Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

*Le Matin. :

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, jeudi au Palais Royal à Rabat, Mme Amina Bouayach que le Souverain a nommée présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Lors de cette audience, Sa Majesté le Roi a réaffirmé la Haute Sollicitude que le Souverain ne cesse d’accorder à la protection des droits et des libertés des citoyennes et citoyens et leur promotion sur le plan de la culture et de la pratique, dans le respect des référentiels nationaux et universels dans ce domaine et les dispositions de la Constitution du Royaume, en tant que charte globale des droits de l’homme dans ses dimensions politique, économique, sociale, culturelle et environnementale.

– Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu jeudi au Palais Royal à Rabat, Ahmed Chaouki Benayoub, que le Souverain a nommé au poste de délégué interministériel aux droits de l’Homme (DIDH). Lors de cette audience, le Souverain a mis l’accent sur le rôle de cette délégation dans le suivi de la politique gouvernementale, notamment dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l’Homme, et de la coordination en la matière avec les départements ministériels et les établissements concernés, en plus du suivi de la mise en œuvre des conventions internationales y afférentes et l’élaboration et la présentation des rapports nationaux devant les mécanismes onusiens compétents.

*Aujourd’hui le Maroc.:

– Le tissu associatif constitue un partenaire essentiel pour relever les grands défis sociétaux de l’heure, a indiqué le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar. S’exprimant à l’occasion de la signature par le ministère d’une série de conventions de partenariat et de coopération avec des acteurs de la société civile, portant sur un montant global de 2,330 MDH, Aujjar a affirmé que son département poursuit ses efforts visant à renforcer le partenariat et la coopération avec les acteurs de la société civile et à les soutenir sur les plans matériel, technique et logistique afin de leur permettre de mener à bien leurs programmes et réussir leurs missions.

– Le Maroc franchit la barre des 10 millions de touristes en octobre. Le nombre de visiteurs accueillis sur le territoire marocain s’est établi au titre des 10 premiers mois autour des 10,5 millions de touristes, selon les statistiques de l’Observatoire du tourisme. Ce qui consolide le volume des arrivées de 8% par rapport à la même période de l’année précédente. Les arrivées des Marocains du monde à fin octobre sont de l’ordre de 4,95 millions de touristes, en hausse de 2%, au moment où les touristes étrangers ont vu leurs arrivées grimper de 14%, soit 5,5 millions de touristes étrangers.

*L’Economiste.:

– Après les médecins, la Direction générale des impôts s’apprête à s’attaquer à d’autres catégories qui ont été étonnemment « épargnées » jusqu’à présent. Dans le viseur, le commerce de gros. Selon les estimations de la DGI, l’évasion fiscale chez ces contribuables se situe autour de 6 milliards de DH. Une autre offensive va se concentrer sur les entreprises déficitaires chroniques. Près de 200.000 sociétés sont dans cette situation, auxquelles il faut ajouter 170.000 passagers clandestins, des entreprises n’ayant jamais fait de déclaration. L’enjeu est clair : ne pas continuer à faire supporter l’impôt par une petite population des contribuables. Contre cette fraude généralisée, l’arme s’appelle la data. En croisant ses données avec d’autres sources d’information, la DGI peut avoir une image précise sur un secteur, une catégorie professionnelle ou une personne.

– Les professionnels du secteur agricole se sont mobilisés à l’occasion de l’examen du projet de loi de finances 2019, pour faire du lobbying autour de leurs principales doléances. La Fédération des chambres d’agriculture avait présenté une série de propositions pour favoriser un passage sans heurts au nouveau régime fiscal, selon les professionnels. Les discussions ont permis d’aboutir à un consensus autour de certaines incitations, favorisant un développement équilibré du secteur. Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, s’est engagé sur une série de mesures notamment la suppression de la taxe locale pour l’accès au marché de gros, fixée à 7%, en plus de la TVA. Cette mesure permettra un meilleur accès des petits agriculteurs aux marchés et devra atténuer l’importance du phénomène des intermédiaires et des spéculateurs dans ce secteur.

*L’Opinion.:

– Lors de sa réunion hebdomadaire, le comité exécutif du parti de l’Istiqlal a fortement apprécié la consécration de la nouvelle méthodologie consistant à associer les élus des provinces du Sud aux pourparlers de Genève sur le Sahara marocain. Le comité affirme que l’autonomie sous souveraineté marocaine est le maximum que le Maroc puisse offrir en vue d’une solution politique définitive à ce conflit artificiel. Il a également examiné la situation sociale dans le pays, marquée par la précarité structurelle résultant de la politique « ultralibérale » et « débridée » du gouvernement au prix de l’affaiblissement des classes moyennes et les plus démunies. Le comité a mis en exergue « l’incapacité du gouvernement à insuffler une nouvelle dynamique à l’économie nationale, à drainer les investissements et à créer de l’emploi.

