Accueil A la Une Le drame d’Imlil « n’est pas due à l’Islam », selon Jaouad...

Le drame d’Imlil « n’est pas due à l’Islam », selon Jaouad Mabrouki

L’interprétation de l’Islam ou l’incompréhension de ses versets n’est pas la cause du terrorisme et le recours à ces fausses explications est un échappatoire à une réalité injuste et à une gouvernance autocratique.

La cause de l’extrémisme sous toutes ses formes est due à l’absence de la justice et de la démocratie, car l’obscurité est l’absence de la lumière, l’injustice est l’absence de la justice et l’extrémisme est l’absence de la démocratie dans le pays et dans le monde en entier.

L’absence des éléments suivants, cause de l’extrémisme, de l’insécurité et du non-bonheur de l’humanité:

1- Dans le même pays

A – L’absence de la démocratie « sans démocratie, les religions deviennent obscurité et les nations des prisons »

L’être humain a besoin de la démocratie pour se sentir en sécurité dans son pays et sa société. C’est la démocratie qui produit et assure les droits de chaque citoyen indépendamment de ses convictions, croyances, race ou culture. La démocratie réalise l’unité dans la diversité, cultive la coexistence et la cohésion entre tous les individus de la société et en fait un beau jardin avec une diversité de fleurs et de plantes. La démocratie fait de tous les citoyens des feuilles et des fruits d’un seul arbre et crée une harmonie entre eux.

La démocratie est mise à l’épreuve par le sentiment chez les citoyens d’avoir le droit à l’éducation, à la santé, au bien-être et de vivre dans la dignité. Comme les religions sont mises, elles, à l’épreuve par leur démocratie entre tous les humains et sans démocratie, les religions restent obscurité et les nations des prisons.

En l’absence de démocratie, toutes les portes de l’extrémisme restent ouvertes, qu’il s’agisse de l’extrémisme dans la drogue, la prostitution, la criminalité, la religion et la politique, car l’être a besoin d’appartenir à un groupe qui l’adopte pour défendre ses droits et l’aider à régler ses comptes personnels avec les oppresseurs.

B – L’absence du sentiment de disposer des droits de citoyenneté « un immigrant clandestin dans son pays ».

Le citoyen a besoin d’un sentiment d’appartenance complète à la patrie. Pour le ressentir, il doit avoir le sentiment que ses droits sont garantis et que la patrie prévoit et lui fournit tous ses droits dans tous les domaines. Mais lorsque le citoyen se sent comme un immigré clandestin dans son pays et que sa patrie ne lui procure pas toutes les conditions nécessaires pour se sentir digne et qu’il se sent comme étranger et indésirable dans son pays, il perd le sentiment de la citoyenneté, se considère comme un rien, ne trouve alors plus aucun sens à sa vie, s’engouffre dans l’extrémisme, quelle que soit sa forme, et s’y accroche afin de sentir qu’il existe et qu’il est considéré comme un élément important au sein du nouveau groupe qu’il soit criminel ou religieux pour régler les comptes personnels avec les oppresseurs.

C – Absence du sentiment de  justice

L’être humain a besoin de justice, car elle constitue un facteur de cohésion des membres de la société et de sécurité de son tissu, particulièrement au sein d’une même communauté. Quand la justice fait défaut dans le pays de manière flagrante, y compris au sein d’une communauté qui croit en la même religion, l’individu perd tout espoir dans la patrie et dans la religion pratiquée, et c’est ainsi qu’il se tourne vers l’extrémisme où il trouve un grand nombre de ceux qui partagent le même sentiment et les mêmes idées, que ce soit dans la criminalité ou la religion.

D -Absence d’un sens à la vie

L’être humain a besoin de s’accrocher à certaines choses qui donnent un sens à sa vie, qui  lui conviennent et qui le rendent heureux, comme la démocratie, les droits, la dignité, l’éducation, la santé, le travail et la liberté. Quand une personne perd le sens de sa vie, elle perd également espoir en la vie et sent qu’il n’est rien et il ne lui reste que le suicide ou l’extrémisme dans les drogues, la criminalité et la religion. Même s’il s’accroche à la religion, il s’y accroche différemment des autres car il a besoin d’un groupe qui a ses spécificités et qui soit différent des autres, qui l’accueille et partage avec lui le même sentiment. Ainsi, il trouve un nouveau sens à sa vie auquel il s’attache et qui lui permet de régler les comptes personnels avec ceux qu’il considère comme injustes.

