Une première. L’exploration de la planète Mars a trouvé dans les régions désertiques du Maroc la plateforme d’essai idéale pour tester des robots téléguidés, des véhicules spatiaux et combinaisons d’astronautes qui bientôt serviront à explorer la planète rouge.

Au sud de la chaîne montagneuse de l’Atlas s’ouvrent des espaces naturels immenses, qui pour sa géologie et sa morphologie, sont assez similaires à la planète Mars, comme l’explique Kamal Tajeddine à l’agence EFE.

Tajeddine est professeur de Géologie à l’université Cadi Ayyad de Marrakech.

En coordination avec le centre Ibn Batouta et le programme européen Europlanet, le professeur Tajeddine a coordonné, depuis plus de dix ans, de multiples missions d’investigation spatiale, basées quasi toutes dans les régions rocheuses du sud de l’Atlas, selon Listin Diario.

Tajeddine a reconnu qu’il existe également dans d’autres pays africains des déserts plus ou moins similaires (Algérie, Ethiopie ou Botswana), mais le Maroc compte plusieurs paramètres extra-scientifiques importants et solides.

Parmi ces paramètres, selon le chercheur, « la sécurité ». Et comme a pu le vérifier EFE, les unités de Gendarmerie royale protègent à distance les équipes scientifiques et empêchent toute intrusion dans le périmètre de travail des équipes de recherche scientifique .

Pour rappel, la dernière opération de recherche scientifique a eu lieu au début du mois dans la région d’Erfoud, et consistait à expérimenter l’autonomie d’un astromobile, baptisé sous le nom de « Sherpa TT », un robot avec des roues, ressemblant à une araignée. L’expérience mettait à l’essai la capacité du robot à suivre les ordres et d’improviser une action s’il rencontre sur son chemin un objectif scientifique.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.