– Le gouvernement a été vivement interpellé à ouvrir le chantier de la réforme des Centres régionaux d’investissements qui continue de faire débat. La très attendue réforme est toujours à la traine, après l’adoption du nouveau projet de loi portant réforme des CRI. Ainsi l’Exécutif est appelé à renforcer son efficience et à relever la cadence de son action pour pallier les insuffisances constatées à la lumière du discours royal, dans le but de répondre aux aspirations des citoyens. Une commission va voir le jour et sera chargée d’examiner la question de la gouvernance de la réforme de l’administration.

*Al Bayane.:

– Une exposition itinérante, composée de livres des bibliothèques des Instituts culturels nationaux de l’Union européenne (EUNIC) a été lancée avec pour objectif de rendre la lecture et la culture attractives auprès des enfants et adolescents des couches défavorisées. Lancée conjointement par la direction régionale de la Culture de Rabat-Salé-Kénitra, l’Institut Cervantes, l’Institut Camões, l’Institut Goethe, l’Institut français et le British Council, cette initiative vise à promouvoir la lecture et la connaissance des langues et cultures européennes auprès des enfants et adolescents de la région Rabat-Salé-Kénitra.

– Le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, a salué l’appel de SM le Roi Mohammed VI à un dialogue avec l’Algérie, soulignant l’importance de revigorer l’action maghrébine commune. Lors d’entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Babiš a affirmé le soutien de la République Tchèque aux efforts déployés par l’ONU, en vue de parvenir à une solution à la question du Sahara. Le responsable tchèque a souligné que sa visite au Maroc s’assigne pour objectif de renforcer la coopération bilatérale sur le plan économique en particulier, notant que la République Tchèque œuvre pour hisser le niveau des relations commerciales avec le Royaume, son deuxième partenaire sur le continent africain.

*Libération. :

– Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a tenu une réunion avec les présidents des groupes et groupements parlementaires consacrée au fonctionnement des travaux de la Chambre et au programme des séances plénières. Les parlementaires ont discuté de l’importance de revoir et d’améliorer les mécanismes de travail à même de renforcer la qualité des travaux des commissions et des séances plénières consacrées aux questions orales. Cette réunion a été également l’occasion de débattre des dispositions encadrant cette activité dans le cadre du règlement intérieur, en vue d’apporter des amendements importants qui répondent aux critères d’efficacité et d’efficience requis.

– La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent budgétaire de 3,9 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2018 contre 2,8 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Cet excédent tient compte des dépenses d’investissement de 10,3 MMDH et d’un solde positif de 447 millions de dirhams (MDH) dégagé par les comptes spéciaux et les budgets annexes, indique la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales d’octobre 2018. Le bulletin fait également ressortir que les recettes ordinaires des collectivités territoriales se sont chiffrées à 32,6 MMDH, en augmentation de 6,4% par rapport à fin octobre 2017, tandis que les dépenses ordinaires ont évolué de 2% à 18,9 MMDH.

*Akhbar Alyaoum. :

– Le syndicat indépendant des médecins du secteur public a affirmé que les prélèvements opérés sur les salaires des médecins ont jeté de l’huile sur le feu, déplorant la tergiversation du gouvernement à résoudre la crise du secteur. Dans un communiqué, le syndicat a annoncé la poursuite des grèves et appelé à l’observation d’une « semaine de colère », du 10 au 16 décembre courant. Ainsi, aucun examen médical ne sera effectué dans les centres de diagnostic, et ce du 10 au 14 décembre. Aucun certificat médical ne sera délivré, excepté celui de la naissance ou du décès. – En 2017, les investissements marocains en Afrique subsaharienne ont reculé de 44,7%, après une forte augmentation durant les deux dernières années, avec un taux de 145,5% en 2015 et 62,3% en 2016, selon l’Office des changes. Ces investissements ont représenté une part de 24,2% de l’ensemble des investissements marocains à l’étranger, qui ont culminé à 10,3 milliards de dirhams. La Côte d’Ivoire est la destination préférée des investissements marocains, avec un taux de 51,15%, soit 1,28 milliard de dirhams. *Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a exprimé la détermination du Maroc à renforcer sa coopération avec les pays du Sahel (Mauritanie, Tchad, Mali, Burkina Faso et Niger) pour développer les zones côtières confrontées à de graves menaces sécuritaires. « Nous sommes déterminés à coopérer pleinement avec nos frères dans les cinq pays du Sahel pour développer les zones côtières confrontées à de graves menaces sécuritaires ayant un impact sur la sécurité de toute la région, y compris celle du Maroc », a déclaré El Otmani qui, sur ordres de SM le Roi Mohammed VI, conduit la délégation marocaine ayant pris part à la Conférence de coordination des partenaires et bailleurs de fonds du G5 Sahel, tenue jeudi à Nouakchott.

– Le président du Parlement andin, Hugo Quiroz Vallejo a réitéré son soutien à l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc en tant que solution définitive au conflit artificiel autour du Sahara, dans le cadre de la souveraineté du Royaume. Lors d’entretiens avec le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, Quiroz Vallejo a affirmé la détermination du Parlement andin à soutenir les efforts sérieux déployés par le Maroc pour promouvoir le dialogue et chercher des solutions pacifiques aux conflits.

