Selon un rapport publié par le Conseil supérieur de l’éducation, les étudiants marocains continuent à obtenir des résultats médiocres dans les écoles, malgré le fait que le gouvernement ait à maintes reprises augmenté le budget pour améliorer le système éducatif dans le royaume.

L’étude, rendue publique la semaine dernière, concerne la période 2000-2013. Elle rapporte ainsi que les étudiants marocains sont classés deuxièmes, parmi les étudiants les plus paresseux au monde, derrière ceux yéménites. Le rapport note que les efforts ne sont pas suffisamment «efficaces».

 Le document souligne également que le nombre d’abandons d’études est encore élevé, avec 4 millions d’élèves qui ont quitté l’école au cours des 12 dernières années. 3 millions d’entre eux ont quitté au collège, 500.000 avant la fin du cycle primaire, et 300.000 avant la fin du lycée. Par ailleurs, en ce qui concerne les matières scientifiques, le Maroc se positionne devant le Yémen, soit en avant dernière position.

 L’écart entre le Maroc et des pays comme la Chine est considérable (+70% d’écart). Le rapport pointe du doigt « l’incapacité des élèves à atteindre le niveau moyen en mathématiques et en physique, et leur incapacité à maîtriser l’arabe, langue utilisée dans le cycle scolaire », autrement dit la langue d’apprentissage dans le royaume.

 Le rapport cite, parmi les causes de l’échec scolaire, les mauvaises conditions d’apprentissage, la mauvaise qualité de la supervision, l’utilisation inadéquate de la technologie et la situation socio-économique des familles.

Article19.ma/leseco

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.