On se rappelle de la fameuse campagne médiatique “Al-Mouqataa” (Le boycott) durant le printemps 2018 qui a ciblé entre autres le groupe français Danone et dont les véritables manipulateurs sont restés dans l’ombre. Eh bien, le mensuel casablancais Économie & Entreprise vient d’amener cette semaine quelques éléments de réponse.

Le service français de renseignement extérieur (DGSE), selon le mensuel aurait présenté au président Emmanuel Macron le résultat d’une discrète enquête qui favoriserait « la thèse d’une affaire maroco-marocaine, créée artificiellement, et dans laquelle Danone a été happée pour faire diversion ».

A travers une opération de «trolls» menée par un cabinet spécialisé dans l’influence digitale basé à Casablanca, “des millions de Marocains ont suivi ce boycott qui a coûté à Danone près de 500 millions de dirhams, en plus de dégâts collatéraux considérables sur l’amont agricole”, précise le mensuel de Hassan Alaoui.

La note de la DGSE a surtout soulevé “les intermittences dans la gouvernance de l’Etat marocain et l’absence d’un corps politique crédible”, rapporte la même source.

Ce rapport a été suivi dans l’Hexagone par “une campagne médiatique très critique à l’égard du Maroc et à laquelle l’audiovisuel public français a activement contribué”, ajoute le mensuel et ce sans citer les émissions de RFI à titre d’exemple.

Du côté marocain, c’est « le silence radio ».

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Affaire Danone/La Centrale

    Quelle hypocrisie de la part des Services français et du gouvernement marocain ! Le prix du lait, vendu au Maroc par cette société franco-marocaine dont les profits colossaux ne profitent qu’à une oligarchie internationale, ce prix est environ 10 fois supérieur au prix du lait vendu en France compte-tenu des différences du pouvoir d’achat en France et au Maroc…Alors que c’est un indispensable produit de base alimentaire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.