« L’histoire du Maroc et le prolongement de sa civilisation durant le Moyen âge, ainsi que sa relation avec les recherches de feu le professeur Mohamed Benchrifa » est le thème d’une conférence internationale ouverte, lundi à la faculté multidisciplinaire de Safi, en hommage à cette grande figure de la scène culturelle marocaine et arabe.

Initiée par l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech en partenariat avec l’Association « Mémoire de Safi », cette rencontre de trois jours vise à jeter la lumière sur la contribution, les oeuvres et les recherches de feu Benchrifa.

Dans une allocution à l’ouverture de cette conférence, le président de l’UCA, Abdellatif Miraoui, a mis en exergue les recherches enrichissantes et l’oeuvre scientifique du défunt qui était l’une des icônes de la culture arabe.

Après avoir salué les qualités humaines et morales de feu Benchrifa qui incarne « le modèle du sérieux et de modestie », M. Miraoui a précisé que les recherches de cet académicien ne se sont pas limitées à la littérature arabe dans l’occident islamique, mais ont touché également l’histoire, la langue et les sciences islamiques en général.

Abondant dans le même sens, le président de l’Université Mohammed V de Rabat, Mohamed Ghachi, a mis en relief l’oeuvre du professeur Benchrifa notamment dans les domaines du patrimoine andalous et d’interaction entre la littérature du Mashreq et du Maghreb, notant que le défunt a amplement contribué au renforcement de la recherche scientifique au Maroc, à la promotion de la recherche académique, notamment au sein de l’Université Mohammed V, tout en favorisant l’émergence d’une élite d’étudiants chercheurs, outre l’enrichissement de la bibliothèque marocaine à travers une série d’ouvrages précieux.

De son côté, le président de l’Association « Mémoire de Safi », Mounir Baskari, a indiqué que cet hommage à feu Benchrifa vient célébrer l’oeuvre d’une figure de proue de la science et de la pensée, et d’une icône de la ville de Safi.

Dans le même sillage, les différents intervenants ont souligné que cet hommage constitue une reconnaissance de la contribution et des efforts du défunt au service de la culture, et une occasion pour faire la lumière et garder à l’esprit les recherches et la riche et féconde carrière de ce professeur émérite.

Le programme de cette conférence, qui connaît la participation d’une pléiade de docteurs et chercheurs du Maroc et d’ailleurs, prévoit une série d’interventions axées sur la carrière, les oeuvres et les recherches du défunt.

Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, le professeur Mohamed Benchrifa est décédé en novembre dernier à l’âge de 90 ans. Né à Laâtamna (province d’El Jadida), il avait obtenu sa licence à la faculté des lettres et sciences humaines de Rabat en 1960 et le diplôme des études supérieures en littérature au sein de la même faculté en 1964.

Le défunt a également obtenu son doctorat en littérature à l’université du Caire en 1969 et exercé notamment en tant que professeur de littérature andalouse de 1970 jusqu’à sa retraite en 1995.

Feu Benchrifa est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages de grande valeur qui reflètent son style, et qui ont été récompensés par plusieurs distinctions, notamment le Prix international du Roi Fayçal pour la littérature arabe pour son étude sur la littérature arabe en Andalousie (1988) et le Grand Prix du Maghreb pour son étude « Abou Tammam et Abou Tayeb dans la littérature marocaine » (1987).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.