2- Dans le monde

Avec l’absence de tous les éléments susmentionnés dans le monde entier, l’extrémisme et le terrorisme sous toutes ses formes – économique, médiatique, politique, militaire, criminelle, culturelle, ethnique et religieuse – fait son apparition.

Qu’on le veuille ou non, le monde est devenu une seule nation, un seul village et tous les êtres humains une seule famille, mais l’absence de justice et de démocratie parmi ses sociétés perturbe grandement le bonheur et la paix de l’humanité. Désormais, le monde est handicapé par l’absence de tous les éléments susmentionnés et le sera encore davantage tant que ces disparités subsistent entre ses sociétés et que chaque pays cherche à exploiter l’autre pour ses propres intérêts même si cette exploitation nécessite de verser le sang et de laisser les humains mourir de faim, de maladies et sans dignité. L’injustice dans le monde joue un rôle majeur dans la production de l’extrémisme et du terrorisme et il n’est pas nécessaire de se mentir et d’accuser l’Islam. Essayer de combattre la religion ou de changer ses versets est injuste et antidémocratique et aggravera plus encore la situation, c’est ce que nous constatons depuis des décennies dans plusieurs régions du monde.

Par Dr Jaouad Mabrouki

PS: les idées exprimées dans cet article n’engagent que leur auteur.

Article19.ma

4 Commentaires

  1. bonjour
    mes voeux à vous toutes et à tous
    c’est vrai ce n’est la faute à l’Islam , mais la faute commise au nom de l’Islam , l’islam déformé que nos politiques et nos responsables ont laisser faire ces jeunes déformer , l’Islam
    1) certains Imams tous les vendredi ils font (alijtihade) = improvisation en déformant en insultant les noms musulmans ils déforment les SORATES de leur vrai contenue
    voilà à qui la faute la faute aussi aux paroles, des enturbannés salafistes radicaux , qui influencent les faibles d’esprits et les faibles en culture

  2. meilleurs voeux
    la faute c’est le laxisme de nos politiques , qui laissent certains Imams insulter les autres confession
    la faute de nos politiques qui laissent insulter les athées et les juifs et les chrétiens , parce que ils nous devancent techniquement scientifiquement économiquement , et nous trouvons le moyens de les égorger comme des agneaux

  3. bonsoir
    le maroc doit agir vite si ce n’est pas trop tard , de bannir tous les Imams
    qui insulte les autres confessions
    les imams qui interdisent (haram ci, haram ça, haram de faire ci, haram de faire ceci ) pour les femmes
    les imams qui rendent haram la Musique et les habits cleean pour les femmes et les filles
    les Imams qui interdisent les hommes de ne pas laisser les barbes
    les Imams qui interdisent aux jeunes le foot et devenir à la mosquée pour ne pas voir messi et CR
    les Imams qui interdisent les femmes et les filles de se rendre à la plage

  4. ⴷⵔ ⴱⵏ ⵇⵉⵔⴰⵟ Dr Ben Kirat
    ⴰⵣⵓⵍ Bonjour
    ⴰⵖⵔⴰⵜ ⵜⴰⵏⵎⵎⵉⵔⵜ lisez merci
    ⴰⵎⴰⵔⵔⵓⴽ ⴹ ⴰⵎⴰⵣⵉⵖ Le Maroc est Amazigh
    ⴰⵎⴰⵔⵔⵓⴽ ⵏ ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⴰⵏ le Maroc des Imazighen
    ⴰⵙⴳⴳⴰⵙ ⴰⵎⴰⵣⵉⵖ ⵉⵖⵓⴷⴰⵏ 2969
    C’est la cause de la politique échouée de ⵎⵓⵃⴰⵏⴷ ⵙⴻⴷⵉⵙ Mohand Sdis 6 et du gouvernement sur tous les niveaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.