Alexandre Benalla, ou l’homme par qui le scandale arrive, et ce, au moment où son protecteur Emmanuel Macron est au plus bas dans les sondages en France. Alors que l’Élysée a assuré ces derniers jours qu’il n’était pas « un émissaire officiel ou officieux » de la République, Benalla voyage depuis plusieurs mois avec un passeport diplomatique », affirme Mediapart

« Le précieux document, utilisé ces dernières semaines pour entrer dans différents pays africains ainsi qu’en Israël, et qui porte la référence 17CD09254, a été délivré le 24 mai 2018 », a précisé Mediapart dans son édition de jeudi.

Ce passeport diplomatique est « un sésame très convoité qui pourrait causer le plus grand des torts à la présidence de la République », selon Mediapart.

Et d’ajouter que ce genre de passe-droit « confirme aussi que le dossier Benalla est bel et bien une affaire d’État ».

Alors que l’Élysée a assuré ces derniers jours qu’il n’était pas « un émissaire officiel ou officieux » de la République, Alexandre Benalla, l’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron mis en cause par la justice pour « violences volontaires »  dont les fréquentations à l’étranger suscitent de nombreuses interrogations, voyage depuis plusieurs mois avec un passeport diplomatique, selon des informations obtenues par Mediapart.

+ Alexandre Benalla risque 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende +

Pour rappel, lors de son audition sous serment le 19 septembre dernier, M. Benalla avait affirmé avoir laissé ce document dans son bureau de l’Élysée.

«  La commission examinera tous les éléments parus dans les médias ces jours-ci et relèvera toute contradiction entre ces informations et les éléments recueillis sous serment pendant ces auditions  », a déclaré cette source à l’Agence France Presse.

Sollicité par l’Agence France Presse, le président de la commission d’enquête et sénateur LR de la Manche, Philippe Bas n’a pas souhaité faire de commentaire, selon Le Point.

Les sanctions en cas de mensonges devant le Sénat sont de 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Reste par ailleurs une question sans réponse pour l’instant : comment est-il possible de ne pas rendre un passeport diplomatique, ou qu’il ne soit pas révoqué, une fois ayant quitté l’Élysée ?

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.