Au Maroc, si quelques cheikhs salafistes ont eu la décence de condamner l’horrible boucherie de la commune d’Imlil près de Marrakech, nombreux politiciens islamistes et figures « « emblématiques » du salafisme n’ont pas réagi à ce jour à ce crime qui a choqué l’opinion publique marocaine et internationale.

L’assassinat de sang froid des deux jeunes randonneuses scandinaves Louisa et Maren a eu lieu il y a cinq jours, et ce, au pied du mont Toubkal dans la nuit de dimanche à lundi (16/17 décembre 2018).

Dans une sortie médiatique Cheikh Hassan Kettani a qualifié de « crime odieux » l’assassinat des deux touristes, affirmant dans un post sur Facebook que lorsqu’il a appris la nouvelle il a été « horrifié » et « prié Allah de préserver notre pays ».

Toutefois, un second post, Cheikh Kettani a averti ses lecteurs de ne pas profiter du crime d’Imlil pour « porter atteinte à l’Islam, au livre, à la sunna et pour enflammer les gens contre les Oulémas de l’Islam, ses Imams et ses livres ».

Et d’ajouter que « l’extrémisme et le fanatisme ont existé de tout temps et partout ».

De son côté, le populiste Marrakechi cheikh Hamid Kabbaj proche des islamistes du PJD a qualifié sur page Facebook les auteurs du crime de « malades avant d’être des extrémistes ».

« Le cerveau humain ne peut comprendre ce qui vient de se passer près d’Imlil dans les environs de Marrakech et ne peut imaginer qu’un homme de confession musulmane puisse commettre un tel crime odieux sans se remémorer une réalité importante concernant ces individus, ce sont des psychopathes qui ne trouvent pas un autre remède à leur maladie mentale que dans des actes extrêmes de ce genre », a écrit Cheikh Kabbaj.

Selon le site arabophone Hespress, le Cheikh compare ici les auteurs du crime d’Imlil à ceux qui « ne trouvent leur sérénité qu’en prenant un ou plusieurs types de drogues et ceux qui trouvent dans les idées et les comportements extrémistes un tranquillisant à leur souffrance », relevant que le trait commun des auteurs de ces crimes est leur méconnaissance des enseignements de l’Islam et de ses valeurs.

Et pour illustrer ses dires, le Cheikh affirme en ces termes : « J’ai personnellement relevé cela chez un jeune homme dont le père s’était plaint à moi de l’influence des idées folles de Daech sur lui et qui m’a demandé de chercher à convaincre son fils d’abandonner ces idées. Je jure par Dieu le tout puissant que lorsque je l’ai rencontré j’ai découvert qu’il ne connaissait rien de l’Islam au point qu’il n’était même pas capable de lire Sourate Al Fatiha selon les règles de psalmodie et ne connaissait pas les règles des ablutions et des prières. Et j’ai conclu, après plusieurs rencontres avec lui, qu’il avait besoin d’un traitement psychologique plus que toute autre chose ».

Ce point de vue « de psychiatrico-islamiste » est discutable et n’écarte nullement la responsabilité de tout extrémiste quelque soit son penchant politique et religieux.
Les autres prédicateurs et stars du salafisme au Maroc qu’ont voit souvent réagir au quart de tour avec des vidéos sur des faits divers comme Mohamed Maghraoui, Abdelkrim Chadli et Omar Hadouchi ont observé un silence honteux sur la boucherie.

+ Le silence scandaleux des islamistes du PJD +

Par ailleurs, de son exil à Londres cheikh Abdelkrim Moutii s’est démarqué des autres en annonçant sur Facebook, au nom du mouvement islamique marocain et de sa jeunesse.

« Nous exprimons notre condamnation et notre désapprobation de l’assassinat et de l’appel au meurtre et au terrorisme, quelles que soient son origine et son objectif. Nous condamnons tous les actes de violence et dénonçons l’appel à la violence, son financement, son soutien et son apologie ainsi que l’incitation à la violence, et nous exprimons notre solidarité avec les proches des victimes priant Dieu de leur accorder patience et un meilleur sort ».

Et à l’exception du communiqué d’El Othmani en tant que chef de gouvernement, le PJD et ses instances dirigeantes notamment sa turbulente Jeunesse font la sourde oreille et ferment encore l’œil ce vendredi sur ce crime perpétré par des radicaux islamistes à la solde de forces obscures qui visent à porter atteinte à l’image du royaume et à sa stabilité socio-politique.

Curieuse attitude par les temps qui courent?

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.