Il est l’un des diplomates les plus éminents de l’ONU, et il est marocain ; Jamal Benomar était en charge jusqu’à aujourd’hui de l’épineux dossier du Yémen, en qualité de conseiller  et d’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon dans le pays. Il vient de démissionner de cette fonction.

Jamal Benomar, 58 ans, avait été chargé de la médiation dans ce pays de la péninsule arabique en août 2012, et il avait supervisé les négociations en vue de la destitution de l’ex-président Ali Abdallah Salah, confronté à d’immenses manifestations de rue. Par la suite, il avait mené en vain une médiation entre les protagonistes de la crise yéménite, jusqu’à l’avancée des milices houthies dans le pays, proches de l’ancien président et soutenues par l’Iran.

La crise s’est ensuite transformée ces derniers mois en guerre ouverte entre le gouvernement internationalement reconnu du président Abed Rabbo Mansour Hadi et les houthis, jusqu’au début de l’intervention de la coalition menée par l’Arabie Saoudite.

Selon plusieurs rumeurs qui circulent à l’ONU, Jamal Benomar était vivement critiqué depuis quelques semaines par les partisans de Mansour Hadi et par leurs alliés du Conseil de coopération du Golfe, notamment l’Arabie saoudite. Le Conseil de sécurité de l’ONU avait renouvelé mardi sa confiance en M. Benomar et adopté une résolution qui somme les Houtis de quitter le pouvoir et leur impose des sanctions.

Article19.ma/panorapost

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.