Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

*Aujourd’hui Le Maroc.:

– Les banques marocaines continuent de dégager des ratios de solvabilité supérieurs aux minimas réglementaires et s’avèrent résilientes aux stress-testes simulant une détérioration des conditions macroéconomiques, fait savoir le comité de coordination et de surveillance des risques systémiques. Le comité conclut également que les banques demeurent exposées aux risques de concentration et de taux d’intérêt faisant l’objet d’un suivi particulier. Concernant le secteur des assurances, ce dernier fait toujours preuve de solidité. Il continue de dégager une marge de solvabilité en couverture du risque de souscription, largement supérieure au minimum réglementaire exigé.

-Les contours de la réforme fiscale seront définis lors des prochaines Assises nationales de la fiscalité. Après plus de 30 ans de mise en œuvre, l’heure est à une refonte structurante visant à doter le Maroc d’un système fiscal plus performant, compétitif, équitable et transparent. Un système qui devrait reposer sur une assiette plus large et des taux d’imposition moins élevés. « Ce système qui s’inspirera des meilleures pratiques fiscales au niveau international, consacrera les principes de l’Etat de droit en matière fiscale, constituera une composante essentielle du nouveau modèle de développement visant l’élargissement des bases de création de richesse, la croissance inclusive et la participation de tous les acteurs à l’effort de développement, en fonction de leur capacité contributive », peut-on lire de la dernière communication du ministère de l’Économie et des Finances.

*Le Matin. :

– Le Maroc a renforcé en 2018 sa présence dans différentes organisations internationales à la faveur d’une action diplomatique proactive et agissante. Selon le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, la promotion de l’expertise marocaine au sein des structures multilatérales constitue l’une des priorités de la diplomatie marocaine, le but étant d’assurer une forte présence au sein des Organes et des Agences spécialisées de l’ONU, ainsi qu’au sein des instances décisionnelles d’autres organismes internationaux et régionaux. En dépit d’une compétition de plus en plus agressive, les candidatures marocaines soumises en 2018 ont été couronnées de succès, grâce à des campagnes diplomatiques de promotion d’envergure menées par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, les différents départements ministériels et d’autres institutions nationales concernés.

– Les premières transactions du mobile paiement ne pourront pas démarrer dans l’immédiat, même si la solution nationale est prête depuis juillet. Et pour cause, les banques agréées et homologuées pensaient pouvoir faire valider par Bank Al Maghrib leurs comptes «mobile banking» comme parc Wallets. Or le cadre règlementaire prévoit pour ce nouveau mode de paiement la souscription de contrats avec un numéro de téléphone unique. La balle est donc dans le camp des opérateurs !

*L’Economiste.:

– Les associations qui exercent des activités lucratives sont dans le viseur de la Direction générale des impôts. Le fait donc d’offrir des prestations rémunérées est un facteur d’exclusion du statut d’association. Bon nombre d’associations sont assujetties au paiement de l’impôt mais ne déposent pas de déclaration. Du coup, l’administration fiscale ne dispose pas de moyens pour vérifier si les conditions originelles d’exonération sont toujours valables. Certaines associations organisent régulièrement des événements sponsorisés qui génèrent des flux financiers. Cette forme de soutien financier est considérée comme étant de la publicité qui doit se traduire par le paiement de l’impôt. Ce qui a mis la puce à l’oreille du fisc, c’est la prolifération de ces structures qui s’appuient sur le véhicule de l’association pour éluder l’impôt.

– Après la hausse de 6% sur les onze premiers mois, la charge de compensation devrait baisser lors de ce dernier mois de l’année. Le gaz butane qui en concentre l’essentiel est sur un trend baissier depuis novembre. Ses cours avaient chuté à 433 dollars la tonne. Selon les données du Trésor, les décaissements à fin novembre se sont élevés à 12,3 milliards de DH, soit 90% des prévisions budgétaires initiales. C’est moins de 1 milliard de DH par rapport à la même période de 2017. L’explication tient principalement à la tendance haussière des cours de gaz butane sur les dix premiers mois. La hausse a atteint 20% par rapport à la même période de l’année 2017, avec un pic de 609 dollars la tonne sur le mois d’octobre. Mais depuis le mois de novembre, un retournement s’est opéré sous l’effet de la baisse des prix du baril du pétrole brut.