*Al Alam. :

– La Tunisie est en passe de déposer une seconde plainte contre le Maroc auprès de l’OMC, concernant les cahiers scolaires. C’est ce qu’a déclaré ce 3 décembre le ministre tunisien du Commerce, Omar Behi. Dans la même veine que sa première plainte, déposée le 5 juillet 2018 auprès de l’OMC contre le Maroc, la Tunisie est sur le point d’en déposer une seconde pour contester les droits anti-dumping supposés mis en place par le Maroc pour restreindre les exportations des cahiers tunisiens vers le Royaume. – Les membres de la commission de l’éducation et des affaires culturelles et sociales à la Chambre des conseillers ont mis l’accent sur la nécessité de dissocier les clubs de football des supporters qui commettent des violences dans les stades à travers la reconsidération des sanctions émises contre les clubs. Lors de la discussion du projet de budget sectoriel du département de la Jeunesse et des sports, les membres de cette commission ont expliqué que les clubs n’ont aucun lien avec les violences perpétrées sur les tribunes ou hors des stades. *Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le Comité technique spécialisé CTS 8 «Fonction Publique, Collectivités Locales, Développement Urbain et Décentralisation» a élu le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, premier vice-président de cette structure de l’Union. Le ministre préside la délégation marocaine aux travaux de cette session en présence de l’ambassadeur représentant du Royaume auprès de l’UA, Mohammed Arrouchi, qui a été consacrée au renouvellement du Bureau du CTS-8 et l’examen du rapport-bilan de l’action du Comité lors de l’exercice précédent, ainsi que l’approbation de la déclaration générale d’Addis-Abeba. – Des spéculateurs dans le secteur de la pêche du poulpe tentent actuellement de convaincre le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts de proroger l’arrêt biologique qui doit prendre officiellement fin le 15 décembre. Leurs arguments: ils prétextent un affaissement des prix du poulpe à cause d’une offre excessive sur le marché.

*Al Massae. :

– Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, a affirmé que 176.000 personnes ont été placées en garde à vue durant les premiers mois de cette année, dont 147.000 à la disposition de la Sûreté nationale et 28.000 auprès de la Gendarmerie Royale. Quant aux mineurs, 7.800 ont été placés en garde à vue à la disposition des services de la Sûreté nationale alors que 1.300 autres ont été placés en garde à vue auprès de la Gendarmerie.

– Le vol de voitures semble s’étendre de plus en plus au Maroc. Les responsables de la compagnie Atlanta Assurances ont révélé que 2.000 voitures étaient volées chaque année dans diverses villes du Royaume. Parallèlement, la police a arrêté plusieurs associations de malfaiteurs spécialisés dans le vol de voitures. Les malfaiteurs falsifient les plaques d’immatriculation, maquillent les numéros de châssis et changent les noms des propriétaires. Plusieurs réseaux ont été démantelés dans plusieurs villes du Maroc, notamment à Marrakech, Casablanca et Témara.

*Bayane Alyaoum. :

– Le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, a souligné la nécessité de développer les relations de coopération entre le Maroc et l’Espagne dans plusieurs domaines, tels que l’énergie, le transport et la connexion électrique, appelant à s’inspirer du projet de gazoduc reliant l’Algérie et l’Espagne via le Maroc, un modèle idéal de coopération qui dépasse les désaccords politiques. Il a également souligné l’importance majeure de développer les relations scientifiques entre les universités et les centres de recherche, notamment ceux qui exercent dans les énergies renouvelables.

– Le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Abdelahad Fassi Fihri, a affirmé que le repositionnement des agences urbaines, en tant qu’acteur principal du développement territorial, s’impose fortement aujourd’hui pour renforcer la nouvelle organisation territoriale. Intervenant lors d’une réunion avec les responsables des agences urbaines, Fihri a souligné la nécessité pour ces agences de renforcer leur présence au niveau régional et leur intervention à des niveaux stratégiques.

*Rissalat Al Oumma. :

– Quatre associations et deux personnalités de la société civile ont été primées lors de la 2ème édition du Prix de la société civile au titre de l’année 2018 pour leurs contributions qualitatives et leurs initiatives créatives. Dans la catégorie des associations et des Organisations non gouvernementales (ONG) locales, le premier prix a été décerné à l’association « Aicha pour le développement de proximité et environnement » de la région Guelmim Oued-Noun, pour son initiative « volontariat international pour inculquer la culture de plantation d’arbres », visant la plantation d’arbres fruitiers sur l’ensemble des Douars relevant des collectivités territoriales de la région, tandis que le deuxième prix est revenu à l’association « Achourouk pour sourds » d’Ouarzazate.

– Un officier de police exerçant à la préfecture de police d’Oujda a été contraint d’utiliser jeudi matin son arme de service pour neutraliser deux individus, qui étaient en état d’ébriété avancé et qui menaçaient la vie d’une fille et des agents de sûreté à l’aide de l’arme blanche. Selon les éléments préliminaires de l’enquête, les services de sûreté ont reçu un appel téléphonique alertant que deux individus ont agressé une fille sur la voie publique qui était en leur compagnie à bord d’une voiture, ce qui a nécessité l’intervention des éléments de police pour neutraliser les mis en cause, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.