois hommes armés de sabres qui ont prêté allégeance à l’organisation terroriste Daech.

Depuis sa conversion à l’Islam, Kevin s’appelle désormais « Abdellah ».

Les enquêteurs seraient actuellement « à la recherche de liens avec d’autres cellules au Maroc et en Espagne. L’hispano-suisse aurait endoctriné et entraîné des individus en Europe, afin de commettre des attentats meurtriers», selon le quotidien espagnol El Mundo.

La mère de Kevin, la madrilène Gema, refuse de croire que son fils soit « un terroriste ».

L’homme aurait vécu une « adolescence difficile », selon la version donnée par sa mère. « Il a perdu son père à l’âge de 15 ans, il fumait beaucoup de joints (hashish), mettait le feu aux voitures et commettait plusieurs délits… Après avoir intégré un centre de réhabilitation pour délinquants mineurs, c’est là où on lui donna le choix entre la Bible et le Coran, et il a choisi le Coran », a t-elle raconté au quotidien espagnol.

La mère rajouta que grâce au Coran, son fils se serait rendu compte de ses erreurs et s’est converti à l’Islam. « Il priait tout les jours en demandant pardon pour les bêtises qu’il a faites ».

+ Kevin avait « des démons dans la tête… » +

« Une fois sorti du centre, il a commencé à aller souvent à la mosquée. Mais je n’ai rien remarqué de bizarre », a affirmé Gema.

A l’âge de 17 ans, Kevin affirmait qu’il avait des « démons dans sa tête », et que grâce au Coran il arrivait à les contrôler.

Selon Gema, Quand son fils a atteint la majorité, l’État suisse a mis à la disposition de la famille « une pension » pour s’occuper des ses problèmes psychiatriques. Et c’est avec cette pension qu’il a pu vivre au Maroc, puisque le gouvernement continua de la lui transférer depuis son arrivée à Marrakech en 2015.

Gema se rappelle : « Il m’a dit qu’il partait vivre au Maroc pour se marier, avec comme il appelait, une femme propre (vierge). Il a rencontré quelqu’un il y a 2 ans et maintenant ils ont un enfant. »

C’est la femme de Kevin qui a appelé Gema pour lui annoncer que son fils était en détention pour ses liens avec les assassins d’Imlil.

L’enquête, a révélé qu’il était imprégné de l’idéologie extrémiste et violente. Il est en outre « soupçonné d’avoir appris à certains suspects les outils technologiques de communication via les nouvelles applications et de les entrainer au tir des armes à feu », selon la police marocaine.

Kevin a comparu jeudi dernier, avec 6 autres suspects, devant le juge d’instruction de la cour d’appel de Salé.

La presse suisse a dévoilé que le ressortissant hispano-suisse était connu de la police genevoise pour des faits de droit commun, commis entre 2007 et 2013. Il aurait notamment commis des « infractions à la loi sur les stupéfiants, vol, cambriolage, dommages à la propriété, agression et violence conjugale ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.