*Libération. :

-Certaines boulangeries de quelques villes du Royaume, comme à Agadir ou Azrou, ont affiché sur les vitrines de leurs locaux commerciaux des annonces signifiant qu’ils ne vendaient pas de gâteux du Nouvel An. Réagissant à cette attitude, la Fédération marocaine des associations des boulangers et des pâtissiers modernes et traditionnels a exprimé sa préoccupation et considéré que cette annonce est «une surenchère » qui n’exprime en aucun cas l’opinion des « professionnels intègres » qui assurent leurs services «à tout ceux qui vivent dans ce pays sans distinction et abstraction faite de leur religion, de leur couleur ou de leur sexe». Elle a, par ailleurs, affirmé que les Marocains sont hostiles à « toute pensée d’exclusion » et que le Maroc « était, est et restera pour toujours, une terre de cohabitation, de tolérance et de l’acceptation de l’autre ».

– Le revenu national brut disponible (RNBD) s’est établi à 1124,8 milliards de DH en 2017, soit une augmentation de 4,7%. Selon les explications du HCP, « cette amélioration est due à l’augmentation du revenu brut disponible des administrations publiques de 6,9%, des ménages et ISBLSM de 4,2% et des sociétés (financières et non financières) de 3,2% ». Au sens des comptes nationaux, les contributions des secteurs institutionnels au RNBD se sont ainsi situées à 62,5% pour les ménages et les ISBLSM, 23% pour les administrations publiques et 14,5% pour les sociétés dont 2,3% pour celles financières.

*L’Opinion.:

– La CGEM se dit « globalement satisfaite » des mesures fiscales qui préfigurent dans la loi de finances de l’exercice 2019, a indiqué Mohamed Hdid, président de la commission de la fiscalité et du régime de change au sein de l’organisation patronale. Hdid s’est surtout félicité du remboursement effectif de la TVA par l’Etat, l’abandon de l’augmentation de l’IS de 31% à 32% et la réduction de l’IS de 20% à 17,5% au profit des TPE qui ont réalisé un bénéfice inférieur à un million de DH. « Il est vrai que toutes nos préoccupations n’ont pas eu de réponses satisfaisantes et que tous les amendements que nous avons proposés n’ont pas pu tous aboutir », a souligné Hdid.

– L’accès de la population à la couverture médicale a beaucoup progressé entre 2012 et 2017 mais reste encore loin d’atteindre le principe de l’universalité, relève l’Observatoire national du développement humain (ONDH) dans un rapport, indiquant que cet accès s’est établi à 53,8% en 2017 contre 23,4% en 2012. Dans son dernier rapport sur les « Indicateurs de suivi du développement humain : Niveau et tendances à l’échelle nationale et régionale 2012-2017 », l’ONDH fait en outre observer que la proportion des femmes, âgées de 15 à 49 ans, qui ont accouché dans un milieu surveillé s’est améliorée de près de 5.5 points de pourcentage entre 2012 et 2017, passant de 82,1 % à 87,6%. Dans le domaine de l’éducation, le nombre moyen d’années d’études pour les 25 ans et plus, qui constitue une mesure du rendement de l’investissement dans l’éducation, s’est établi à 4,8 ans en 2017, soit 5,8 ans pour les hommes et 3,8 ans pour les femmes.

*Al Bayane.:

– Les guichets des Trésoreries régionales, préfectorales et provinciales et des perceptions à travers le territoire national seront ouverts samedi et dimanche de 9H à 15H30, pour permettre aux contribuables de profiter de l’amnistie fiscale lors du paiement des créances publiques, a annoncé la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Ainsi, les contribuables bénéficieront de l’annulation des pénalités, amendes, majorations, intérêts de retard et frais de recouvrement des impôts et taxes et autres créances dus à l’État et aux collectivités territoriales, émis avant le 1er janvier 2016, à condition de payer spontanément l’intégralité du principal de ces créances avant le 1er janvier 2019.

-Le ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Abdelahad Fassi Fihri, a indiqué que 80% des dossiers relatifs à la construction en milieu rural ont reçu un avis favorable durant l’année 2017-2018. Lors d’une réunion de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’Habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, Fassi Fihri a souligné que le taux de couverture en documents d’urbanisme dans les zones rurales s’est établi à 75%, mettant l’accent sur la mise en place d’une nouvelle génération des plans directeurs d’aménagement urbain permettant la coordination territoriale dans la mise en œuvre des politiques en la matière.

