Un total de 4 millions d’enfants sont nés en Syrie depuis le début du conflit il y a près de huit ans, a annoncé jeudi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), qui déplore que la moitié des filles et garçons syriens n’ont connu que la guerre.

Pour l’agence onusienne, la priorité est de pouvoir atteindre tous les enfants syriens où qu’ils se trouvent et de répondre à leurs besoins immédiats et à venir.

« Tous les enfants syriens âgés de 8 ans ont grandi dans un climat de danger, de destruction et de mort », a déclaré Henrietta Fore, la Directrice exécutive de l’UNICEF, à l’issue d’une visite de cinq jours en Syrie.

« Ces enfants doivent pouvoir retourner à l’école, recevoir leurs vaccins et se sentir en sécurité et protégés. Nous devons pouvoir les aider », a ajouté la responsable onusienne, citée dans un communiqué.

En Syrie, Mme Fore a pu se rendre dans certaines des zones nouvellement accessibles. Elle a constaté de visu comment le conflit avait affecté les familles, les enfants et les communautés dans lesquelles ils vivent.

À Douma, dans la Ghouta orientale, quelques mois seulement après la levée du siège qui a duré cinq ans, les familles déplacées commencent à rentrer et on estime à environ 200.000 personnes la population de la ville. De nombreuses familles sont revenues dans des bâtiments endommagés et la menace de munitions non explosées est omniprésente.

Depuis mai 2018, 26 enfants auraient été tués ou blessés dans l’ensemble de la Ghouta orientale par des restes d’explosifs de guerre.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.