Vingt-sept pays, dont le Maroc, et une quinzaine d’organisations internationales et d’entreprises de renom ont lancé, jeudi à La Haye, le Forum Mondial sur la Cyber Expertise (GFCE), une nouvelle plateforme mondiale dédiée au renforcement des capacités des Etats dans le domaine de la cybersécurité.

Le Maroc est le seul pays arabe cofondateur de ce nouveau forum qui se veut une « initiative clé visant à renforcer les capacités en cybersécurité au niveau mondial, promouvoir l’expertise technique, mobiliser de nouveaux fonds pour lutter contre la cybercriminalité et garantir une protection maximale des données et promouvoir l’E-gouvernance ».

La nouvelle initiative, qui se veut volontaire, complémentaire et inclusive, a été lancée en clôture de la première journée de la 4ème conférence mondiale sur le cyberespace (GCCS), organisé les 16 et 17 avril à La Haye, par les ministres néerlandais des Affaires étrangères et de la justice, Bert Koenders et Ard van der Steur, en présence des représentants des pays membres.

Le GFCE dont La Haye abritera le siège, constitue, selon ses initiateurs, une plateforme « pragmatique et flexible » pour les décideurs, les professionnels, les experts et les instances internationales.

Il servira, en outre, d’espace pour échanger les expertises, définir les dysfonctionnements des capacités en cybersécurité mondiale et capitaliser sur les acquis réalisés dans le domaine.

Pour le chef de la diplomatie des Pays-Bas, il est crucial que les pays puissent compter les uns sur les autres et promouvoir le débat entre les parties prenantes pour une action efficace contre les menaces guettant le cyberespace mondial.

« Les Pays-Bas ont beaucoup à offrir », a affirmé, pour sa part, van der Steur, mais, estime-t-il, ils ont besoin toutefois « d’apprendre et de s’améliorer ».

Au sein de la GFCE, « nous allons partager nos expériences et apprendre des pays et des organisations membres », a souligné le garde des sceaux néerlandais. L’adhésion au nouveau forum, dont l’idée a été accueillie favorablement par le Maroc, est ouverte à l’ensemble des pays, des organisations internationales et des entreprises qui souscrivent à la Déclaration de La Haye sur le GFCE. Les associations de la société civile, les think-tank et les universités seront également invités à rejoindre le GFCE, pour contribuer au développement des meilleures pratiques et au partage des connaissances en matière de renforcement des capacités.

Quatre domaines d’intervention ont été arrêtés pour le nouveau forum, à savoir, la cybersécurité, la cybercriminalité, la protection des données et l’E-gouvernance. Les membres, qui bénéficieront de l’assistance technique et logistique du GFCE, tiendront des réunions annuelles pour évaluer les progrès accomplis et débattre des meilleures pratiques en matière de renforcement des capacités en cybersécurité.

Le Maroc avait accueilli favorablement l’initiative des Pays-Bas relative visant la création du Forum Mondial sur l’Expertise Cyber, qui a pour mission principale d’assurer le transfert des expertises de certains pays et entreprises dans le cyberespace aux Etats qui en ont besoin.

Lors de cette kermesse sur l’avenir de l’Internet, le Royaume a plaidé pour le développement d’une coopération internationale dans ce domaine, basée notamment sur l’échange d’informations et des expériences en matière de sécurité des systèmes de l’information, la mutualisation des bonnes pratiques dans les domaines de la cyber sécurité, la cybercriminalité et la cyberdéfense ainsi que sur la promotion de la recherche et développement en la matière.

Le Maroc a souligné en outre la nécessité que cette coopération internationale accorde un intérêt particulier à l’assistance des pays émergents à travers le renforcement de leurs capacités en cyber sécurité.

Article19.ma/MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.