*Akhbar Alyaoum.:

– Le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique lance une nouvelle fois une campagne de démantèlement d’ateliers clandestins de production de sacs plastique. La commission provinciale mixte de contrôle a démantelé une unité de fabrication de sacs plastique située à Had Soualem. Les propriétaires de l’atelier devraient écoper d’un amende de 1 million de dirhams. Quelque 589 avertissements écrits ont été adressés aux personnes qui violaient la loi interdisant la production et l’utilisation des sacs plastique.

– Les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont enregistré en 2018, dans le cadre de la répression de la criminalité et du renforcement du sentiment de sécurité, 584.516 affaires répressives en vertu desquelles 554.202 personnes ont été arrêtées en flagrant délit ou sur la base d’un mandat de recherche. Le taux de répression s’est ainsi établi à 91%. Concernant les crimes de cybercriminalité, ils ont connu une augmentation de 33%, avec 1.091 affaires traitées contre 765 en 2017.

*Al Ahdath Al Maghribia :

– Le PAM traverse une véritable crise qui s’intensifie jour après jour. Cette situation a été provoquée par les documents adressés par la direction du parti aux militants des régions les appelant au renvoi et au gel de l’adhésion de plusieurs membres. Cette action de la direction a poussé les responsables régionaux à déclarer que le parti est confronté à une grave situation, appelant à la tenue d’un congrès extraordinaire. Le bureau politique du PAM a dénoncé l’appel d’Abdellatif Ouahbi à la dissolution des structures du parti. Il a par ailleurs appelé la présidente du conseil national, Fatima Zahra Mansouri, à enclencher les préparatifs pour la tenue de sa session dans un mois. – Le plan d’accélération de la mise à niveau des urgences 2019-2021, ayant pour but d’améliorer la qualité des services d’assistance médicale urgente, a été lancé lors d’une cérémonie organisée par le ministère de la Santé. Le plan vise également à poursuivre le développement des services d’aide médicale urgente (SAMU) et des services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) par la création de « SAMU » dans quatre régions, à savoir Drâa-Tafilalet, Béni Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab et la mise à niveau des SAMU existants. Il prévoit de mettre en place des bases de services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) au niveau des hôpitaux de référence et de mettre à niveau les services d’urgences hospitalières régionales, puis provinciales et les hôpitaux de proximité.

*Al Alam. :

– Des experts-comptables ont affirmé lors d’une conférence que la facture électronique deviendra un document obligatoire dans la déclaration fiscale dans tous les secteurs. Du coup, les bons rédigés manuellement seront nuls. Ainsi la Direction générale des impôts prévoit des sanctions pour infraction aux dispositions relatives au droit d’information, notamment une amende de 500 dirhams par jour dans les limites de 500.000 DH aux personnes qui ne communiquent pas les informations requises dans les délais. Ces dispositions ne s’appliquent pas aux administrations de l’Etat et aux collectivités territoriales. – La commission provinciale mixte de contrôle a procédé au démantèlement d’un atelier clandestin de production de sacs plastique interdits, sis à Had Soualem, province de Berrechid, et ce en application de la loi interdisant la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique, indique le ministère de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique. Cette opération a permis la saisie de près de 8,6 tonnes de sacs plastiques finis interdits d’usage (soit 1,7 millions de sacs), de 8,48 tonnes de matières premières, de 500 kg de déchets de produits plastiques récupérés, ainsi que des machines et outils utilisés dans la fabrication des sacs (5 extrudeuses et 14 soudeuses).

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le ministère de la Santé a lancé un plan d’intervention visant à améliorer la qualité des services et des soins dispensés aux mères et aux nouveau-nés au niveau des hôpitaux régionaux. Annoncé lors d’une réunion présidée, jeudi à Rabat, par le ministre de la Santé, Anass Doukkali, ce plan d’intervention vise à améliorer la qualité des services et soins dispensés aux mères et aux nouveau-nés dans les hôpitaux des douze régions. Cette opération implique la participation de tous les acteurs dans le domaine de la santé maternelle et néonatale et nécessite l’adoption d’une approche globale et intersectorielle dans un premier temps, puis la généralisation du plan au niveau des hôpitaux, ce qui débouchera sur des plans d’action régionaux dotés de mécanismes de surveillance et d’évaluation.

– Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader a affirmé que conformément à la Loi de Finances 2019, qui attribue 200 postes budgétaires aux personnes en situation de handicap, son département continuera d’organiser des concours unifiés pour cette catégorie. Intervenant à la Chambre des conseillers, Benabdelkader a précisé que le premier concours unifié pour les personnes en situation de handicap, qui a eu lieu dimanche, concernait 50 postes d’administrateurs de troisième grade dans plusieurs départements ministériels et était ouvert aux titulaires de licences ou équivalent dans toutes les spécialités.

*Al Massae. :

– CNSS : la situation serait bientôt alarmante ! Dans son rapport d’activité de 2017, rendu public récemment, l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) indique que la CNSS devrait enregistrer son premier déficit global (Branche Long Terme) en 2027, alors que ses réserves s’épuiseraient en 2043. Pour le Régime Collectif d’Allocation de Retraite – Régime Général, dont le solde technique est déficitaire depuis plusieurs années, le premier déficit global serait enregistré en 2021. Il pourra par la suite être couvert par les réserves du régime jusqu’en 2040.

– La Chambre des représentants s’apprête à louer plusieurs véhicules de luxe, dont certains seront consacrés au transport des invités de la Chambre à l’occasion de certaines conférences auxquelles feraient part des invités étrangers. La société qui remporterait ce marché serait sélectionnée le 17 janvier prochain au siège de la Chambre. Selon des informations disponibles, le service du conducteur et les charges relatives aux carburants et aux autoroutes figurent parmi les conditions du marché.

*Bayane Alyaoum. :

– Le Wali, chargé de la coordination nationale de l’Initiative nationale de développement humain (INDH), Mohamed Dardouri, a affirmé que la 3ème phase de l’INDH (2019-2023) vise à se focaliser sur les aspects immatériels du développement humain à travers des programmes traitant les problèmes se rapportant à la santé et à l’enseignement des générations montantes. Dardouri, qui s’exprimait lors d’une rencontre régionale tenue à Laayoune, a affirmé que cette phase vise également à améliorer le revenu et l’inclusion économique des jeunes afin de limiter les facteurs causant les différentes formes des disparités sociales. Cette phase accorde également une attention particulière à l’implication sérieuse des acteurs associatifs et à la sauvegarde des acquis à travers la mise en place de nouvelles structures de gouvernance, qui soient adaptées aux objectifs escomptés.

– Suite, à une décélération des prix à la consommation en 2017, qui ont marqué une évolution de 0,8% au lieu de 1,6%, le pouvoir d’achat des ménages s’est amélioré de 2,3 points en 2017″, indique le HCP dans sa note d’information sur relative aux comptes nationaux des secteurs institutionnels de l’année 2017. S’agissant du revenu disponible brut (RDB) des ménages, il s’est accru de 4,2% à 694,2 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, fait savoir la même source, précisant que la contribution de la rémunération des salariés à ce revenu a été de 47,6%.

*Rissalat Al Oumma. :

– Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, a affirmé que le tourisme dans la région de Béni Mellal-Khénifra va représenter un levier majeur pour le développement spatial. Sajid, qui s’exprimait à la Chambre des conseillers, a affirmé que des conventions ont été conclues avec les autorités locales, les régions et les communes afin de donner une forte impulsion au secteur du tourisme dans la région. En 2018, une convention d’une valeur de 200 millions de dirhams a été conclue pour la région de Béni Mellal-Khénifra, relève-t-il.

– La Rabita Mohammadia des Oulémas a annoncé la présentation d’une nouvelle série de cahiers scientifiques sur la déconstruction du discours extrémiste et le lancement de la nouvelle version de la plateforme « Raed » pour la lutte contre l’extrémisme. Réalisée par l’unité de déconstruction du discours extrémiste, relevant de la Rabita Mohammadia des Oulémas, cette série scientifique analyse plusieurs concepts à caractère religieux, qui sont déformés par les partisans de l’extrémisme et du terrorisme et sur lesquels ils fondent leurs discours de haine et de violence, a indiqué la Rabita dans un communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.