Restauration contre les effets du temps. A l’instar des villes impériales comme Fès, Meknès et Marrakech, la capitale (Rabat) est dotée de murailles, de remparts, de tours et de kasbahs qui la protégeaient jadis contre toute invasion.

La première muraille a été érigée à l’époque de la dynastie Almohade au XII ème siècle. Elle s’étend sur 5,2 km, du côté nord autour de la Kasbah des Oudaïas, puis à l’ouest de la Médina tout en longeant le boulevard Misr.

Au sud, elle s’étend de Bab el Alou jusqu’à Mechouar en longeant le boulevard Ibn Toumert. Et c’est dans cette partie (photos) que les travaux sont en cours depuis 2018, les autorités ont fait appel à des Mâalems de la ville ocre pour restaurer ces sites historiques.

« On est venu de Marrakech et non de Ouarzazate… », affirme un chef de chantier dans une réaction de protestation à la question posée par Article19.ma, et pour qui « le savoir-faire » des Mâalems marrakechis et « la technique originale » de construction avec des matériaux naturels ne datent pas d’hier.

« Nos Mâalems sont connus partout dans le monde, de Dubai jusqu’à Orlando aux États Unis », ajoute-t-il avec fierté.

A noter que le pisé demeure depuis l’époque des Almohade l’un des matériaux fiables et résistants utilisé dans la restauration des murailles et kasbahs à travers le Maroc.

Pour rappel, la muraille comprend un chemin de ronde à son sommet. Les murs ont 10m de haut et 2,5 m de large.

Au total, la muraille Almohade comprend 74 borjs, ou tours, et 5 portes (Bab el Alou, Bab el Had, Bab el Hdid, Bab er-Rouah et la Porte des Zaërs).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.