Le royaume pourrait subir un stress hydrique dans les 15 prochaines années. C’est ce qu’indique un rapport de l’Organisation des Nations Unies (ONU), publié en marge du Forum mondial de l’eau qui s’est tenu à Daegu et Gyeongbuk, en Corée du sud du 12 au 17 avril.

Le rapport indique que la planète, au vu de l’intensification des activités à forte consommation hydraulique est menacée d’une raréfaction sans précédent de ses ressources en eau. Un constat d’autant plus alarmant que la demande ménagère ne cesse d’augmenter. D’après l’ONU, elle devrait augmenter de 30% en 2030 et de 55% en 2050.

La raréfaction devrait cependant peser inégalement dans le monde. Le Maroc figure dans la carte des pays les plus menacés. Le royaume qui bénéficie actuellement de 4 milliards de mètres cube d’eaux souterraines souffre d’un assèchement de sa nappe phréatique. Cet amenuisement des ressources s’avère particulièrement aigu dans la région Souss-Massa.

Et la situation ne devrait pas aller en s’améliorant. L’ONU table sur une diminution annuelle de 20 à 50% des eaux souterraines dans le royaume ainsi que dans les pays qui présentent un profil hydraulique similaire.

L’organisation mondiale épingle également dans son rapport la gestion des barrages du royaume en pointant du doigt les 70 millions de mètre cube qui selon elles se perdraient chaque année à cause des défaillances de gestion.

Article19.ma/ huffpostmaghreb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.