Le gouvernement Al-Sissi n’aime les mauvaises surprises à la française et préfère plutôt « prévenir que de guérir. Ainsi, la justice égyptienne a ordonné, mardi dernier, la détention pour 15 jours d’un avocat pour avoir publié sur Facebook une adresse où les Alexandrins pouvaient, selon lui, se procurer des gilets jaunes.

Mohamed Ramadan, un avocat connu pour ses prises de positions en faveur des droits de l’Homme, a été arrêté lundi à Alexandrie (nord) et accusé de « menace à la sécurité ».

Selon la presse internationale, à quelques semaines du 8ème anniversaire de la révolte de janvier 2011, qui a renversé le régime du président Hosni Moubarak après des manifestations de masse, les autorités égyptiennes ont soumis au contrôle de la police la vente des gilets jaunes, craignant des manifestations non autorisées et des débordements.

Les autorités ont « peur de la contagion après les manifestations en France », a expliqué à l’AFP un détaillant qui vend ce vêtement.

La contagion des gilets jaunes français a également l’Irak où Mardi dernier des centaines de personnes vêtues de cet habit se sont rassemblées à Bassora, dans le sud du pays, pour réclamer de meilleurs services de première nécessité, comme l’électricité et l’eau.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.