Au Maroc, l’histoire d’une islamiste en vue du PJD qui se présente “voilée” au sein du parlement marocain mais se balade « dé-voilée » devant Le Moulin Rouge à Paris, est devenue virale et suscite actuellement toute une polémique sur le Net, et ce, suite à la publication lundi d’une nouvelle photo embarrassante pour la grande gueule politique en question.

Par ailleurs, le site arabophone barlamane.com a publié une nouvelle photo de la parlementaire du Parti justice et développement (PJD) Amina Maelainine portant un habit “moderne”, cheveux en l’air, bras et jambes nus, à la place Vendôme de Paris.

Le site dit avoir publié cette nouvelle photo après la polémique soulevée par la publication de celle montrant la parlementaire dansant devant le célèbre cabaret parisien “Le Moulin rouge”, polémique qui a mis en prise sur les réseaux sociaux ceux s’interrogeant sur l’authenticité de l’image, ceux critiquant sa publication et ceux s’interrogeant sur le double discours politique et l’hypocrisie du PJD.

+ En fait, c’est le double langage du PJD qui est visé +

Le site s’est également interrogé si le groupe parlementaire du PJD pourrait encore publier un nouveau communiqué pour démentir l’authenticité de cette photo ou dire qu’il s’agit d’une soeur jumelle de la députée.

“En publiant cette photo nous ne cherchons pas à porter atteinte aux libertés individuelles, notamment celles de nos filles qui portent tels ou tels habits, mais il s’agit ici d’une dirigeante de premier plan d’un parti au référentiel religieux qui dirige le gouvernement et rejette les vêtements modernes comme c’était le cas deux fois au parlement en provoquant l’arrêt des travaux à cause d’une fille qui portait des habits peut-être encore plus pudiques que ceux de Maelainine”, a écrit le site basé à Rabat.

Et d’ajouter que ce n’est pas Maelainine qui est visée mais le double langage politique enrobé dans un discours religieux qui n’a rien à voir avec la modération chez un parti qui dirige le gouvernement.

Le site s’est aussi interrogé sur les raisons qui empêchent la parlementaire de recourir à une expertise pour mettre en cause l’authenticité de ces photos ou d’intenter à ce sujet un procès en justice, relevant notamment que la publication de ces images ne constituent pas une atteinte à la vie privée puisqu’elles ont été prises dans un lieu public.

Par ailleurs, Me Lahbib Hajji, avocat de la défense de la famille Aït El Jid a indiqué qu’il met au défi la parlementaire Amina Maelainine de recourir à la justice pour demander une expertise des photos échangées sur les réseaux sociaux.

L’avocat, qui a récemment provoqué la polémique en publiant sur Facebook un post dans lequel il a soutenu que la parlementaire islamiste Amina Maelainine se débarrasse de son foulard et va à la plage en bikini lorsqu’elle est à l’étranger, a ajouté dans une déclaration écrite à Hespress qu’il s’agit d’un « défi dans le cadre de la loi ».

S’adressant aux signataires de la pétition du groupe parlementaire du PJD en solidarité avec Maelainine, il a relevé que ces derniers n’ont aucun rapport avec « le peuple marocain, sa culture, sa grande civilisation, ses arts, ses us et ses valeurs humaines de tolérance ».

« Celui qui a parlé de la moralité des gens c’est le PJD et non pas les avocats, les signataires de la pétition ce sont eux qui se sont placés dans l’autre camp où font défaut la vertu, la morale et les principes.

L’histoire est notre témoin et les tribunaux et la justice notre destination », a-t-il écrit.

Hajji a précisé qu’il poursuivra en justice les auteurs de la pétition du PJD, soulignant: « Ils croient que le métier de la défense est un petit mur pour la simple raison qu’ils jouissent de l’immunité parlementaire ».

« Dans mes défis précédents à la parlementaire Amina Maelainine, je lui demandais seulement d’apporter une réponse sur le double discours politique et sur le commerce avec la religion pour réaliser des gains dans le bas monde”, a-t-il encore affirmé.

Et de conclure: “Je n’ai pas porté atteinte à la vie privée et je n’ai pas raconté de mensonges comme le prétend le groupe du PJD à la chambre des représentants”.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. certains , et certaines violent toutes les règles (surtout les femmes et les hommes de la mouvance islamistes comme les Pégidistes au Maroc ) elles , et ils jurent qu’ils sont pieux et pieuses , et les habits religieux , en public au Maroc , et une fois en cachette (les voiles sautent , comme les pantalons , les barbes se font plus courtes pour les hommes )
    et après ils elles se rendent sur les lieux( chauds; es lieux des désires et des plaisirs et du nudité) cette femme qui a fait de son voile un moyen de gagner et de marquer les esprits comme le barbu Monsieur Yatim avec une fille qui a l’age de sa fille sur les grandes avenues de la capitale mondiale des libertés
    et si on réfléchi bien il n’y a aucune différence de fourberie et de fausseté et l’hypocrisie entre l’Imam qui agresse dans la Mosquée , en cachette et celle qui mène double vie en enlevant son voile et son pantalon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.